Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 6 janvier 2014

Tué sur ordre de « KABILA » : KAMERHE salue la mémoire du Colonel NDALA

Tué sur ordre de « KABILA » : KAMERHE salue la mémoire du Colonel NDALA


Colonel Mamadou Moustapha Ndala [droite] - Heros et martyr national de la RDC
Le Président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a solennellement salué la mémoire du Colonel Mamadou Ndala, assassiné par ses propres frères d'armes, le 2 décembre dernier, à plus de  5 Kilomètres de Beni, dans la province du Nord-Kivu.  C’était lors d’un meeting tenu,  le vendredi 3 janvier 2014, à Notre Dame de Fatima, à la Gombe.  Pour Vital Kamerhe, cet Officier des FARDC (Forces armées de la RD. Congo) « est un véritable héros national » qui s’est sacrifié pour la cause de la Nation. 

Ils étaient en grand nombre à bonder la salle de conférences de la paroisse catholique Notre Dame de Fatima, à   la Gombe. Cadres et militants de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), membres de la Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD) et professionnels des médias se sont mis à l’écoute de l’ancien Speaker de l’Assemblée Nationale. Pour sa première sortie publique de l’année 2014, Vital Kamerhe a commenté l’actualité politique nationale et n’a pas manqué de  mots pour ce qu’a été  la gestion du pays en 2013.

La nouvelle, le 2 janvier 2014, de l’assassinat du Colonel Mamadou Ndala, Commandant du 42ème bataillon des unités de réaction rapide des FARDC, a été accueillie avec un grand choc chez les congolaises et congolais et, particulièrement, pour  les habitants du Nord-Kivu qui l’ont vu à l’œuvre. Le même regret s’est ressenti à l’UNC et à la  CVD. « Mamadou Ndala est un véritable héros national », a déclaré Vital Kamerhe. Le Président de l’UNC et Autorité morale de la CVD a rendu un vibrant hommage  à celui qui a dirigé avec triomphe la dernière offensive des FARDC pour  la neutralisation des rebelles du M23 (Mouvement du 23 Mars), dans  l’Est de la RD. Congo. Au moment de sa mort, cet Officier d’une trentaine d’années révolues, un  fruit mûr  de la formation des instructeurs belges, angolais, américains et chinois menait, avec dextérité,  une opération contre les rebelles ougandais des ADF/NALU, à Beni. 

Le 25 décembre 2013, ces rebelles avaient même réussi à occuper la localité de Kamango, Kisiki et le pont de Semliki. Dépêché sur place, Mamadou Ndala et ses hommes avaient réussi à les en déloger, au profit bien compris  des Fardc.  

La paix reste à rechercher

Pour Vital Kamerhe, cet assassinat prouve une fois de plus que la paix reste encore à rechercher dans la partie Est de la RD. Congo, tout comme dans l’ensemble du pays. Il en va également pour preuve, les évènements du 30 décembre dernier, avec des attaques surprenantes  à Kinshasa, Lubumbashi, Kolwezi et Kindu. 

L’ancien bras droit de Joseph Kabila s’indigne spécialement  de la « facilité » avec laquelle ces assaillants de mauvais goût  ont réussi à pénétrer les différents sites stratégiques du pays, en  l’occurrence,  la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), l’Aéroport International de N’djili, l’aéroport de Kindu  et l’Etat-Major Général des FARDC,  au camp Tshatshi. « Soit il y a eu défaillance, soit complicité ou simplement de la mascarade ?», s’interroge celui qui passe aujourd’hui comme l’un des plus farouches opposants au pouvoir en place. Pour lui, en effet,  il faut une enquête sérieuse qui puisse éclairer l’opinion nationale demeurée,  jusqu’ici, perchée sur   « plusieurs inquiétudes sur fond d’une peur ».

2013 : bilan mitigé

A grands traits,  l’ex-candidat n°5 à la dernière présidentielle a dressé un bilan somme toute  négatif de la gestion du pays,  au cours de l’année 2013. A l’en croire,  les conditions sociales de la population restent « catastrophiques », en dépit de quelques auto-satisfécits du Gouvernement sur la stabilisation du cadre macroéconomique. Il a, en outre, fustigé le fait que l’année s’ouvre sans la loi des finances pour l’exercice 2014 qu’il qualifie de « boussole » pour la gestion des ressources nationales.

Sur le plan politique, Kamerhe  renouvelle,  avec instance,   l’engagement de son groupe qui réclame un « vrai dialogue » autour de  grandes questions du pays, conformément  aux exigences  de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Ce dialogue devra, dit-il, porter  notamment,  sur des leçons à tirer des élections calamiteuses du 28 novembre  2011, de la suite du processus électoral et des différentes réformes dans le pays.

[Socrate Nsimba]

Le journal officiel rwandais vient de publier la composition du gouvernement congolais!



Le journal officiel rwandais vient de publier la composition du gouvernement congolais!


Bonne lecture!

Abagize guverinema sha ya congo

Inkuru dukesha urubuga rwa facebook Kivu Youth Congress ivuga ko Azarias yaba yagizwe Ministre wingabo, aya makuru aje nyuma yuko habayeho inama yo gushiraho guverinema y’ubumwe bw’igihugu. Mugihe iyi nkuru yaba ibaye ukuri, byaba ari ibintu bishimishije ariko nanone hakaba kwibaza niba noneho umwanya abonye wazagirira ubwoko akamaro cane ko umwanya yagize wambere wo kuba Vice president  hari abavuga ko ntamusaruro yawubyaje. Dore abagize iyo guverinema

1. Vice Premier Ministre Charges des Questions Economiques, Financières
et Lutte contre la Corruption : MUKOKO SAMBA
2. Vice Premier Ministre et Ministre de la Défense Nationale : AZARIAS
RUBERWA
3. Vice Premier Ministre et Ministre des Postes, téléphones et NTIC :
Lambert MENDE OMALANGA
4. Affaires Etrangères : Leonard SHE OKITUNDU
5. Intérieur, Décentralisation et Affaires Costumières : BEYA François
6. Sécurité Nationale : MUYEJ MANGEZ MANS Richard
7. Coopération Internationale : KAMANDA WA KAMANDA Gérard
8. Justice et Garde des Sceaux : Evariste BOSHAB MABUDJ
9. Droits Humains : Marie Madeleine KALALA
10. Plan : Célestin MVUNABADI
11. Finances : Jean Claude MASANGU MULONGO
12. Economie Nationale : KIAKWAMA KIA KIZIKI Gilbert
13. Medias, Communication et Porte-Parole du Gouv : KIKAYA BIN
KARUBI
14. Budget : Laure Marie KAWANDA KAYENA
15. Commerce Extérieur : LISANGA BONGANGA
16. Hydrocarbures : Modeste BAHATI LUKWEBO
17. Transports et Voies des Communications : Fridolin KASWESHI
18. Energie : Georges BUSE FALAY
19. Mines : TSHIBANDA TUNGA MULONGO
20. Travail et Prévoyance Sociale : KABWELULU Martin
21. Petites et Moyennes Entreprises : MWANGU FWAMBA Maker
22. Environnement et Conservation de la Nature : KAMITATU Olivier
23. Gestion Forestière et Eaux : PEMBE BOKANGA DIDACE
24. Industrie: VAMWITI Jean Chrysostome
25. Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel : ENDUNDO
BONONGE Jose
26. Relations avec le Parlement : MULUMBA KINKIEY Triphon
27. Travaux Publics et Infrastructures : Jose MAKILA
28. Genre, Famille et Enfant : Geneviève INAGOSI
29. Sante Publique : MAHAKO MAMBA
30. Portefeuille : Mme PENGE SANGANYOYI Jacqueline
31. Enseignement Supérieur et Universitaire : Prof BONGONGO Michel
32. Initiation à la Nouvelle Citoyenneté : BOMANZA Jean Baptiste
33. Urbanisme et Habitat : Mme KALANGA CATHY
34. Industrie : MENA Gaspard
35. Agriculture, Pêche et Elevage : Robert MBUINGA
36. Tourisme : KABWELULU Martin
37. Affaires Sociales : MUMBA MATIPA Wivine
38. Egalite des Chances et Protection des Droits des Handicapées :
PINDU-di-LUSANGA Patrick
39. Congolais de l’étranger et Diaspora : Serge WELO
40. Francophonie : ATUNDU LIONGO ANDRE ALAIN
41. Sports, Jeunesse et Loisirs : NEMOYATO Jean Paul
42. Culture et Arts : BANZA MUKALAY
43. Développent Rural : Denis TABIANA
VICES MINISTRES
1. Affaires Etrangères : KAMBINGA Germain
2. Coopération Internationale : TUNDA YA KASENDE Célestin
3. Justice et Garde des Sceaux : Me PATHY LENDO FUMU WA MALENDA
4. Finances : Prof. KABUYA KALALA
5. Budget : Mme KIALA MAGUY
6. Défense Nationale : LUHULU LUNGE Raphael
7. Plan : Jonas TSHOMBELA
8. Hydrocarbures: MAKIASHI WILLY
9. Communication et Medias : KISOMBE Yves
10. Enseignement Supérieur et Universitaire : Maguy RWAKABUBA
11. Transports : FUMUNZANZA GIMWANGA
12. Enseignement Professionnel et Technique : Mme SOKI FUANI EYENGA
13. Affaires coutumière et décentralisation : DIFIMA
14. Genre, Famille et Enfant : Gertrude KITEMBO
15. Agriculture ,Pêche et Elevage : SHULUNGU RUNIKA Roger
16. Solidarité Nationale et Action Humanitaire : MOLEKA WIVINE
17. Jeunesse : MFUMU TOTO

