Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 24 août 2013

SCÈNES D’ÉMEUTES A GOMA (Mise à jour)

SCÈNES D’ÉMEUTES A GOMA, ENCORE BOMBARDÉ CE MATIN: LA POPULATION EN COLÈRE CONTRE LA MONUSCO ET LES "AUTORITÉS" DE LA VILLE


MISE A JOUR DE 10H00

Ndlr: Lisez heure de Kinshasa








3 personnes tuées par les bombardements et un nombre indéterminé de blessés/ voici pour le moment le bilan de l'attaque de Goma de ce matin.
Certains journalistes se posent la question de savoir comment le M23 a pu continuer à bombarder la ville si, selon des déclarations officielles des FARDC, ils avaient été délogés des positions où se trouvait leur arsenal d’artillerie lourde.
Toutes les activités économiques sont paralysées.
Les tirs à balle réelle s’ intensifient au centre ville.
***********************************************************
MISEA JOUR 12H00
JETS DE PIERRES CONTRE LA BASE DE LA MONUSCO A GOMA.
DES VEHICULES DE L ONU INCENDIES PAR LES MANIFESTANTS.
UN MANIFESTANT TUE PRES DE LA BASE DE LA MONUSCO. SELON CERTAINES SOURCES AURAIT ETE TUE PAR UNE BALLE DE LA POLICE. SELOND  AUTRES SOURCES PAR LES MILITAIRES DE L ONU.
********************************************************
MISE A JOUR 12H30
L’INTERIEUR DE LA MAISON  TOUCHEE PAR UN OBUS: UNE JEUNE FILLE DE 19 ANS TUE ET 14 PERSONNES -DONT 6 ENFANTS – BLESSE

BARRICADES ET PNEU EN FLAMME DANS UNE RUE DE GOMA 24/08/2013
*************************************************************************
MISE A JOUR DE 14H25
PREMIÈRE VIDÉO DES DÉGÂTS CAUSES PAR LE BOMBARDEMENT DE LA VILLE DE GOMA LE 23/08/13 ET LE 24/08/13
*******************************************************
MISE A JOUR A 15H00
ndosho/goma vers 7h45
ooh mon Dieu; si je savais les troux où sorter de tels rwandais!! je les aurrais bouché. Regardez ce qu'ils ont fait aujour'hui matin à ndosho/goma vers 7h45
ooh mon Dieu; si je savais les troux où sorter de tels rwandais!! je les aurrais bouché. Regardez ce qu'ils ont fait aujour'hui matin à ndosho/goma vers 7h45


De NDOSHO à la ville en passant par le Rond Point SIGNERS, des feux sont allumés à plusieurs endroits. La Pollice essai d'éteindre les foyers et de disperser les gens. Dans la foulée alors que je prennais les photos, mes phones et pièces d'identité sont perdus sous les coups de balle.

*****************************************************
MISE A JOUR A 15H30
UN HÉLICOPTÈRE DES FARDC AURAIT ÉTÉ ABATTU ET TOMBE A GOMA
*****************************************************
MISE A JOUR A 17H00
Un avion de guerre du Gouvernement vient de tomber A kitchanga après avoir été touché par  des tirs  au front de Kanyarutshinya.

*****************************************************************
PHOTOS DES MANIFESTANTS CE MATIN AU GOUVERNORAT DU NORD KIVU
manifestants au musée

SCÈNES D' ÉMEUTES À GOMA

SCÈNES D' ÉMEUTES À GOMA, ENCORE BOMBARDÉ CE MATIN: LA POPULATION EN COLÈRE CONTRE LA MONUSCO ET LES "AUTORITÉS" DE LA VILLE






R
Photo de manifestants à Goma ce matin 24/08/2013

Selon des sources de la police de Goma, trois roquettes ou obus  sont tombés ce matin à Goma:
un au quartier Ndosho, sur l’Eglise Saint François; et trois au moins sur  sur le camps de déplacés de Mugunga.

La population en colère est en train de marcher dans les rues, jetant des pierres contre les véhicules de la MONUSCO. La marche prend la direction de la mairie de Goma.
Des journalistes étrangers ont été pris à partie  par les manifestants qui transportent avec leurs bras, le corps d’une des victimes du bombardement de ce matin.

Une grande foule des manifestants se dirigent vers la mairie de Goma transportant un mort et criant mutu uwe tu leo !


Certaines routes viennent d’être barricadées et des pneus brûlés.
Des coups de feux  et des gaz lacrymogènes sont lancés contre des jeunes manifestants au quartier Birere 
par la police afin de le disperser.














LÉON MULUMBA, LE FRÈRE DE GECOCO ET DÉPUTÉ PPRD, TABASSÉ PAR LA POLICE.

LE DÉPUTÉ PPRD LÉON MULUMBA, FRÈRE DU FUGITF GECOCO, TABASSÉ PAR LA POLICE ET PORTÉ DISPARU.

Monsieur Léon Mulumba, député PPRD et frère de Gecoco Mulumba a été malmené, humilié et arrêté par des éléments de la Police Nationales le 22 août dernier sur le site maraîcher de Kingabwa.
Ce monsieur est allé assister ses concitoyennes cultivant des champs sur ce terrain qui fait la convoitise de plusieurs fortunés du régime. Malheureusement pour ces derniers, les frères Mulumba ce sont toujours dressés sur leur chemin.
Ces délinquants utilisent tous les moyens en leur possession en vue d'arriver à leur fin. Ils n'hésitent pas à corrompre la police et/ou la magistrature pour mettre hors d'État de nuire tous ceux qui entravent leur chemin, avec bien entendu la complicité des autorités quoi ne sanctionnent jamais ces dérives.
Ceci n'est pas un cas isolé. Pour rappel, Gecoco Mulumba alors député, avait violemment été pris à parti par des policiers zélés qui voulaient chasser des citoyens qui habitaient dans la concession de feu Maréchal Mobutu que convoitait un haut magistrat. Gecoco a été battu, déshabillé et humilié publiquement.

Pour l'honorable Léon Mulumba, le colonel Mukuna serait l'instigateur. Il aurait reçu une promesse selon laquelle il recevrait un grand terrain et une forte somme d'argent s'il parvenait à chasser les cultivatrices dans ce lotissement. Or, on ne peut pas chasser ces femmes avec Léon Mulumba en liberté. C'est ainsi qu'une cabale a été montée contre lui pour l'accuser d'avoir insulté Joseph Kabila.Or, dans ce pays, il n'y a pire crime que celui d'avoir insulté le Président. Pour vous venger, vous n'avez qu'à accuser votre adversaire d'avoir insulté Joseph Kabila. Ceci est devenu une arme de chantage pour la police et la magistrature qui rançonnent et extorquent des sommes considérables auprès du petit peuple.
À ce jour, l'honorable Léon Mulumba reste introuvable.

Dernièrement, un autre député PPRD avait goûté à la médecine de la police. Après avoir participé à une émission de télévision dans laquelle Mr Muhindo demandait au président Kabila à engager réellement nos soldats dans des combats à l'est du pays si non la population prendrait ses responsabilités comme beaucoup d'autres peuples d'Afrique et du monde. Il a été accusé notamment d'outrage au chef de l'État. Il a été arrêté et conduit illico presto à Kinshasa et ce, malgré son immunité parlementaire. Ni le président du Parlement, ni ses collègues députés, personne ne peut contester un ordre de Joseph Kabila, même illégal. Mr Muhindo a écopé d'une lourde peine de 3 ans, après un comique procès de deux jours.

Un autre député, cette fois de l'Opposition est emprisonné depuis de longs pour avoir seulement soutenu Étienne Tshisekedi pendant les dernières élections. Il s'agit du député Diomi Ndonala qui croupit dans les geôles de Kinshasa après s'être vu accusé successivement de viol sur deux soeurs mineures et atteintes à la sécurité du pays.

Il est connu de tous que la police congolaise utilise toujours la violence ( souvent létale ) pour des cas où le nom de Joseph Kabila est impliqué. Il y a quelques années, Mr Chebeya, grand défenseur des droits humains a été retrouvé mort dans sa voiture alors qu'il répondait la veille à une invitation du chef de la police, le Général Numbi. Le corps de Mr Chebeya a été retrouvé au milieu de préservatifs que la police avait installés pour maquiller leur crime.

Quelques temps plus tard, un congolais de Belgique en vacances à Kinshasa, a jeté un caillou sur la voiture de Joseph Kabila lors du passage de son cortège. Mr Armand Tungulu a été arrêté, battu et torturé. Il a été retrouvé mort le lendemain. Le ministre Mende, toute honte bue, annoncera que Armand Tungulu s'est suicidé à l'aide de sa taie d'oreiller, certainement pris de remord pour l'acte insensé qu'il venait de commettre. Plus tard, il s’avérera qu'il avait été assassiné dans les locaux de la police présidentielle.

Vous dites que notre pays s'appelle République DÉMOCRATIQUE du Congo?

Levi,
Kinshasa