Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 6 janvier 2014

Colonel Mamadou Ndala, a été assassiné par le Garde Corps de Joseph Kabila


Qu'on ne vienne surtout pas nous raconter des sornettes. Le Colonel Ndala a bel et bien été exécuté. Et qu'on ne nous présente pas des bouc-émissaires avec des officiers. Il est acquis qu'un général, même le Chef EMG ne pouvait pas de son propre chef, commanditer ou exécuter l'assassinat du Colonel Mamadou et ensuite essayer de le camoufler par un attentat des forces rebelles. Les ordres de l'exécution suivi du maquillage venaient de très haut.
Heureusement qu'il y a eu des hommes courageux qui ont vite écarté la piste des rebelles pour se focaliser sur l'attentat perpétré par nos propres forces.
Pour cela, souvenez-vous du meurtre de Floribert Chebeya qui a été maquillé par la Police Congolaise en drame passionnel. À ce jour, le Général Numbi est toujours protégé par Joseph Kabila.

Nous craignons sérieusement que pour le cas du défunt Colonel Ndala, toute la vérité ne soit pas divulguée. Comme toujours, il y aura des officiers qui seront sacrifiés, jugés et exécutés, non pas à cause de leur implication, mais au contraire, pour qu'ils se taisent à jamais.

Les derniers propos du comique Lambert Mende doivent faire sourire tant ils sont démagogues, trompeurs, mensongers et ridicules, venant d'un ministre du gouvernement.

Mais pourquoi donc «Joseph Kabila» doit-il se sentir obligé, par la bouche de Lambert Mende, à venir raconter que le Colonel Ndala était son fils chéri? Peut-il nous dire alors qui n'est pas le fils chéri dans l'armée congolaise?

En voulant systématiquement se justifier, on s'accuse effectivement des maux qu'on voudrait cacher. Ainsi, Lambert Mende, taisez-vous.

Un correspondant

Colonel Mamadou Ndala, a été assassiné par le Garde Corps de Joseph Kabila


« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose », ordonnait en 1940 Joseph Goebbels sinistre ministre nazi de la propagande, architecte de l’une des plus puissantes machines de désinformation du XXe siècle à ses collaborateurs. Derrière chaque politicailleur menteur il y a un voleur… de conscience, de droit, de mémoire, d’espoir et de vérité !



Joseph Kabila, ses barons et apparatchiks sont des voleurs de conscience, de droit, de mémoire et d’espoir du peuple congolais ! En bon psychopathe, alias Joseph Kabila est décidé de liquider tous les congolais qui aiment le Congo, les meilleurs d’entre-nous sont assassinés. Les Congolais exigent la vérité sur l’assassinat du Colonel Mamadou Ndala.
Le vaillant Colonel Mamadou Ndala assassiné par Joseph Kabila
A Réveil FM International, nous réfutons avec la dernière énergie la version officielle sur la mort du vaillant Colonel. A l’heure où nous couchons ces lignes à Béni les congolais crient leur colère « A bas Kabila » et des soldats rwandais ont quitté Kitona pour Kinshasa. Au Rwanda, le recrutement continue pour le M23.
Le colonel Mamadou Ndala a été assassiné, pourquoi les médias coupagistes et thuriféraires du régime de Kinshasa nous disent le contraire. D’après nos sources, le colonel Mamadou Ndala avait planifié une attaque contre les différents groupes armées sévissant dans la région et spécialement la cellule dormante du M23 agissant sous l’étiquette des Adf Nalu qui continue d’alarmé les congolais du grand Kivu…
Le Colonel Mamadou Ndala a été assassiné par l’un des 35 tireurs d’élites envoyés la semaine dernière par Kinshasa pour renforcer la sécurité du colonel Mamadou et soutenir la brigade dans des opérations de poing contre les différents groupes armées sévissant dans la région et spécialement la cellule dormante du M23 agissant sous l’étiquette des Adf-Nalu qui continue d’alarmé les congolais du grand Kivu.
Le Colonel Mamadou Ndala avait planifié une vaillante attaque prévue le lundi 6 janvier 2014. Qui l’a trahi ? Pourquoi parle-t-on de l’embuscade uniquement pour la jeep du Colonel Mamadou Ndala ? Pourquoi les autres soldats des Fardc n’ont pas été attaqués ?
« Le lieutenant proche du colonel Mamadou en larme que je viens d’avoir au téléphone et qui vient de quitter l’endroit où le corps du vaillant est congelé me dit que une troupe composée de plus ou moins 35 militaires leur a été imposée par la présidence et non la hiérarchie militaire, ils sentaient tous le danger venir… Les images de la voiture calcinée ne  sont qu’un gros montage et une manipulation idiote.



Voici le 1er suspect rwandophone, Le colonel Murenzi commandant du 808 ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni
Assassinat de Mamadou : Deux suspects rwandophones aux arrêts et un général de la GR en résidence surveillée.


Le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. Deux militaires rwandophones dont le colonel Murenzi commandant du 808ème régiment de l’armée congolaise déployé à Beni ont été arrêtés samedi par les enquêteurs qui travaillent pour élucider la mort du colonel Mamadou Ndala.

Les deux sont considérés comme suspects mais la suite de l’enquête pourra déterminer le rôle que chacun d’eux a joué dans le meurtre. Dans le périmètre du lieu où s’est commis le crime, l’équipe d’enquêteurs aurait trouvé un téléphone fonctionnant normalement. Selon des sources militaires, le téléphone appartiendrait à l’adjudant Benjamin, un militaire rwandophone du 808ème régiment. Dans le journal d’appel, le dernier numéro que Benjamin a appelé, se révèle être celui du colonel Murenzi, commandant du régiment mis en cause. Selon nos sources sur place, l’un des enquêteurs aurait appelé le dernier numéro mais son interlocuteur ne parlait que kinyarwanda et ensuite, il aurait coupé. Poursuivant leur travail d’investigation, les enquêteurs ont fini par mettre la main sur l’adjudant Benjamin rwandophone présumé tireur de la roquette contre la jeep du colonel Mamadou et le fameux colonel Murenzi, commandant du 808 ème régiment.

Les recherches continuent et l’équipe travaille pour remonter la filière et établir toutes les complicités. Toujours à Beni, le général katangais Moundos de la garde républicaine a été aussi arrêté. D’après des sources militaires, le commandant du grand nord se serait disputé plusieurs fois la direction des opérations contre les Adf-Nalu avec l’illustre disparu. Pour raisons d’enquête, il a été placé en résidence surveillée. Les habitants de Beni mis au parfum de ces différentes arrestations se moquent totalement du ministre de la communication et medias, Lambert Mende qui a avancé intentionnellement, selon eux, une fausse thèse des Adf-Nalu pour brouiller la piste, a déploré un notable de Beni.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire