Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 15 février 2016

Arrêté hier dimanche au siège de l’Ecidé : Le député Martin Fayulu traité comme un malfrat



Arrêté hier dimanche au siège de l’Ecidé : Le député Martin Fayulu traité comme un malfrat

























Aux dernières nouvelles, l’élu de Lukunga se trouverait à la Demiap, avant d’être acheminé au Camp Kokolo où il aurait été entendu.

Le député national Martin Fayulu Madidi, élu de la circonscription de la Lukunga, dans la ville de Kinshasa, est aux arrêts depuis hier dimanche 14 février. Selon des sources proches de son parti politique, l’homme revenait de sensibiliser la population, au niveau de Kintambo/Magasin, pour observer la journée ville morte fixée à demain mardi 16 février, date de commémoration des Martyrs de la démocratie, tombés, en 1992, sous les balles du dictateur Mobutu, alors qu’ils réclamaient la réouverture de la Conférence nationale souveraine.

C’est ainsi qu’en début d’après- midi, de retour au siège de sa formation politique parti, l’En9agement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), il a été “ cueilli “ par des militaires et conduit vers une destination inconnue. Après de nombreux coups de fil, l’homme a été localisé au Camp colonel Kokolo, où il aurait été entendu, avant d’être acheminé à la Détection militaire des activités anti-patrie (Démiap).
Des témoins renseignent que les bourreaux de Fayulu ont réquisitionné sa Mercedes ML de couleur bleue foncée, qu’ils ont ramenée avec eux, on ne sait pour quel intérêt. Du coup, l’opinion craint un quelconque montage pour écarter ce député de la scène politique pendant cette période trouble, caractérisée par le combat pour le dialogue d’un côté, et la lutte pour le respect de la Constitution en vue de l’élection présidentielle en novembre 2016.

Aussitôt, la nouvelle de cette arrestation a atteint, en un clin d’œil, l’ensemble du territoire national, et a même traversé les frontières nationales, grâce à la magie de la nouvelle technologie de l’information et de la communication. Des réactions n’ont cessé de surgir de partout.

Joseph Olenghankoy
Actuel porte-parole de la Dynamique de l’Opposition, Joseph Olenghankoy, qui déplore ce comportement qu’il qualifie de terroriste dans un pays soi-disant démocratique, exige la libération, sans délai, de Martin Fayulu, l’une de pièces majeures de l’Opposition congolaise. “Ce n’est pas cette arrestation qui va nous ébranler. Nous allons toujours de lavant, et le processus de la ville morte est irréversible ».

André Claudel Lubaya