Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 11 novembre 2011

Le président de la Céni dénonce un climat de violence en RDC

Le président de la CENI accuse les partisans d'Étienne Tshisekedi d'avoir investi un restaurant de Cape Town dans lequel il prenait son repas, pour l'agresser. Mais comment peut-il avancer avec certitude qu'il s'agissait bien des partisans d'Étienne Tshisekedi, lui qui ne les avait pas vus?

En République démocratique du Congo, chaque fois que l'Opposition se fait attaquer et qu'il y a blessé ou mort d'homme, les autorités policières nous disent que ce sont "des inciviques" qui sont à la base du forfait. Mais lorsqu'il s'agit d'un corps autre que l'Opposition, on a vite fait de diaboliser cette dernière, ceci, dans le but de la discréditer aux yeux de l'opinion nationale et de la communauté internationale.

Il faut se demander comment Étienne Tshisekedi, longtemps resté hors du pouvoir pouvait-il avoirdes moyens énormes en vue de payer des billets et séjours à des centaines de ses partisans pour aller agresser le Pasteur Ngoy Mulunda en terre étrangère?

Pourquoi ne pas envisager que le Pouvoir congolais qui détient tout le budget et peut le dépenser à sa guise sans rendre compte au souverain primaire, pourquoi donc ne pas envisager que le Pouvoir peut organiser ce scénario d'attaque contre le Pasteur Ngoy pour justement discréditer l'Opposition qui lui cause des cauchemards.

Voyez ci-dessous ce que nous dit RFI.



Le président de la Céni dénonce un climat de violence en RDC

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) en RDC.
Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) en RDC.
losako.afrikblog.com

Par RFI
A Kinshasa, le président de la Commission électorale nationale indépendante a réaffirmé, ce vendredi 11 novembre 2011, que les élections auraient bien lieu le 28 novembre et que tout le matériel électoral serait prêt le 25 comme le calendrier le prévoit. Mais le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a aussi déploré le climat de menaces et de violences qui caractérise la campagne depuis quelques jours. Lors d’une conférence de presse cet après-midi, il a même raconté comment il a été agressé la semaine dernière dans un restaurant du Cap en Afrique du Sud, où il se rend fréquemment pour l’impression des bulletins. Le restaurant a été investi par un groupe de supporters d’Etienne Tshisekedi.

Pasteur Daniel Ngoy Mulunda
Président de la Commission électorale nationale indépendante.
Je n’avais même par terminé mon entrée quand une femme blanche est entrée et a demandé au responsable du restaurant de me cacher parce que j’étais menacé.
 
11/11/2011 par Bruno Minas