Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 2 novembre 2012

Mort suspecte d'un soldat sénégalais de l'ONU en RDC




La mort du gendarme Sadia Faty, qui faisait partie du contingent sénégalais engagé dans la mission de paix en République Démocratique du Congo refait surface.

La famille de la victime ne croit pas à la thèse qui a été évoquée par la hiérarchie. Ainsi, selon les sources officielles de la gendarmerie citant les Nation Unies qui avaient enrôlé le gendarme, « l’officier Sadia Faty est mort par noyade » le 06 octobre 2012. 

La famille rejette ces allégations et avance la thèse de l’assassinat par balle dont serait victime leur fils.

L’officier serait impliqué dans une affaire de vol de diamant, la cause de son élimination selon la famille qui a pris la décision de porter l’affaire devant la justice. La hiérarchie de la gendarmerie dit attendre d’être saisie de cette plainte pour pouvoir se prononcer. 

http://www.congo365.com/index.php?option=com_content&view=article&id=639:mort-suspecte-dun-soldat-senegalais-de-lonu-en-rdc&catid=39:politique-



MONUSCO et trafic des diamants – Le casque bleu Sénégalais Sadia Faty aurait été « assassiné »




La mort du gendarme Sadia Faty, qui faisait partie du contingent Sénégalais engagé dans la mission de paix en République Démocratique du Congo refait surface. La famille de la victime ne croit pas à la thèse qui a été évoquée par la hiérarchie onusienne. Ainsi, selon les sources officielles de la gendarmerie Sénégalaise citant les Nations Unies qui avaient enrôlé le gendarme, « l’officier Sadia Faty est mort par noyade » le 08 octobre 2012.

La famille rejette ces allégations et avance la thèse de l’assassinat par balle dont serait victime leur fils. L’officier serait impliqué dans une affaire de vol de diamants, la cause de son élimination selon la famille qui a pris la décision de porter l’affaire devant la justice, elle exige une enquête suite à des allégations selon lesquelles le casque bleu aurait été tué par ses supérieurs pour couvrir un trafic illégal de diamants. La famille veut que le gouvernement Sénégalais appelle l’ONU à la tâche.
Le gendarme Sénégalais a été déclaré mort le 08 Octobre 2012 par noyade selon la MONUSCO. Sa famille insiste la date exacte de sa mort était le 06 Octobre 2012.

Dans les jours précédant sa mort, l’officier a fait plusieurs appels de détresse par téléphone à son père Assane Faty et à son meilleur ami Ousmane Massaly dans lesquels il a indiqué que ses supérieurs pourraient être en complot contre lui. Des soldats Sénégalais sont basés à Kananga, au centre de la RDC, une zone diamantifère; et c’est là que cet officier est mort.

Le père a déclaré aux médias Sénégalais que son fils aurait empêché ses collègues à plusieurs occasions de ravir les diamants des villageois Congolais. Les commandants supérieurs de son unité auraient planté des diamants dans ses habits pour l’impliquer, de peur qu’il ne les dénonce.
Quand il a signalé l’affaire à ses supérieurs de la MONUSCO, Sadia Faty était plutôt jeté dans un cachot, selon sa famille. Il a fait des appels à sa famille au Sénégal à partir du centre de détention de la MONUSCO et aurait été très traumatisé. Dans les appels téléphoniques qu’il a fait à sa famille, Sadia Faty a nommé trois officiers de la MONUSCO, mais il a seulement donné leurs initiales comme «A. T., S. I. et B. D. ».

Les parents ont déclaré que l’autopsie faite au Rwanda sur le cadavre n’a révélé aucune complication avec les poumons pour suggérer qu’il s’est noyé. Au lieu de cela, l’autopsie a révélé qu’il avait subi des blessures multiples à son corps qui pourrait indiquer la possibilité que le policier a été torturé à mort.

Le père a dit: «En regardant le corps, on se rend compte que le jeune homme a été frappé à la tempe droite, le dos, les épaules et les membres inférieurs. Comment peut-on alors parler de la noyade? Pourquoi son corps n’était-il pas retrouvé dans les heures qui ont suivi, ainsi que le document révèle également que le corps a été jeté dans l’eau lorsque le défunt avait cessé de respirer. »
La famille dit après que Sadia Faty avait été assassiné, les coupables peuvent avoir simulé sa mort par l’immersion de son corps dans l’eau pour finalement prétendre qu’il s’était noyé.
La famille a demandé au président Sénégalais Macky Sall d’intervenir dans l’affaire.

Les allégations que les troupes de la MONUSCO profitent illégalement des richesses minières du Congo se disent tout bas dans toute la RDC – mais rarement proclammé dans le domaine public. Plusieurs véhicules de la MONUSCO ont été fauchés avec de minerais. Les avions de l’organisme des Nations Unies sont également accusés d’être un simple mécanisme de transport des minéraux illégalement en dehors de la RDC.

Qui sont donc ses officiers A.T., S.I. et B.D. tous basés à Kananga? Surement qu’un simple coup d’œil sur la liste du contingent onusien donnerai une réponse. Pourquoi l’autopsie de Sadia Faty a-t-elle été faite au Rwanda? Des questions que l’ONU nous ferait l’honneur d’y répondre.
Des énigmes qui pointent à une « certaine » maffia onusienne ?!

BENTLEY LUMUMBA/SENEWEB/GI/NOR/LC
http://www.lecongolais.cd/monusco-et-trafic-des-diamants-le-casque-bleu-senegalais-sadia-faty-aurait-ete-assassine/


LIRE AUSSI SUR:
http://www.enqueteplus.com/content/mort-du-gendarme-sadia-faty-en-rdc-la-famille-sagrippe-au-meurtre-et-r%C3%A9clame-une-enqu%C3%AAte