Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 24 février 2012

Diplomatie : Lancinant problème de présentation des lettres de créances au chef de l'Etat


Diplomatie : Lancinant problème de présentation des lettres de créances au chef de l'Etat

Vendredi 24 février 2012
Il n'est un secret pour personne que depuis quelques temps déjà, de nombreuses puissances amies se plaignent du temps, anormalement long, que mettent leurs plénipotentiaires à présenter leurs lettres de créances auprès du chef de l'Etat. Et il est inutile de dire, ici qu'à cause de cela, notre réputation devient de plus en plus mauvaise aux yeux des autres.

La pratique consacrée veut que dès lors que l'agrément a été donné, l'agenda du chef de l'Etat doit aussitôt être adapté en fonction du jour d'arrivée du nouvel ambassadeur.
Ainsi, à moins que je ne m'abuse, il n'y a pas des raisons pour qu'un plénipotentiaire d'une puissance attende des mois avant de présenter ses lettres de créances.
A cette préoccupation tout à fait légitime, le ministre des Affaires étrangères a dit sur radio Okapi que les us et coutumes diplomatiques veulent que les ambassadeurs soient regroupés afin de présenter leurs lettres de créances au même moment. Je cite de mémoire, mais l'idée y est. Cela veut dire en fait qu'un seul ambassadeur doit attendre l'arrivée hypothétique d'autres ambassadeurs pour présenter, avec eux, ses lettres de créances.
Je crois que le ministre a certainement voulu dire autre chose. Parce que ce qu'il a dit sur radio Okapi n'est pas conforme à la vérité des us et coutumes diplomatiques qui prescrivent que le plénipotentiaire présente ses lettres de créances sauf cas de force majeure dans la semaine de son arrivée dans son poste d'affectation.
Il en est ainsi, par exemple, aujourd'hui, de l'ambassadeur de l'Union européenne. Arrivé en Rdc le samedi 7 janvier, le lundi 9 du même mois, il présentait les copies figurées de ses lettres de créances au ministre des affaires étrangères. Pour le faire, il n'a pas eu besoin d'être en compagnie des autres ambassadeurs.
Nous sommes aujourd'hui vendredi 26 février, il n'a pas encore présenté ses lettres de créances auprès du chef de l'tat. Cela l'empêche de travailler, alors que son employeur le paye déjà comme ambassadeur, si c'est son premier poste, dès le jour où il a reçu son agrément.
Il faut, pour l'image du pays, qu'au niveau des affaires étrangères et de la cellule diplomatique du Cabinet du chef de l'Etat, ils parviennent à coordonner leurs efforts afin d'éviter désormais à la République ce genre de comportement qui nous fait passer toujours aux yeux des autres pour un pays aux pratiques diplomatiques atypiques.
Ce que nous faisons, équivaut à donner rendez-vous à quelqu'un à 10 heures, pour le recevoir seulement à 22 heures. Cela s'appelle : manquer du respect à l'égard de son invité.
C'est de la politesse la plus élémentaire que de traiter les représentants des puissances amies avec toute l'attention et toute la courtoisie requises.
Respecter les autres, nous voudra, à notre tour, d'être couverts de leur considération. Dans ce jeu, nous n'avons rien à perdre à faire les choses comme tout le monde.
Mankenda Voka

Qui veut faire peur au Cardinal Laurent Monsengwo Pansiya?

 Christian Monsengwo 22 ans, le neveu du Cardinal assassiné à Jo'bourg en Afrique du Sud !

Par Freddy Mulongo, jeudi 23 février 2012 à 23:49 :: radio :: #2248 :: rss

Après avoir consulté plusieurs sources, Réveil FM International publie cette triste nouvelle. Nous sommes même entré en contact avec notre confrère de Congolex Tv qui a été le premier site de la diaspora congolaise a diffusé l'info, pour vérifier pour la énième fois, il s'avère que l'information est vraie et sur facebook, c'est déjà un buzz. Qui veut faire peur au Cardinal Laurent Monsengwo Pansiya ? C'est la question que se pose tous les Congolais à Johannesbourg en Afrique du sud.  Le pouvoir usurpateur, tricheur et fraudeur de Kinshasa pense-t-il toucher le Cardinal Laurent Monsengwo, Archevêque de Kinshasa en éliminant les membres de sa famille? Pourquoi Christian Monsengwo et pas les autres congolais de Jo'bourg s'interrogent-ils ? Christian Monsengwo a été fauché à bout portant aujourd'hui à Johannesbourg en Afrique du Sud !

Christian Monsengwo assassiné aujourd'hui à Johannesbourg en Afrique du Sud

Agé de 22 ans, Christian Monsengwo, fils du célèbre médecin congolais en Afrique du Sud, Docteur Eddy Monsengwo et propre neveu du Cardinal Laurent Monsengwo, a été assassiné d'une balle devant le domicile familial alors qu'il rentrait de la fac.

Cela ne confirme-t-il pas l'information qui nous est parvenue dernièrement que les tueurs à gage sont envoyés en Afrique du sud et en Europe pour nettoyer la résistance? Sauf qu'en Europe, ces mercenaires ont été repérés par les résistants-patriotes-combattants qui sont désormais à leur trousse.

On se souvient il y a moins de deux ans, deux tueurs à gage du pouvoir habillés en soutane de prêtre exigeaient un rendez-vous avec le Cardinal Monsengwo. Il semblerait qu'à l’Évêché de Kinshasa, on avait exigé aux prêtres de remplir leur rdv en latin en précisant leur diocèse. C'était l'astuce qui tue ! Remis à la police on avait découvert que les faux prêtres étaient armés sous leur soutane.