Rugoyera zaburi
Impamo.org

le colonel Ndala enterré lundi à Kinshasa

Le gouvernement a accusé les rebelles ougandais de l’Alliance des forces démocratiques et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu), mais cette thèse ne convainc pas de nombreux habitants ainsi que plusieurs militaires.

le colonel Ndala enterré lundi à Kinshasa 





Le colonel Mamadou Ndala, assassiné jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo, doit être enterré lundi à Kinshasa, a-t-on appris dimanche soir auprès d’une source de la présidence.

La télévision publique a annoncé la levée du corps lundi au camp militaire Kokolo, où la dépouille du colonel est arrivée dimanche en fin d’après-midi, selon la même source.

Le cercueil de l’officier a été placé dans l'enceinte du camp avec celui de militaires tombés le 30 décembre après des attaques simultanées ayant principalement ciblé Kinshasa et Lubumbashi, deuxième ville du pays (sud-est).

Jeudi matin, une roquette a visé la jeep du colonel Ndala à Matembo, une localité du territoire de Beni, situé dans le nord de la province riche et instable du Nord-Kivu (est), où sévissent plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers.

Le gouvernement a accusé les rebelles ougandais de l’Alliance des forces démocratiques et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu), mais cette thèse ne convainc pas de nombreux habitants ainsi que plusieurs militaires.

Vendredi soir, le corps du colonel Ndala a été rapatrié à Kinshasa.
Samedi, une marche de quelques centaines de jeunes qui réclamaient notamment l’enterrement du colonel Ndala à Goma, capitale du Nord-Kivu, a été dispersée au gaz lacrymogène par la police.

Dimanche soir, la société civile (associations, organisations, syndicats, etc) du Nord-Kivu a appelé la population de la province à observer une "journée de deuil (lundi) pour honorer ce héros".
Le colonel Ndala, 35 ans, était connu pour ses nombreuses victoires contre la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), que le Rwanda et l’Ouganda voisins sont accusés d’avoir soutenue, et qui a capitulé le 5 novembre après une offensive de l’armée et de la brigade d’intervention de l’ONU.

