Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 6 septembre 2013

La Majorité Présidentielle dit Non à la reprise des pourparlers de Kampala

La Majorité Présidentielle dit Non à la reprise des pourparlers de Kampala

image Aubin MINAKU et Evariste BOSHAB



A Kinshasa, la réunion se déroule encore, mais les informations que nous avons du Palais du Peuple, la majorité des membres de la Majorité Présidentielle (MP) plate-forme qui soutient Joseph kabila s’opposerait à la reprise des pourparlers de Kampala. Un tournant décisif dans l’histoire du Congo, la MP en tête avec Aubin Minaku, Président de l’assemblée nationale, Evariste Boshab secrétaire Général du PPRD se désengage de la démarche de Joseph Kabila autorité morale de la MP.

« Eza Likambu ya mabele, pour le Congo, il n’y a pas d’opposants ou les gens de la Majorité, nous n’avons que le Congo comme Nation, la communauté internationale a clairement désigné le Rwanda comme agresseur, négocier avec une force négative n’est rien d’autre que de la trahison », Evariste Boshab du PPRD.  Jusque là, nous ne sommes pas en mesure de vous affirmer s’il  y aura une déclaration finale après cette rencontre, au Palais du Peuple

La MP se désolidarise de Joseph Kabila, les langues des ténors de la Majorité se délient, pour Julien Paluku  "pas question de retourner à Kampala, les congolais s’attendaient de la rencontre de la CIRGL, un désarmement du M23 qui se retrouve aujourd’hui très très affaibli.

Le gouverneur  du Nord Kivu déclare que le sommet des chefs de l’Etat, devrait en principe obliger le M23  à déposer les armes et libérer l’espace qu’il occupe. Demander au M23 et le gouvernement de reprendre le chemin de Kampala, garder leurs positions, cela est perçu dans l’opinion comme une balkanisation de fait. Aux noms des victimes des Kivu, au nom de la patrie, nous n’allons pas négocier avec nos ennemis. Nous n’allons pas abonnés nos frères et sœurs de l’Est du Pays. Nous récupèrerons le moindre centimètre carrés de notre territoire".

La communauté internationale dit tout le temps que l’armée congolaise est infiltrée, ce qui serait à la base de sa désorganisation, maintenant que ces infiltrés sont chassés de l’armée, la même communauté internationale veut nous obliger à integrer ces violeurs dans les rangs. La République démocratique du Congo n’intégrera jamais les indisciplinés dans son armée.
Comment analysons-nous ces positions ?
Yves Kongolo



http://afrique.kongotimes.info/rdc/politique/6565-rdc-majorite-presidentielle-dit-non-reprise-pourparlers-kampala-congo.html

Invitation de Vital Kamerhe aux Concertations nationales



Voici la lettre du Présidium



Et la réponse de l'ancien Président du Parlement: