Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 28 septembre 2011

Hier mercredi à La Haye : Tête-à-tête Tshisekedi-Bemba




*Mais que vaut le MLC à ce jour pour faire le report des voix au candidat de l’UDPS ? *Etienne Tshisekedi wa Mulumba et Jean-Pierre Bemba Gombo ont eu hier mercredi un tête-à-tête à La Haye. Même si la visite n’était que de courtoisie, l’on croit savoir que le lider maximo a reçu le ralliement des militants du MLC sur ordre du Chairman, qui a le dernier mot sur ses troupes. *De toute évidence, les voix de Jean-Pierre Bemba valent de l’or, à deux mois du scrutin. Et nombreux sont les candidats qui cherchent à obtenir son soutien. Un accord avec le candidat de l’UDPS pourrait faire pencher la balance du côté d’Etienne Tshisekedi et marginaliserait ainsi les candidatures de Vital Kamerhe et de Léon Kengo. *Quand bien même Jean-Pierre Bemba donnerait un mot d’ordre à ses troupes, mais qu’est-ce qui reste encore aujourd’hui du Mouvement de libération du Congo (MLC) pour reporter toutes ses voix à Etienne Tshisekedi ?

Après avoir rencontré dernièrement Thomas Lubanga à la prison de La Haye, Etienne Tshisekedi wa Mulumba n’a pas voulu clôturer sa tournée européenne sans rencontrer l’ex-Vice-président de la République et Sénateur de son état, Jean-Pierre Bemba. Même si tous les appels effectués sont demeurés vains, la Rtg@ a pu joindre Me Aimé Kilolo qui a dit qu’il s’agissait d’une simple visite de courtoisie. L’occasion était donc donnée aux deux d’échanger sur la situation qui prévaut actuellement au pays. Les deux hautes personnalités n’ont pas manqué de parler de l’avenir de la Rd Congo dans le contexte des élections à un seul tour.

Disons que de toute évidence, les voix de Jean-Pierre Bemba valent de l’or, à deux mois du scrutin. Et nombreux sont les candidats qui cherchent à obtenir son soutien. Un accord avec le candidat de l’UDPS pourrait faire pencher la balance du côté d’Etienne Tshisekedi et marginaliserait ainsi les candidatures de Vital Kamerhe et de Léon Kengo. Car chacun sait qu’avec l’absence du candidat de l’UDPS en 2006, les électeurs de Tshisekedi s’étaient massivement reportés sur Jean-Pierre Bemba. Avec l’absence de Bemba en 2011, l’UDPS espère que les électeurs feront le chemin inverse. Seule différence avec 2006 : cette année, le scrutin sera à un seul tour. Ne pas le faire pour les bembistes sera très mal interprété du côté de l’UDPS. Mais, quand bien même Jean-Pierre Bemba donnerait le mot d’ordre à ses troupes, qu’est-ce qui reste encore aujourd’hui du Mouvement de libération du Congo (MLC) pour reporter toutes ses voix à Etienne Tshisekedi ?

D’autant plus que les dirigeants du MLC ont entretenu la langue de bois sur la prétendue candidature de Jean-Pierre jusqu’à la dernière minute. Comme conséquence, plusieurs cadres et militants ont préféré aller ailleurs où il fait mieux vivre. Au-delà de cet aspect, le MLC est un parti, comme la plupart des partis congolais, écartelé par le démon de la division. Comment expliquer que dans peu de temps le MLC puisse perdre plusieurs cadres et non des moindres : José Makila, Delly Sessanga, François Muamba, Adam Bombole, etc. Et pourtant, ce sont toutes ces personnalités qui pourraient fédérer plusieurs voix au profit du MLC. Nombreux sont ceux qui pensent que très peu de députés MLC passeront en 2011 ; surtout lorsqu’on sait que plusieurs ont été élus en 2006 grâce à l’effet Bemba. Et maintenant qu’il ne sera pas là, tous les orphelins vont s’arracher le peu de cheveux qui leur reste pour s’imposer.

Il ne faut pas non plus oublier qu’à l’occasion du dépôt de sa candidature, Etienne Tshisekedi avait manifesté sa volonté d’arrêter toutes discussions sur une candidature commune de l’Opposition. Pour lui, c’était une légende de dire que comme l’Opposition se présente en ordre dispersé, elle est vouée à l’échec. Ceci pour dire que la visite qu’il a effectuée était destinée à Thomas Lubanga, un leader qui a un ancrage sociologique certain dans la partie Est de la Rd Congo. Et que la rencontre avec Jean-Pierre Bemba n’était pas aussi importante et susceptible de changer la donne des élections présidentielles de 2011.