Mamadou Ndala était l'enfanf chéri du Pr Kabila dit Mende

Les combattants sont des sous-hommes ? Quid du M23 ?

Mende, porte-parole d'un gouvernement fantôme, ne fait que dévoiler l'idéologie dominante au sein des bouffons du roi: nier l' humanité à des congolais, en les traitant de sous-hommes, dévoile une idéologie génocidaire qui est en train de se mettre en place à Kinshasa, Lubumbashi, Kindu, Kisangani où des congolais sont tués en masse.

C'est extrêmement grave, venant de la bouche d'un prétendu "responsable politique" et rédacteur en chef de la "nouvelle radio des milles collines" qui est devenue la RTNC.

 Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad


Et en qualité de ministre d'un pays soit disant démocratique qu'il utilise de tels  propos ,quel gâchis!!! de  l'image de la RDC ,la honte .


Pour des raisons complexes j’ai toujours évité de parler de la personnalité de Mende ici mais là trop c’est trop !

En effet j’ai sans doute un peu honte de moi-même (j’eûs à le rencontrer chez lui obligé, dans ce cadre à la limite de la légalité, encore que dans le contexte, il m’était plutôt légitime de "coopérer" comme d’autres pour obtenir un (mon) dû  …) et surtout j'ai pitié de lui et de notre pays à parler donc de Mende...
Peu de gens de mon âge participent activement, je suppose, à ce forum sinon il y’en aurait qui auraient dû pratiquer bien tôt au moins une fois dans leur vie Mende au début des années 80 lorsqu’il était le (l’un des ? ) factotum du Ministre Djelo, mutetela comme lui (à propos, qu’est-il devenu depuis ?) autour des services officieux et mafieux que s’octroyaient à l’époque les dignitaires du régime mobutiste ( dites donc : l’octroi des bourses à l’étranger par exemple… !)…
Depuis Mende a fait son chemin et s’est illustré (en catimini ?) dans le marivaudage et le mercenariat politiques les plus dégradants (Ngbanda qui en connait un bon bout a commencé à les dévoiler…)

Alors lorsque je l’entends traiter les "combattants" de "sous-hommes", j’ai envie de gerber car cela sort de la bouche d’un homme qui vendrait père et mère pour de l’argent, un homme qui dans sa vie n’a fait preuve d’aucune conviction en se laissant acheter par le plus offrant, en vendant ceux de ses "frères opposants" dont il prétendait alors partager le combat… La preuve, écoutez-le avouer entre les phrases  sa vraie nature de mercenaire né : ramenant les comportements des autres aux siens, il ne peut admettre que quelqu’un revendique par conviction patriotique mais toujours comme il l’a, lui, toujours pratiqué, pour sa poche, pour un poste…
Quel exemple de sous-homme Mende représente-il lui-même alors, un homme sans conviction, un mercenaire prêt à courir tous les râteliers pour ses vils intérêts !!!

Ça me fait bizarre de l’affirmer un dimanche matin, le "Jour du Seigneur" pour une très large partie des croyants chez-nous, les chrétiens et pense je ne sais pourquoi à l’honnête Mamadu Mustafa Ndala, le musulman patriote intègre et déterminé à défendre sa Patrie jusqu’à son sacrifice ; s’il l’a pu le faire parce que aussi musulman çàd différent de ces chrétiens croyants de surface dont regorge aujourd’hui notre pays ? Passons…


Qu'on ne vienne surtout pas nous raconter des sornettes. Le Colonel Ndala a bel et bien été exécuté. Et qu'on ne nous présente pas des bouc-émissaires avec des officiers. Il est acquis qu'un général, même le Chef EMG ne pouvait pas de son propre chef, commanditer ou exécuter l'assassinat du Colonel Mamadou et ensuite essayer de le camoufler par un attentat des forces rebelles. Les ordres de l'exécution suivi du maquillage venaient de très haut.
Heureusement qu'il y a eu des hommes courageux qui ont vite écarté la piste des rebelles pour se focaliser sur l'attentat perpétré par nos propres forces.
Pour cela, souvenez-vous du meurtre de Floribert Chebeya qui a été maquillé par la Police Congolaise en drame passionnel. À ce jour, le Général Numbi est toujours protégé par Joseph Kabila.

