Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 31 décembre 2012

AFFAIRE FRANCIS KALOMBO: Je ne suis pas le pére de cet enfant...

AFFAIRE FRANCIS KALOMBO: 

Je ne suis pas le père de cet enfant...  







La tempête encore loin de se calmer au sein de l'opposition


Christian Badibangi annonce sa candidature au poste de porte parole







Qu'est-ce qui peut bien se cacher derrière ce défi que vient de lancer le député de l'opposition Christian Badibangi à sa famille politique ? Qui est derrière lui ? Ce sont des questions que tout le monde est en train de se poser suite à la dégradation des rapports, mieux, la rupture entre lui et le reste de l'opposition, représentée à l'Assemblée nationale, consécutive à son exclusion du groupe parlementaire UNC et Alliés qui l'a sanctionné pour avoir pris part aux pourparlers de Kampala boycottés par l'opposition.

Réagissant de son coté à cette décision, Christian Badibangi a animé une conférence de presse immédiatement après son retour de la capitale ougandaise; conférence au cours de laquelle il a expliqué les raisons de sa présence à Kampala, non sans s'en prendre ouvertement à ses collègues députés de quatre groupes parlementaires de l'opposition, à qui il a fait savoir qu'il n'avait de ligne de conduite à recevoir de qui que ce soit. Et quelques jours seulement après, revoici Christian Badibangi qui vient annoncer sa candidature au poste de porte parole de l'opposition.


Cette candidature a été annoncée par une nouvelle plate-forme qui vient de voir le jour, composée des partis politiques, des associations de la Société civile et des personnalités politiques. Elle se dénomme Union Sacrée de l'Opposition et Alliés, USO et Alliés en sigle. Sa sortie officielle a eu lieu samedi 29 décembre dans la salle des conférences du centre interdiocésain à Gombe, qui a servi de cadre à la conférence de presse animée par Christian Badibangi quelques jours plutôt. Dans leur déclaration, les partis, associations et personnalités de cette plate-forme ont fait part de leur décision de porter l'honorable Badibangi à la tête de l'USO et Alliés et lui ont demandé en même temps d'être le porte-parole de l'opposition. " Nous nous engageons à œuvrer comme collectif des forces politiques et sociales de l'opposition républicaine et responsable, dénommé USO et Alliés. Nous désignons à cet effet, l'honorable Christian Badibangi, président de l'Union Socialiste Congolaise, en qualité du président de la plate forme .Nous entendons assumer, à travers lui et ce, dans l'intérêt de la nation, le leadership de l'opposition politique consacrée par la constitution c'est-à-dire le porte parole de l'opposition.

Au mérite de ses nombreuses qualités, nous lui assignons le rôle de pacificateur, de fédérateur et d'unificateur autour de la lutte pour la sauvegarde de l'intérêt général de la nation " peut-t-on lire dans la déclaration de l'USO et Alliés. Mais, Christian Badibangi a-t-il les moyens de cette ambition ? Telle est la question que l'on se pose déjà au regard de sérieux défis qui se présentent à lui. En effet, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, l'électorat du porte parole de l'opposition est constituée exclusivement des députés nationaux et sénateurs de l'opposition où le parti de l'honorable Badibangi Union socialiste congolaise (USC) n'a qu'un seul député, à savoir, lui-même. L'on se demande dès lors, par quel miracle, Christian Badibangi, ouvertement en rébellion avec ses pairs de l'opposition au Parlement, sera élu porte parole. Mais ceci semble loin d'être une préoccupation pour lui. Répondant aux questions lui posées par des journalistes à ce sujet, il a fait savoir que tous les moyens sont bons et dit croire fermement en sa victoire.

Voilà un véritable défi que lance Christian Badibangi à l' opposition déjà divisée autour de cette délicate question du choix de porte parole entre deux noms qui circulent depuis un temps. Il s'agit de Vital Kamerhe, président de l'UNC qui compte une quinzaine de députés à l'Assemblée nationale et de Samy Badibanga, président du groupe parlementaire UDPS/FAC qui compte plus de 40 députés. Mais Christian Badibangi est-il la troisième voie qui va surprendre ?

A cette question, des spéculations enregistrées dans certains milieux proches de l'opposition soupçonnent la majorité qu'on accuse d'être derrière l'honorable Badibangi, de préparer un scénario qui pourrait aboutir à la modification au niveau de l'Assemblée nationale de la loi qui régit le fonctionnement de l'opposition politique aux fins, pense-t-on, d'élargir l'électorat pour le porte parole aux partis politiques de l'opposition extra parlementaire et permettre à Badibangi d'occuper le poste de porte parole. Mais de son coté, Christian Badibangi continue de nier tout soutien ou rapprochement avec la majorité.

Freddy Longangu

L'opposant badibangi donne le compte rendu de kampala


L'opposant Badibangi donne le compte rendu de Kampala