Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 30 novembre 2011

Après le vote-sanction de lundi dernier Les combattants de l'UDPS traqués à Mbuji-Mayi



La ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental a été agitée hier dans l'avant-midi, suite aux coups de feu tirés par des éléments de la Police sur ordre du gouverneur Ngoyi Kasanji. Selon des témoins joints dans cette ville, le gouverneur Ngoyi Kasanji aurait sillonné avec les éléments de la police dans presque tous les bureaux de vote de la ville pour arrêter les témoins de l'Udps. 

Ce gouverneur et candidat PPRD à la députation nationale pour la ville de Mbuji Mayi est mis en ballottage par les candidats de l'Udps. C'est pourquoi cet homme ne s'est empêché pas d'utiliser la police pour réprimer les combattants de l'UDPS. Des informations en provenance du chef-lieu de la province du Kasaï oriental font état d'un mort par balles hier au niveau du rond point « Kalala wa Nkata ».

La ville de Mbuji Mayi étant acquise totalement à l'UDPS, il sera difficile au candidat d'un parti politique de battre le parti d'Etienne Tshisekedi qui a aligné des lourds comme Ir Alexis Mutanda Ngoy -Muana, président de la commission électorale permanente (Cep) de l'UDPS, Alphonse Ngandu Malick, Jean Maweja Muteba, Serkas Kasanda Kadiesa et Feux Tshilombo Tshisekedi.

A Kinshasa, un combattant de l'Udps a été aussi abattu lundi dernier par des éléments de la police à Masina. Léandre Minga puisque c'est de lui qu'il s'agit a été tué par la police parce qu'il chantait déjà la victoire du candidat n°11.

 GKM 
 
 

le camp Kabila accuse l'opposant Tshisekedi de "schéma insurrectionnel"


KINSHASA (AFP) - (AFP) - Le secrétaire général de la Majorité présidentielle (MP) en République démocratique du Congo a affirmé mercredi que l'opposant Etienne Tshisekedi et son parti UDPS étaient dans un "schéma insurrectionnel".

"Nous sommes en train de vivre la dernière étape du schéma insurrectionnel de l'UDPS", l'Union pour la démocratie et le progrès social, de l'opposant Tshisekedi, a déclaré à l'AFP Aubin Minaku, secrétaire général de la MP.

M. Tshisekedi est le principal rival du président sortant Joseph Kabila à l'élection présidentielle de lundi, dont le résultat sera proclamé le 6 décembre.

Interrogé sur d'éventuelles contestations des résultats, M. Minaku a également lancé une sévère mise en garde : "quiconque commettra une infraction, fût-ce Etienne Tshisekedi, devra subir la rigueur de la loi, c'est ce qu'on verra dans les jours à venir".

Questionné sur la possibilité d'une victoire du leader de l'UDPS, Aubin Minaku dit ne pas y croire une seconde, ajoutant cependant que "ça serait la meilleure preuve que ces élections sont transparentes".


CET HOMME EST UN FRAUDEUR QUI OSE AHUSSER LE TON ?!!! Embarassed Evil or Very Mad  

lisez/
à 10:05
IDIOFA/BANDUNDU

DES HOMMES TRAVAILLANT POUR LE DEPUTE AUBIN MINAKU - SECRETAIRE GEN. MP/MAJORITE PRESIDENTIELLE - ONT ETE ATTRAPES PAR DES CADIDAT DE LA DC AVEC DES MILLIERS DE BULLETINS DEJA COCHES EN FAVEUR DE OBENE MINAKO. NOS CANDIDATS ONT ENTRE LES MAINS LES BULLETINS DEJA COCHES AUBIN MINAKU. DE PLUS A DIBAYA- IDIOFA DANS LES BUREAUX DE VOTE ON A REMIS PLUS DE BULLETINS QUE DE VOTANTS INSCRITS SUR LES LISTES ELECTORALES. LA TRICHERIE PASSE PAR MONSIEUR NTUMAPIDI, FRERE DE AUBIN MINAKU - CANDIDAT AUX LEGISLATIVES PPRD - QUI EST CHARGE DE BOURRER LES URNES. LES PREUVES DE LA TRICHERIE SONT DEJA DEMASQUEES ET CONNUES PAR TOUS A IDIOFA


Very Happy Minaku

Il parle certainement de l´ insurrection..qui serait en marche á Idiofa s´il devient deputé Very Happy Ce que les électeurs vont faire une insurrection au cas où cette fraude dont il est l´auteur est acceptée Twisted Evil No 

Pourquoi parle-t-il de la "loi"? Shocked Surprised Va-t-il respecter la loi et se retrouver en prison pour avoir tenté d´organiser une fraude dans un bureau de vote Question Razz Razz 

Élections 2011:

La VRT : les Kabilistes se taisent dans toutes les langues 





Daudet Dechrist Diyoka : Les médias néerlandophones(flamands) belges sont plus corrects que les francophones(wallons) dans la couverture des élections. 