Nous craignons sérieusement que pour le cas du défunt Colonel Ndala, toute la vérité ne soit pas divulguée. Comme toujours, il y aura des officiers qui seront sacrifiés, jugés et exécutés, non pas à cause de leur implication, mais au contraire, pour qu'ils se taisent à jamais.

Les derniers propos du comique Lambert Mende doivent faire sourire tant ils sont démagogues, trompeurs, mensongers et ridicules, venant d'un ministre du gouvernement.

Mais pourquoi donc «Joseph Kabila» doit-il se sentir obligé, par la bouche de Lambert Mende, à venir raconter que le Colonel Ndala était son fils chéri? Peut-il nous dire alors qui n'est pas le fils chéri dans l'armée congolaise?

En voulant systématiquement se justifier, on s'accuse effectivement des maux qu'on voudrait cacher. Ainsi, Lambert Mende, taisez-vous.


Un correspondant



Le colonel Mamadou Ndala sera inhumé ce lundi à Kinshasa

Le colonel Mamadou Ndala sera inhumé ce lundi à Kinshasa

Levée du corps du colonel Ndala, à Kinshasa, le 5 janvier 2014



L'inhumation du colonel Mamadou Ndala, tué jeudi à Beni, aura lieu ce lundi 6 janvier à Kinshasa. Le commandant des opérations du Nord-Kivu sera enterré aux côtés de neuf autres militaires, deux de ses gardes corps et sept autres qui avaient trouvé la mort dans les événements du 30 décembre à Kinshasa. La levée des corps a eu lieu ce dimanche à Kinshasa.
Reportage à Kinshasa
A la morgue de la clinique de Ngaliema, elles sont nombreuses les familles qui attendent. Vêtue de rose, inconsolable, la veuve du colonel Mamadou Ndala cède à un parent son bébé d’environ 18 mois. Arrivent alors un à un les chefs militaires, dont deux généraux quatre étoiles.
Écouter (01:08)



06/01/2014 par Kamanda Wa Kamanda


La cérémonie doit débuter en début d’après-midi à Kinshasa, contrairement à ce que réclamait la population de Goma, très attachée à ce colonel. Beaucoup dans le Nord-Kivu le considéraient comme le héros de la victoire de l’armée congolais contre le M23.

Samedi 4 janvier, plusieurs centaines d'étudiants avaient même manifesté pour réclamer que le corps du colonel reste à Goma. Une manifestation dispersée par la police à coups de gaz lacrymogène. Pour eux comme pour beaucoup dans la province, l’heure est à la déception. C’est notamment le cas pour Bienvenu Matumo, membre du mouvement Lutte pour le changement, une organisation de la société civile du Nord-Kivu.

« C’est une déception totale que nous venons de subir. On croyait vraiment que Mamadou serait enterré à Goma, là où il a fait beaucoup d’efforts. Il y aurait été enterré avec beaucoup d’honneurs, beaucoup de respect. Pour nous, il est un modèle pour les autres combattants, les jeunes, les citoyens congolais. Mais en étant enterré à Kinshasa, à plus de 2000 kilomètres, où il n’est pas connu, il sera enterré comme d’autres Congolais. Cela confirme que le gouvernement ne veut pas toujours écouter la voix de son peuple.
Notre mouvement va écrire une lettre ouverte à monsieur le président de la République pour lui demander deux choses : mener une enquête sérieuse et indépendante pour découvrir les vrais auteurs de cet assassinat ; consacrer un site à Goma qui sera baptisé au nom du colonel pour immortaliser ce vaillant combattant. »


La société civile du Nord-Kivu appelle par ailleurs à observer une journée ville morte ce lundi 6 janvier en signe de deuil."