Roger Lumbala parle des élections à venir

Roger Lumbala de son coté fonce aussi pour la prise du pouvoir par l'Opposition. Il se dit  décidé d'arriver jusqu'au bout pour la République démocratique du Congo. Pour lui tout doit être préparé en cas de refus de céder le pouvoir ou de tricherie par Joseph Kabila, le Président-sortant. Il affirme que Tshisekedi a toutes les chances de réussir et que Kabila ne peut remporter ces élections. Plusieurs personnes pensent comme Roger Lumbala que Joseph Kabila ne cédera pas facilement le pouvoir plus on approche du 28 Novembre.

En conclusion, Roger Lumbala croit que si Kabila prépare la guerre après les élections, l'Opposition aussi devrait se préparer avec une force armée pour affronter le PPRD.

Écoutons ce qu'il nous dit:








APRES LES ELECTIONS LE PAYS S'EMBRASERA VICTOIRE OU PAS...

.

Processus électoral en cours en RDC L'opposition sur deux fronts contre la CENI


L'Udps et se alliés prévoient ce jeudi une manifestation de protestation pour exiger la transparence des élections.
L'Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), parti cher à Etienne Tshisekedi, et ses alliés de l'opposition, conviennent à accentuer la pression à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour exiger la transparence du processus électoral par l'audit du fichier électoral en vue de nettoyage adéquat et l'accès au serveur central des experts de l'opposition, en vue de supprimer les bureaux fictifs et d'assurer une répartition équitable sur l'ensemble du pays.

Ainsi donc, le jeudi 29 septembre 2011, l'UDPS et ses alliés de l'opposition soutenant la candidature d'Etienne Tshisekedi, comptent organiser un sit-in devant le siège de la Ceni sur le boulevard du 30 juin à Gombe pour réclamer la publication des listes des électeurs par bureau de vote en vue d'une part, de renseigner à temps les électeurs et d'autre part, de leur assurer une répartition équitable par bureau de vote.

Au cours de ce sit-in, l'Udps et ses alliés de l'opposition vont également exiger la publication et le monitoring des opérations liées à l'impression des bulletins de vote et leur dispatching adéquat et équilibré sur l'ensemble du territoire national.

Malgré la promesse non te nue par la Ceni, l'UDPS et ses alliés continuent à faire pression pour exiger la transparence du processus électoral en manifestant par voie pacifique pour faire entendre ses revendications. Pour le sit-in de ce jeudi, l'UDPS a déjà saisi l'administration urbaine de Kinshasa afin que celle-ci prenne des dispositions pour sécuriser les manifestants.

Le secrétaire général de l'Udps, Me Jacquemin Shabani Lukoo, a appelé les combattants de son parti et ses alliés à manifester dans la non-violence pour montrer la volonté de participer à des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisés que la Ceni a l'obligation d'organiser au peuple congolais, gage de paix. Au cours du point de presse tenu hier à la permanence du parti à Limete, le secrétaire général de l'Udps a dénoncé le climat d'insécurité généralisée causée et entretenue par le régime en place qui se manifeste ce dernier temps par les évasions massives des prisonniers dans certaines prisons et autres maisons d'incarcération du pays. L'UDPS craint de voir un jour ces évadés se transformer en milice pour semer la terreur et la désolation à travers le pays.

Ainsi, l'Udps et ses alliés appellent la population congolaise à la vigilance en vue de barrer la route à cette mascarade. L'Udps appelle enfin, la Monusco à jouer pleinement son rôle de protection des civils en vertu de la Résolution 1991 adoptée le 28 juin 2011 par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Cette marche pacifique pour exiger la transparence du processus électoral en cours sera organisée à travers le pays pour montrer à la face du monde que les revendications des l'Udps sont légitimes ; a précisé Me Jacquemin Shabani Lukoo. Ce dernier exige la libération sans conditions de tous les combattants de l'Udps arbitrairement arrêtés et encore en détention.

Dans sa marche pacifique de ce jeudi, l'Udps et ses alliés ne réclament autre chose que la transparence du processus électoral en cours par la publication de la liste de cartographie des bureaux de vote.

Cette revendication légitime pour un processus électoral sain doit attirer l'attention du pouvoir organisateur des élections pour organiser les scrutins crédibles, transparents et apaisés, capables d'éviter de replonger le pays dans le chaos comme en 2006 où la population kinoise avait assisté aux affrontements armés entre les Bembistes et les Kabilistes, après la proclamation des résultats du deuxième tour de la présidentielle.

  GODE KALONJI MUKENDI 

Confirmés candidats à la présidentielle 2011 - Kabila, Tshisekedi, Kengo, Kakese… rendez-vous dans deux mois !