Traduction brève: 

Le reporteur de Kin signale les incidents qui ont émaillés ces élections, et il dit que le comp...tage des bulletins de vote, bien que difficiles à certains endroits à cause de manque de courant( ils ont utilisé des petites lampes à la place), est entièrement presque terminé. Plusieurs rapports des différents organismes font état d'une victoire nette de Tshisekedi qui a bénéficié aussi de l'effet "antikabila" partout au pays. Le camps Kabila reste sans réaction, ceci présage qu'ils pourront accepter leur défaite, et la Cni confirme que les 2 scrutins ne seront pas annulés. Donc certainement on devra s'attendre à la proclamation le 06-12 de Tshisekedi comme Président de la Rdc étant donné que les résultats sont nettement en faveur de Tshisekedi. Et il ne voit pas comment Kabila pourrait contester cette victoire nette de Tshisekedi. 
" Dieu a confondu les ennemis du peuple, ça c'est qui ajoute"




Vital Kamerhe menace




Présidentielle RD Congo - Accompagné par ses partisans avec le slogan « mokolo tonga abotoli tonga », le candidat numéro 5 à la présidentielle se conformer à toutes les étapes pour remplir son devoir civique. Aussitôt après , le président de l'Union pour la Nation Congolaise s'est confié à la presse pour dénoncer les manouvres dilatoires du pouvoir en place qui cherche à se maintenir par un coup de force électorale contre la volonté exprimée par le peuple congolais qui vient de montrer au monde entier sa détermination pour l'alternance en barrant la route à la fraude.

D'un ton menaçant, Kamerhe a exigé la neutralité du président de la Ceni, le pasteur Ngoyi Mulunda à publier les résultats qui reflètent la vérité des urnes .

Tout en dénonçant les irrégularités qui ont entaché ce scrutin du 28 novembre, Vital n'est pas allé par le dos de la cuillère pour marteler que le peuple congolais qui n'est pas dupe se prendra effectivement en charge en cas d'un hold up électoral.

Il a, à titre illustratif pour prouver les tentatives de tricheries, indiqué l'insuffisance des bulletins de vote dans plusieurs bureaux repartis sur l'ensemble du territoire, les bourrages d'urnes à Mueka, les bulletins cochés découverts partout, la présence des militaires dans les bureaux de vote à Masisi ;les bureaux fictifs , les incidents survenus à Kananga, Mbuji-Mayi, Lubumbashi...

L'ancien président de l'Assemblée Nationale a promis de saisir la Ceni et la Monusco pour toutes ces irrégularités. Il n'a pas mâché les mots pour revenir à la charge contre Ngoy Mulunda rattrapé, selon lui, par son péché originel, l'impréparation de ce scrutin dont la société civile avait sonné l'alarme.

Revenant sur le déroulement de la campagne, Kamerhe a fustigé la sortie médiatique du candidat numéro 3 sur les antennes de la Télévision nationale dans un message adressé à la nation alors que la campagne avait pris fin pour tous les candidats.

Pour le précité, toutes ces violations se passaient sous l'oeil complaisant de la Monusco qui n'a pas su remplir loyalement sa mission pendant la campagne électorale.

Il s'est dit complètement consterné par le déploiement de la garde républicaine pendant le déroulement du scrutin sur les artères de la ville de Kinshasa pour semer la terreur en intimidant la population.

Le candidat numéro 5 a, à ce sujet appelé le souverain primaire à braver ces intimidations pour prendre en main son destin.

Il a appelé le pouvoir en place à respecter le choix exprimé par les congolais dans les urnes pour ne pas connaitre le sort des autres dirigeants africains qui ont refusé de s'incliner devant la sanction populaire.

Ce peuple ne demande pas mieux que le changement au sommet de l'Etat après 5 ans d'une gestion calamiteuse caractérisée par la prédation, a-t-il conclu.

Eric Wembakungu

Le Phare/30/11/2011





Encore une chaîne néerlandophone flamande de Belgique correcte dans son reportage. En substance ils rapportent ceci:

 Le journaliste commence par annoncer que les organismes internationaux observateurs des scrutins en Rdc invitent les candidats à accepter les résultats car malgré plusieurs problèmes, les élections se sont globalement bien déroulées. Il renchérit en martelant que tout prouve que Kab...ila a perdu ces élections, et se demande si l'entourage Kabila est prêt à accepter la défaite de leur candidat. Ensuite il passe les images du rapport de l'association de Jimmy Carter( Carter Center), un des observateurs internationaux dont fait partie aussi l'ancien Président Zambien Ruphia Banda qui abonde aussi dans le même sens.

Congolese verkiezingen zijn correct verlopen 
www.deredactie.be‎(Het journaal 7 - 30/11/11)


LE CARDINAL MONSENGWO PASSINYA APPELLE ...

CONGO-RDC: Scrutins de Lundi: Etienne Tshisekedi refuserait l’invalidation des scrutins,Opposition divisée de nouveau

Vital Kamerhe et Kengo Wa Dondo, ainsi que Mbusa Nyamwisi et Adam Bombolé, Oscar Kashala, ont réclamé l’annulation des deux élections présidentielle et législatives de ce lundi.