C'est un supplice supplémentaire qu'on inflige à sa famille à l'enterrer si loin d'elle : bientôt son cimetière sera abandonné comme d'autres avant lui alors qu'à Goma, la famille serait déjà plus proche pour "fleurir" régulièrement sa tombe... De plus en tant que musulmane, elle aurait voulu sans doute l'enterrer selon le rite et dans un cimetière musulmans !

En vérité le pouvoir craint qu'à Goma son cimetière ne devienne un vrai mausolée, lieu des pèlerinages et des dévotions diverses qui pourraient provoquer dans l'avenir des occasions de rassembler pour la guerre à chaque nouveau signe de relâchement de la défense de cette région...
Déjà que deviendront demain l'enquête et ses arrestations ? Qui nous dit que demain ils n'y aura que quelques fusibles qui payeront et la défense de l'Est redeviendra ce qu'elle a toujours été, un champ de ruines ?





° http://www.rfi.fr/afrique/20140106-rdc-le-colonel-mamadou-ndala-inhume-kinshasa-nord-kivu

Colonel Mamadou Ndala, a été assassiné par le Garde Corps de Joseph Kabila


Qu'on ne vienne surtout pas nous raconter des sornettes. Le Colonel Ndala a bel et bien été exécuté. Et qu'on ne nous présente pas des bouc-émissaires avec des officiers. Il est acquis qu'un général, même le Chef EMG ne pouvait pas de son propre chef, commanditer ou exécuter l'assassinat du Colonel Mamadou et ensuite essayer de le camoufler par un attentat des forces rebelles. Les ordres de l'exécution suivi du maquillage venaient de très haut.
Heureusement qu'il y a eu des hommes courageux qui ont vite écarté la piste des rebelles pour se focaliser sur l'attentat perpétré par nos propres forces.
Pour cela, souvenez-vous du meurtre de Floribert Chebeya qui a été maquillé par la Police Congolaise en drame passionnel. À ce jour, le Général Numbi est toujours protégé par Joseph Kabila.

Nous craignons sérieusement que pour le cas du défunt Colonel Ndala, toute la vérité ne soit pas divulguée. Comme toujours, il y aura des officiers qui seront sacrifiés, jugés et exécutés, non pas à cause de leur implication, mais au contraire, pour qu'ils se taisent à jamais.

Les derniers propos du comique Lambert Mende doivent faire sourire tant ils sont démagogues, trompeurs, mensongers et ridicules, venant d'un ministre du gouvernement.

Mais pourquoi donc «Joseph Kabila» doit-il se sentir obligé, par la bouche de Lambert Mende, à venir raconter que le Colonel Ndala était son fils chéri? Peut-il nous dire alors qui n'est pas le fils chéri dans l'armée congolaise?

En voulant systématiquement se justifier, on s'accuse effectivement des maux qu'on voudrait cacher. Ainsi, Lambert Mende, taisez-vous.

Un correspondant

Colonel Mamadou Ndala, a été assassiné par le Garde Corps de Joseph Kabila


« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose », ordonnait en 1940 Joseph Goebbels sinistre ministre nazi de la propagande, architecte de l’une des plus puissantes machines de désinformation du XXe siècle à ses collaborateurs. Derrière chaque politicailleur menteur il y a un voleur… de conscience, de droit, de mémoire, d’espoir et de vérité !



