Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 20 décembre 2011

Deuxième journée de manifestations des « mamans de l’opposition » à Kinshasa

mamankabila 099
Pour mon pays, je refuse de me taire: Joseph Kabila ne volera pas notre vote. Il doit partir.


mamankabila 101
Des sympathisants expatriés prennent fait et cause pour le peuple congolais.



Reportage: Deuxième journée de manifestations des « mamans de l’opposition » à Kinshasa

Devant l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, plusieurs femmes campent depuis maintenant deux jours pour protester contre la victoire du président sortant, Joseph Kabila, à l’élection présidentielle du 28 novembre dernier. Une élection que plusieurs observateurs et organismes internationaux jugent « entachée des graves irrégularités ». Les « mamans de l’opposition» promettent d’y rester jusqu’à ce qu’elles auront obtenue « la vérité des urnes ».
Située non loin de la Gare Centrale de Kinshasa dans la commune de la Gombe, l’Ambassade des Etats-Unis en République Démocratique du Congo connait depuis maintenant 48 heures un spectacle hors du commun .
Une centaine de femme, 187 aujourd’hui, campent devant la clôture de l’Ambassade pour réclamer disent-elles : « la vérité des urnes ». Sifflets en bouche, pancartes et chansons hostiles au régime en place, ces « mamans de l’opposition » n’hésitent pas de parler «réligion» pour évoquer haut et fort : « nous n’avons pas voté Kabila ».
Entourées d’un dispositif policier « régulier », elles affirment qu’elles ne quitteront le lieu que lors qu’ « Etienne Tshisekedi prêtera serment en temps que président de la République Démocratique du Congo».
L’une d’elles explique leur motivation à Direct.cd
Il est 16h (4 heures d’après-midi) à Kinshasa, le soleil se couche, elles sont toujours là. Quelques fois, elles reçoivent de visites des sympathisants (expatriés), qui leur amènent à boire ou à manger. Elles reçoivent aussi (quelques fois) les visite du Colonel Kanyama, la « bête noire » des manifestants à Kinshasa.
Arrivées depuis hier (lundi, le 19 décembre), elles ont été reçues l’Ambassadeur Américain en République Démocratique du Congo, James f. Entwistle, qui leur a fait comprendre « qu’il en revenait au peuple congolais de prendre son destin en mains ».
Ecouter : 
Pendant ce temps là, M. Kabila, 40 ans, a prêté serment en jurant devant Dieu et la nation « … de sauvegarder l’unité nationale, de ne (se) laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine… ». L’unique chef d’Etat invité présent à la cérémonie d’investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe.
Le chef de l’Etat a prêté serment devant la Cour suprême de justice (CSJ) qui a confirmé en audience publique son arrêt du 16 décembre proclamant la victoire de M. Kabila avec 48,95% des suffrages, devant dix autres candidats, dont Etienne Tshisekedi (32,33%), 79 ans, arrivé second.
Trois semaines après les élections en république démocratique du Congo (RDC), la confusion reste totale. L’opposition avait dès le 9 décembre rejeté les résultats annoncés par la commission électorale, qui accorde la victoire au chef de l’Etat sortant, Joseph Kabila. Aussitôt, son principal challenger, Etienne Tshisekedi, s’était proclamé lui aussi Président.
En images