Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 19 décembre 2012

Obama exhorte Kagame à ne plus soutenir les rebelles du M23





Obama exhorte Kagame à ne plus soutenir les rebelles du M23

Dec 19, 2012

Obama exhorte Kagame à ne plus soutenir les rebelles du M23
Le président américain Barack Obama a demandé mardi à son homologue rwandais Paul Kagame de mettre fin à tout soutien aux rebelles en République démocratique du Congo (RDC), selon un communiqué de la Maison Blanche.
Lors d'un appel téléphonique, Barack Obama a souligné que tout soutien au groupe rebelle M23 était incompatible avec le désir de stabilité et de paix du Rwanda, précise le document.
Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous a indiqué être «prêt à envoyer des renforts» en RDC, en réaction aux mouvements des rebelles dans la région de Goma (est).

M. Ladsous a fait part de tensions accrues dans la région au Conseil de sécurité et a indiqué ensuite à la presse que des centaines de rebelles du M23, soutenus par le Rwanda selon des experts de l'ONU, avaient été repérés à l'intérieur d'une zone de cessez-le-feu à quelque 20 km de la capitale provinciale du Nord-Kivu.

«Il est prévu que les renforts soient en mesure d'être acheminés très très vites à Goma si les circonstances l'exige», a-t-il déclaré.

Les rebelles effectuent des déplacements «erratiques mais inquiétants» autour de Goma et la Mission de l'ONU en RDCongo (Monusco) est en alerte, patrouillant constamment la région, y compris dans le ciel, a-t-il précisé. Selon lui, l'agitation du M23 pourrait être due aux négociations menées par ses chefs et le gouvernement à Kampala, dans l'Ouganda voisin.


La Monusco est la plus importante mission de l'ONU, avec plus de 17 000 Casques bleus.
Un peu plus tôt mardi, le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky avait indiqué qu'une enquête de la Monusco avait permis de «confirmer au moins 126 cas de viols», commis en novembre par des soldats gouvernementaux, et les meurtres de deux civils dans cette partie est de la RDC.


Plusieurs attaques à main armée et assassinats ont été recensés depuis que la rébellion Mouvement du 23 mars (M23) a officiellement quitté Goma le 1er décembre, après 11 jours d'occupation. Les rebelles avaient accepté ce retrait en échange de discussions avec le gouvernement de Kinshasa, actuellement en cours dans la capitale ougandaise.

Le M23 est essentiellement formé d'ex-rebelles qui, après avoir été intégrés en 2009 dans l'armée congolaise, se sont mutinés en avril dernier et combattent depuis l'armée régulière dans la région du Kivu.
Deux pays voisins, le Rwanda et l'Ouganda, sont accusés par l'ONU de soutenir les rebelles, ce qu'ils démentent. –

 AfricaLog avec agence

ANNIVERSAIRE DE TSHISEKEDI:



80 ANS D'ÉTIENNE TSHISEKEDI: ETIKALI KAKA BABENGISA BA CHINOIS PO BAKENDE NA FRONT NA EST YA MBOKA.


Mat

Le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu placé en détention



Comment se fait-il qu'on place Hamuli en détention (pour des motifs qui n'ont pas été communiqué) alors que Gabriel Amisi (Tango Four) est libre chez lui à Kin ?
On cherche à faire taire Hamuli qui vient de la branche armée du MLC de Bemba. Souvenez-vous, Hamuli a été celui qui avait révélé sur les ondes de RFI qu'il avait reçu l'ordre de se replier, de ne plus attaquer et de laisser passer l'ennemi.

D'autre part, le gouvernement prétextera que l'un est Général et l'autre n'est que Lieutenant-Colonel. Dans notre système judiciaire actuel, il n'y a pas un général parmi les juges et donc, les subalternes ne peuvent pas juger un soldat plus haut gradé.

Le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu placé en détention

Le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole militaire des Forces armées de la RDC (FARDC) au Nord-Kivu, est placé en détention depuis hier lundi 17 décembre.

Selon des sources militaires provinciales qui donnent cette information, le lieutenant-colonel Olivier Hamuli est accusé de manquements graves dans l’exercice de ses fonctions au sein des FARDC, sans les préciser.

Arrêté à Goma, il a été transféré à Bweremana sous une escorte militaire.



LAMBERT MENDE ENCENCE ÉTIENNE TSHISEKEDI

THISEKEDI, GRAND LEADER POLITIQUE CONGOLAIS, SELON LAMBERT MENDE


Ne vous laissez pas leurrer par cette vipère. Il n'y a rien qu'il puisse dire qui soit vraiment vrai. C'est toujours à dessein. C'était déjà une taupe dans l'UDPS. Il sait très bien qu'ils finiront par se re-partager le gâteau autrement avec le M23. Il sait très bien aussi que Tshisekedi ne sera pas de la partie.

LE, correspondance particulière, Canada








Réaction des kinois sur le discours de Kabila

Réaction des kinois sur le discours de Kabila