Joseph Kabila, ses barons et apparatchiks sont des voleurs de conscience, de droit, de mémoire et d’espoir du peuple congolais ! En bon psychopathe, alias Joseph Kabila est décidé de liquider tous les congolais qui aiment le Congo, les meilleurs d’entre-nous sont assassinés. Les Congolais exigent la vérité sur l’assassinat du Colonel Mamadou Ndala.
Le vaillant Colonel Mamadou Ndala assassiné par Joseph Kabila
A Réveil FM International, nous réfutons avec la dernière énergie la version officielle sur la mort du vaillant Colonel. A l’heure où nous couchons ces lignes à Béni les congolais crient leur colère « A bas Kabila » et des soldats rwandais ont quitté Kitona pour Kinshasa. Au Rwanda, le recrutement continue pour le M23.
Le colonel Mamadou Ndala a été assassiné, pourquoi les médias coupagistes et thuriféraires du régime de Kinshasa nous disent le contraire. D’après nos sources, le colonel Mamadou Ndala avait planifié une attaque contre les différents groupes armées sévissant dans la région et spécialement la cellule dormante du M23 agissant sous l’étiquette des Adf Nalu qui continue d’alarmé les congolais du grand Kivu…
Le Colonel Mamadou Ndala a été assassiné par l’un des 35 tireurs d’élites envoyés la semaine dernière par Kinshasa pour renforcer la sécurité du colonel Mamadou et soutenir la brigade dans des opérations de poing contre les différents groupes armées sévissant dans la région et spécialement la cellule dormante du M23 agissant sous l’étiquette des Adf-Nalu qui continue d’alarmé les congolais du grand Kivu.
Le Colonel Mamadou Ndala avait planifié une vaillante attaque prévue le lundi 6 janvier 2014. Qui l’a trahi ? Pourquoi parle-t-on de l’embuscade uniquement pour la jeep du Colonel Mamadou Ndala ? Pourquoi les autres soldats des Fardc n’ont pas été attaqués ?
« Le lieutenant proche du colonel Mamadou en larme que je viens d’avoir au téléphone et qui vient de quitter l’endroit où le corps du vaillant est congelé me dit que une troupe composée de plus ou moins 35 militaires leur a été imposée par la présidence et non la hiérarchie militaire, ils sentaient tous le danger venir… Les images de la voiture calcinée ne  sont qu’un gros montage et une manipulation idiote.



Voici le 1er suspect rwandophone, Le colonel Murenzi commandant du 808 ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni
Assassinat de Mamadou : Deux suspects rwandophones aux arrêts et un général de la GR en résidence surveillée.


Le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. Deux militaires rwandophones dont le colonel Murenzi commandant du 808ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni ont été arrêtés samedi par les enquêteurs qui travaillent pour élucider la mort du colonel Mamadou Ndala.

Les deux sont considérés comme suspects mais la suite de l’enquête pourra déterminer le rôle que chacun d’eux a joué dans le meurtre. Dans le périmètre du lieu où s’est commis le crime, l’équipe d’enquêteurs aurait trouvé un téléphone fonctionnant normalement. Selon des sources militaires, le téléphone appartiendrait à l’adjudant Benjamin, un militaire rwandophone du 808ème régiment. Dans le journal d’appel, le dernier numéro que Benjamin a appelé, se révèle être celui du colonel Murenzi, commandant du régiment mis en cause. Selon nos sources sur place, l’un des enquêteurs aurait appelé le dernier numéro mais son interlocuteur ne parlait que kinyarwanda et ensuite, il aurait coupé. Poursuivant leur travail d’investigation, les enquêteurs ont fini par mettre la main sur l’adjudant Benjamin rwandophone présumé tireur de la roquette contre la jeep du colonel Mamadou et le fameux colonel Murenzi, commandant du 808 ème régiment.

Les recherches continuent et l’équipe travaille pour remonter la filière et établir toutes les complicités. Toujours à Beni, le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. D’après des sources militaires, le commandant du grand nord se serait disputé plusieurs fois la direction des opérations contre les Adf-Nalu avec l’illustre disparu. Pour raisons d’enquête, il a été placé en résidence surveillée. Les habitants de Beni mis au parfum de ces différentes arrestations se moquent totalement du ministre de la communication et medias, Lambert Mende qui a avancé intentionnellement, selon eux, une fausse thèse des Adf-Nalu pour brouiller la piste, a déploré un notable de Beni.