Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 10 décembre 2011

Carnage à Kananga: Les soldats angolais tirent à balles réelles sur les manifestants

Les soldats angolais qui seraient venus par Kamina ont tiré à balles réelles sur des manifestants ce vendredi à Kananga. Ceux-ci s'étaient soulevés contre les résultats définitifs qui donnaient Kabila vainqueur des élections du 28 Novembre dernier. Ils y a plusieurs morts et blessés. Les hôpitaux sous équipés sont débordés.

Soldats rwandais de Kabila tirant sur la fouleC'est aux environs des 17 heures que les Kanangais sont descendus dans la rue pour manifester contre les résultats de la CENI consacrant la victoire de Kabila aux élections du 28 novembre dernier.
Les militaires que la population identifie comme étant Angolais sont descendus et ont commencé à tirer à balles réelles pour disperser les manifestants. Il y a plusieurs morts et blessés. Les autorités de la région ont réquisitionné un médecin qui se trouvait chez lui pour tenter de sauver quatre blessés graves qui gisaient dans leur sang dans une clinique de la place. Mais comme il manquait un peu de tout, ils ont été rapidement acheminés à l'hôpital de Tshikaji.

La situation est d'autant plus grave que ni l' hôpital de Kananga, ni les cliniques privées ne sont équipés pour recevoir un nombre aussi important des blessés.

Une des sources qui nous a appelé se plaint: " Kabila nous envoie ses soldats pour nous tuer parce que nous ne l'avons pas élu! Ces massacres prouvent encore une fois qu'il n'est pas congolais. Car un fils du pays n'envoie pas les étrangers pour tuer son peuple."

Tous les militaires, résidents à Kananga, ont été désarmés par ceux venus d'Angola par Kamina pour éviter qu'ils ne soutiennent la population pendant les éventuelles manifestations. Situation à suivre de près.

Lumbamba Kanyiki
http://www.afriqueredaction.com/article-carnage-a-kananga-les-soldats-angolais-tirent-a-balles-reelles-sur-les-manifestants-91976172.html

Vérité des urnes : l’Eglise catholiques en difficulté







 





N'ayons pas peur de mots: l'Église Catholique nous a abandonné au profit du Pouvoir en place.



Il n'est un secret pour personne que l'Église Catholique était la seule organisation sérieuse, fiable et indépendante qui pouvait garantir et surtout empêcher une fraude massive lors des élections passées en République démocratique du Congo. Mais par son silence complice, elle a grandement contribué à la tricherie de Joseph Kabila. 



Déjà lorsqu'elle s'est montré incapable de condamner les arrestations et assassinats de son peuple, pouvait-on raisonnablement s'attendre à ce qu'elle dénonce les fraudes? Les naïfs seulement pouvaient attendre quelque chose de positif. Le peuple de Dieu aura compris que ses administrateurs ont préféré les biens matériels en lieu et place des persécutés.



 - Les Evêques ne parlent pas le même langage avec certains curés

La population congolaise en général s’était réjouie quand l’Eglise catholique avait annoncé sa décision de déployer plusieurs observateurs à travers le pays pour observer les élections. Mais aujourd’hui cet espoir est perdu par le fait que l’église catholique multiplie des déclarations sans donner une position claire. La dernière en date est celle d’hier jeudi, le Secrétariat exécutif de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a fait une mise au point par rapport à un article publié sur le web qui indique que les observateurs de la CENCO sont jusque là d’accord avec les résultats partiels  publiés par la Ceni.
Au lieu de se servir de cette opportunité pour se prononcer clairement sur les élections qu’elle a eu à observer, l’Eglise catholique continue à entretenir le flou en se réfugiant derrière des considérations qui ne permettent pas de connaître la vérité.
Ce, pour le triomphe de la démocratie.
Comme on le voit, l’appel du curé de la Paroisse St Alphonse de Matete n’a pas été entendu. M. l’Abbé Mpundu a demandé à la grande Eglise de sauver la nation par la proclamation de vrais résultats des élections.