*Ce n’est plus un secret de polichinelle. Kakese, Kabila, Kengo, Tshisekedi, Kamerhe, Andeka, Bombole, Kashala, Mbusa, Nzanga et Mukendi s’affronteront le 28 novembre prochain aux urnes. Chacun devra bien peaufiner sa stratégie électorale et présenter son projet de société, pour séduire le souverain primaire qu’est le peuple afin de présider à son destin. Les 11 candidats dont les noms ont été repris dans la liste provisoire des candidats à l’élection Présidentielle du 28 novembre 2011 par la Ceni viennent d’être confirmés. Ceux dont les noms n’ont pas été repris sur cette liste et ayant saisi la Cour de Suprême de Justice, comme prévu par la loi électorale, ont vu leurs recours rejetés. L’irrecevabilité du dossier et l’incompétence de la Cour Suprême quant à l’examen du recours en inconstitutionnalité de la loi électorale.
Aléa jacta est’’, soutiennent les latinistes. Confirmés le lundi 26 septembre dernier au cours d’une conférence de presse animée par le Rapporteur de la Ceni, Matthieu Mpita, les onze candidats à la Magistrature suprême doivent d’ores et déjà se mettre à pied d’œuvre, pour préparer leur campagne respective qui doit débuter le 28 octobre prochain. Dans près d’un mois, chacun des 11 candidats devra faire échos à la nation congolaise de son projet de société afin de la séduire. La partie vient donc de commencer. Si les onze ont été retenus, notons que cinq autres candidats à la Présidentielle et un jeune Parti politique, ont vu cependant leurs espoirs s’effondre. Ceux- ci ne pourront jamais prendre part à un quelconque débat télévisé entre les différents présidentiables en lice. Moins encore, ils ne peuvent mobiliser des masses pour un quelconque meeting populaire dans l’intention de dévoiler leur agenda, une fois à la tête du Grand Congo. Kitenge Pungwe Ismaël, Moka Jean-Paul, Lokongo Umbala Jean-Pierre, Vanga Kaniki Félix-Bernard, Madame Léonard Lomami et le Parti du Peuple pour le Progrès du Congo (PPPC) doivent donc attendre 2016, pour se replonger dans la course. Leurs recours ont été, en effet, rejetés par la CSJ en date du 23 septembre dernier. Statuant en matière de contentieux électoral des candidatures, la CSJ a constaté l’irrecevabilité de ces recours et son incompétence pour statuer sur un recours en inconstitutionnalité de la loi électorale.
Communiqué de presse En conformité avec le calendrier électoral, la Commission électorale nationale indépendante, CENI en sigle, rend public, ce jour, la décision n°059/CENI/BUR/11 du 26 septembre 20011, portant publication de la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 28 novembre 2011. La CENI tient à informer l’opinion, qu’après la publication, le 15 septembre dernier, de la liste provisoire des candidats à l’élection présidentielle, la Cour Suprême de Justice a été saisie dans le délai prescrit par l’article 107 de la loi électorale, de six recours émanant de personnes et partis politiques ci-après : -Monsieur Kitenge Pungwe Ismaël -Monsieur Moka Jean-Paul -Monsieur Lokongo Umbala Jean-Pierre -Monsieur Vanga Kaniki Félix-Bernard - Madame Léonard Lomami -Le Parti du Peuple pour le Progrès du Congo (PPPC) A l’issue de l’examen de ces recours, la Cour, statuant en matière de contentieux électoral des candidatures, a rendu en date du 23 septembre 2011 les arrêts n°RCDC/PR/001, n°RCDC/PR/002, n°RCDC/PR/003, n°RCDC/PR/004, n°RCDC/PR/005, n°RCDC/PR/006, constatant l’irrecevabilité de cinq recours et son incompétence pour statuer sur un recours en inconstitutionnalité de la loi électorale. Au regard des arrêts précités, la Commission électorale nationale indépendante publie la liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle comme suit : 1. Monsieur Andeka Djamba Jean ; 2. Monsieur Bombole Intole Adam ; 3. Monsieur Kabila Kabange Joseph 4. Monsieur Kakese Malela François Nicéphore ; 5. Monsieur Kamerhe Lwa-Kanyinginyi Vital ; 6. Monsieur Kashala Lukumuena Oscar; 7. Monsieur Kengo wa Dondo Léon; 8. Monsieur Mbusa Nyamwisi Antipas; 9. Monsieur Mobutu Nzanga Ngbangawe François 10. Monsieur Mukendi Kamana Josué Alex 11. Monsieur Tshisekedi Wa Mulumba Etienne. La CENI saisit cette occasion pour rappeler aux candidats à l’élection présidentielle que conformément à la loi électorale, la campagne électorale démarre le 28 octobre 2011. Elle invite donc les acteurs politiques à bien vouloir respecter ce délai. Fait à Kinshasa, le 26 septembre 2011 Matthieu Mpita Rapporteur