Comme les 65 millions de Congolais, l'Eglise catholique romaine du Congo est victime de la dictature totalitaire. Le 16 février dernier une répression sans précédent s'était abattue sur les prêtres et les fidèles qui voulaient commémorer le 20è anniversaire de la marche des chrétiens. Il ya eu profanation des lieux de culte, arrestations des prêtes dans les Eglises, bastonnades et gaz lacrymogène dans des paroisses, les fidèles ont été embarqués et c'est la Monusco qui est intervenue pour leur libération.

Le cardinal Laurent Monsengwo est frondeur ! Il a exigé la vérité des urnes pour les élections du 28 novembre dernier, les usurpateurs, fraudeurs, tricheurs continuent à tergiverser et veulent diriger la République démocratique du Congo. En assassinant Christian Monsengwo, comme les disent les Congolais en Afrique du Sud, le pouvoir assassin de Kinshasa espère-t-il échapper à l'ouragan de l'histoire ?

Réveil FM International présente ses condoléances à la famille Monsengwo. Que l'âme de Christian Monsengwo répose en paix.

http://www.reveil-fm.com/index.php/2012/02/23/2248-qui-veut-faire-peur-au-cardinal-laurent-monsengwo-pansiya-christian-monsengwo-22-ans-le-neveu-du-cardinal-assassine-a-jo-bourg

 Crying or Very sad 

Le groupe sacrebopol s'associe également à cette triste nouvelle et présentes ses sincères condoléance à Monseigneur Laurent Cardinal Monsengwo, à sa famille ainsi qu'à toute la communauté.

Refus de l’office religieux en mémoire de Katumba :


André Kimbuta adresse ses vives protestations à Monsengwo ! 
Kinshasa, le 24/02/2012 
Le Président de l’Interfédéral PPRD/Ville de Kinshasa, M. André Kimbuta a adressé une lettre de protestation à l’Archevêque de Kinshasa, à cause de l’interdiction de la messe de suffrages en mémoire de l’Honorable Augustin Katumba Mwanke, devant être organisée le 16 février 2012. Pour André Kimbuta, cette prise de position a suscité un émoi considérable et une grande frustration parmi les organisateurs et invités à ladite cérémonie dont la plupart sont, du reste, des fidèles catholiques. Tout en reconnaissant que l’Eglise catholique demeure le havre commun qui jouera son rôle de rassemblement du peuple de Dieu, André Kimbuta et tous les membres de l’Interfédéral PPRD/Ville de Kinshasa espèrent connaître les raisons qui ont justifié ce traitement réservé à leur parti. Ci-dessous, l’économie de la lettre adressée à l’Archevêque de Kinshasa. République Démocratique du Congo Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie PPRD/Ville de Kinshasa Kinshasa, le 20 FEB 2012 Trnasmis copie pour information : - Au Camarade Secrétaire Général du PPRD à Kinshasa/Gombe A Monseigneur l’Archevêque de Kinshasa à Kinshasa/Limete Concerne : Messe de suffrages en mémoire de l’Honorable Augustin KATUMBA MWANKE Protestation Monseigneur l’Archevêque Nous avons l’honneur de vous approcher à l’effet de vous faire part de la frustration que nous avons vécue et ressentie consécutivement à la décision interdisant la célébration de l’office religieux mieux identifiés en concerne. En effet, dans la soirée du 14 février 2012, les services de l’Interfédéral PPRD/Kinshasa sont entrés en contact avec l’Abbé Jean Paul LWANGA, Recteur de la Cathédrale Notre Dame du Congo, pour solliciter la célébration, le 16 février 2012 à 17 heures, d’une messe de suffrages pour le repos de l’âme de l’Honorable Augustin KATUMBA MWANKE, membre fondateur de notre parti, décédé le dimanche 12 février 2012 des suites du crash survenu à l’aéroport de Kavumu dans la Ville de Bukavu. Ayant reçu l’accord de principe de Monsieur l’Abbé Recteur, un communiqué avait été publié par nos soins invitant les camarades du parti et toutes les personnes qui ont connu l’illustre disparu à effectuer le déplacement de la Cathédrale Notre Dame pour se recueillir étant donné que l’inhumation intervenait le même jour dans sa ville natale de Pweto dans la province du Katanga. Aussi, contre toute attente, nos services recevront, à quelques heures de la cérémonie, un appel de l’Abbé Recteur nous signifiant l’impossibilité de célébrer cet office religieux. Vous conviendrez avec nous, Monseigneur l’Archevêque, que cette prise de position a suscité un émoi considérable et une grande frustration parmi les organisateurs et les invités à ladite cérémonie dont la plupart sont, du reste, des fidèles catholiques. En effet, nous ne pouvions concevoir que notre Alma Mater refuse à un de ses fils en situation régulière avec elle, non frappé d’interdiction ou d’une quelconque mesure d’excommunication et qui, par ailleurs, pratiquait régulièrement sa foi, le droit de bénéficier d’une messe de suffrages pour le repos de son âme. Voilà pourquoi, Monseigneur l’Archevêque, nous avons tenu respectueusement, au nom de tous les camarades offensés par cette décision, à exprimer à notre pasteur nos vives protestations. Restant à votre disposition pour connaître les raisons éventuelles ayant justifié le traitement réservé à notre parti, nous demeurons convaincus que l’Eglise Catholique est notre havre commun et qu’à ce titre, elle jouera toujours son rôle de rassemblement du peuple de Dieu. Recevez, Monseigneur l’Archevêque, l’assurance de notre parfaite considération. André Kimbuta Président de l’Interfédéral PPRD/Ville de Kinshasa

La Pros.