Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 28 mars 2016

Scientifique et homme d’Etat : Aubert Mukendi Ntite est mort à Paris









Le grand public congolais l’a découvert à l’occasion des films documentaires le « Cycle du serpent » (1991) et « Mobutu, roi du Zaïre » (1998) du Belgique Thierry Michel dans lesquels il s’est révélé comme un excellent commentateur/analyste du « système » Mobutu. Pourtant, Aubert Mukendi Ntite Kizito, mort le samedi 26 mars 2016 à Paris, a un pedigree hors du commun.

En effet, il est le premier congolais diplômé de l’université de Liège et premier congolais licencié en sciences Mathématique. Il a occupé de hautes fonctions au sein de l’Etat congolais de l’époque coloniale à l’arrivée de Laurent-Désiré Kabila au pouvoir. Exilé en France de 1969 en 1981,11 est parmi ceux qui ont, collaboré à la création de l’UDPS.

Ancien membre du collège de Commissaires généraux (chargé des transports), il avait également occupé le poste de Directeur de cabinet de Laurent-Désiré Kabila et premier Directeur général d’Air Congo. Scientifique de renom, il est auteur des plusieurs ouvrages scientifiques dans plusieurs domaines.
Il a notamment écrit : La Grammaire objective du Ciluba scientifique, Présence Africaine, 1975, (épuisé) ;

Dictionnaire fondamental du Ciluba (en préparation) ; Tipo Tip le Moloch. (période de l’esclavage) Conte du Roi Souverain Léopold II, le géant qui hante notre Congo. (Période coloniale) Enterrons les zombies première critique du régime de Mobutu par un zaïrois, Paris 1969. (épuisé) ; L’esclavage doré de la chèvre qui mangeait des pierres ou l’acquisition du pouvoir (période Kabila) ; etc.

Marié à Josée Schiltz Mukendi, cette dernière a renseigné que son défunt mari était hospitalisé dans un hôpital de Paris pour des problèmes intestinaux. « Hier encore (vendredi 25 mars), a-t-elle dit, elle a parlé avec lui, il a même ri avec sa fille qui était à .ses côtés. Il était prévu qu’il retourne à la maison aujourd’hui.
Hélas, la nuit, il a fait un arrêt cardiaque et les tentatives pour le réanimer n’ont rien donné. Il s’est endormi dans la paix ». A l’en croire, on attend le retour de leur fils qui se trouve au Congo en ce moment pour communiquer le programme des funérailles de commun accord avec la grande famille de Mukulu Aubert Mukendi se trouvant au pays.

Notons qu’à l’annonce de sa mort, le cinéaste belge a témoigné qu’« Un ami, un père africain, un mentor, celui qui m’a «initié» à la culture et la politique congolaise, est décédé la nuit passée. » Puis d’ajouter : Opposant de la première heure au régime Mobutu. Il dut partir en exil politique tant sous le régime Mobutu que sous celui de Kabila.

Il fut un intellectuel engagé et intègre. Modeste et discret, il ne renia jamais ses convictions et espéra jusqu’à’ son dernier souffle que le Congo sorte de ses népotismes, de ses prédateurs et connaisse une renaissance humaniste et démocratique.

Pour conclure, Thierry Michel a fait noter qu’il est, comme de nombreux amis belges et congolais, fier d’avoir été un proche et de l’avoir considéré comme un membre de ma famille. « Puisse l’Afrique nous donner d’autres sages de son envergure. Partageons tous le deuil de sa femme Josée, qui l’a accompagnée dans tous ses combats et tous les aléas d’une vie de résistant, de ses enfants qui faisaient sa fierté et de ses nombreux petits enfants ».
Par Tshieke Bukasa