A la grande surprise, M.Étienne Tshisekedi wa Mulumba, candidat-président de l’UDPS tergiverse sur cette possibilité. Hier dans la  mi-journée, il aurait laissé entendre que si tel serait le cas, les modalités de cette opération devrait être réfléchies.
A la fin de la journée, il rétrograde á sa position d’antan: la victoire sans l’invalidation de vote. Une position qui le met en discorde avec le reste des candidats-présidents de l’opposition.
Les élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2011 en République Démocratique du Congo (RDC) ne seront pas annulées en dépit de quelques failles constatées dans l’organisation.
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a informé mardi àKinshasa, l’opinion nationale et la communauté internationale de cette situation lors d’une conférence de presse animée par son président, Daniel Ngoy Mulunda.
Un proche de M.Étienne Tshisekedi nous a avoué ce matin que l’invalidation des scrutins prolonge la souffrance du peuple congolais mais aussi replonge le pays dans une confusion absolue. Cette éventualité demanderait la mise en place d’un organe organisateur des nouveaux scrutins, un vacuum politique(vide juridique), qui en réalité ne bénéficierait qu’à une seule personne: Léon Kengo Wa dondo.
Dans le camp Kabila, on affiche la sérénité. Officiellement, on ne donne pour l’instant aucun résultat, mais on se dit sûr de la victoire avec une avance raisonnable sur Étienne Tshisekedi. Un haut responsable de la majorité présidentielle concède toutefois qu’il est surpris par la percée de l’opposant historique.
Dans le camp Tshisekedi, on se dit tout aussi sûr de la victoire, et on l’affirme publiquement. Hier, lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de l’UDPS a déclaré que les premiers chiffres de son état-major donnaient une telle avance à son candidat qu’il ne pouvait plus être rattrapé.

Dans le camp Kamerhe et dans celui de Kengo, la déception est perceptible. Beaucoup d’électeurs de l’opposition semblent avoir eu le réflexe du vote utile en faveur de Tshisekedi, et les autres opposants en feraient les frais.
Le Cardinal de la ville de Kinshasa, Monsengwo Passinya, appelle les leaders politique de l’opposition, en particulier á faire preuve d’un dépassement de soi en mettant les intérêts du peuple Congolais en première place.
 »Ce pauvre peuple Congolais a tant souffert dans ses 10 ans, plus que jamais dans l’histoire du pays. Ce peuple a tellement besoin de l’alternance, et a voté utile. Nous demandons á la communauté internationale á respecter et honorer le choix judicieux de ce peuple, traduit par ces scrutins, par leur vigilance, amertume et peine » a-t-il conclut.

L’opposition, divisée avant les scrutins sur la candidature unique de l’opposition, après les scrutins sur l’invalidation de ces scrutins, ne projettent nullement les intérêts d’un peuple amoindri, humilié, devenu objet d’opprobre, de risée par les 10 ans de malheur de Joseph Kabila.

Par Guylain Gustave Moke
Analyste Politique/Writer/Author
WordPress/AFP

Vital Kamerhe ne demande pas l’invalidation du scrutin du 28 novembre

publié il y a 2 heures, 38 minutes, sous ActualitéÉlectionsPrésidentielle.

 – Vital Kamerhe, président du parti Union nationale pour le Congo en février 2010 à Bruxelles.– Vital Kamerhe, président du parti Union nationale pour le Congo en février 2010 à Bruxelles.
L’opposant Vital Kamerhe, candidat à la présidentielle de lundi 28 novembre en RDC, ne demande pas l’invalidation du scrutin au motif qu’il était émaillé d’incidents, a déclaré au téléphoné son chargé de communication ce mercredi 30 novembre à Radio Okapi, contestant une information publiée le même jour dans la matinée.
Radio Okapi a été abusée par la déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui a cité Vital Kamerhe au nombre de candidats qui réclament l’invalidation du scrutin présidentiel et législatif du 28 novembre.
Dans une conférence de presse tenue mardi 29 novembre, le président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda avait déclaré:
« Je pense que le candidat Vital [Kamerhe] a voté hier, il n’a pas été bousculé. Ses témoins étaient partout. Moi je dis à tous ces candidats qui demandent l’annulation, c’est la fuite en avant. Qu’ils attendent les résultats. Les témoins doivent aller compter les résultats. Ils se sont engagés, ils doivent arriver jusqu’au bout. »
Vous pouvez écouter un extrait des propos du pasteur Ngoy Mulunda:
Les opérations de vote et de dépouillement des urnes ont été émaillées d’incidents et d’irrégularités dans plusieurs provinces de la RDC. Selon la Ceni, les irrégularités n’ont été constatées que dans 485 bureaux de vote sur les 63 000 prévus.
«C’est moins de 1% des difficultés que les bureaux de vote ont connu. 99% des bureaux ont bien fonctionné », a affirmé Daniel Ngoy Mulunda satisfait du déroulement du vote.