Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 7 novembre 2011

RDC: nouveaux heurts à Lubumbashi entre opposition et parti de la majorité


RDC: nouveaux heurts à Lubumbashi entre opposition et parti de la majorité
RDC: nouveaux heurts à Lubumbashi entre opposition et parti de la majorité© AFP
















Des heurts ont éclaté lundi à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, entre partisans de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, opposition) et ceux du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir), a constaté l'AFP.
Les partisans des deux camps se jetaient des pierres et une partie de la ville était paralysée, selon un correspondant de l'AFP.
Samedi une quinzaine de membres de l'UDPS et de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec), parti allié à la majorité présidentielle, avaient été blessés dans des affrontements liés à la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 28 novembre.
Le calme était revenu dimanche dans la capitale de la province du Katanga, mais la ville s'est retouvée à nouveau sous tension lundi dans la matinée.
Des commerces ont eu les vitres brisées, des banques ont fermé, un véhicule avec des vivres a été pillé, et des passants ont été dévalisés.
Les habitants cherchaient à rentrer chez eux, selon le correspondant de l'AFP.
Les partisans de l'UDPS ont placé des troncs d'arbre sur la route aux alentours du siège du parti pour en bloquer les accès.
Opposant historique et leader de l'UDPS, Etienne Tshisekedi est l'un des 11 candidats à la présidentielle, tout comme le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila.
Dimanche soir, l'UDPS avait condamné les incidents de samedi en dénonçant "la volonté du candidat Kabila de provoquer des troubles pour perturber le déroulement du processus électoral".
L'Unafec est dirigée par Gabriel Kyungu, président de l'assemblée provinciale du Katanga.
L'ONG Human Rights Watch a relevé fin octobre que M. Kyungu avait ces derniers mois "fréquemment employé un langage agressif et provocateur" contre les personnes originaires de la province voisine du Kasai Oriental, terre natale d'Etienne Tshisekedi