Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 22 août 2011

Présidentielle 2011 : Tshisekedi – Kamerhe, alliance confirmée




Le candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle doit déposer son dossier de candidature au plus tard le 6 septembre prochain. En clair, les opposants n’ont plus que deux semaines pour se mettre d’accord autour de leu joker qui devra affronter Joseph Kabila, le candidat de la Majorité Présidentielle (MP).

Il y a quelques mois d’aucuns pensaient que toutes les tendances politiques de l’opposition étaient incapables de se mettre d’accord autour d’un candidat commun. Mais, il semble que les lignes aient sérieusement bougé de ce côté-là. Tous les opposants se sont mis d’accord autour d’un principe : l’élaboration d’un programme commun de gouvernement avant de choisir la personne qui portera le brassard de l’opposition face à Joseph Kabila.
Question : qui sera ce joker? S’il était un peu difficile de répondre à cette interrogation, les choses semblent s’éclaircir depuis quelques jours. Selon plusieurs sources, Etienne Tshisekedi,le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et candidat déclaré à l’élection présidentielle, sera certainement le candidat commun de l’opposition.
A en croire les mêmes les sources, plusieurs éléments ont concouru à l’unanimité qui dessine autour de son nom, notamment sa tournée réussie dans la province du Katanga qui, jusque-là, était considérée comme bastion du PPRD. Il y a aussi son retour triomphal dans la ville de Kinshasa où il a réuni près de 80.000 personnes au stade des Martyrs.

De l’eau dans les vins 
A ceux qui croyaient que l’opposition ne pouvait pas trouver un candidat consensuel, les opposants sont en train d’opposer un cinglant démenti. Preuve : on sent que tout le monde a mis dans l’eau dans son vin. Vital Kamerhe, le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), candidat désigné à l’issue du congrès de son parti à la prochaine présidentielle, a, lors d’un point de presse, dit qu’il était prêt à aller vers son vieux Tshisekedi afin de trouver un accord sur la candidature commune de l’opposition. L’ancien président de l’Assemblée nationale a, une fois de plus, lors de sa dernière tournée dans la province du Bas-Congo, déclaré au cours d’un meeting public tenu dans la ville de Matadi, qu’il était prêt à s’effacer afin de promouvoir la seule candidature d’Etienne Tshisekedi. L’autre signe est venu du côté du Mouvement de Libération du Congo (MLC) par in bouche de son Secrétaire- général Thoma Luhaka. En effet, reçu à l’émission Top Presse de la radio TopCongo, ce dernier n’a pas hésité de qualifier le leader de l’UDPS de la locomotive de l’opposition.

Les experts au travail
De tous les candidats déclarés à la prochaine présidentielle du côté de l’opposition, deux faisaient figure de favoris, à savoir : Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhe. Selon des analystes, à défaut du leader de l’UDPS, Vital Kamerhe était considéré comme celui qui pouvait secouer le candidat de la MP. Ainsi, pour mettre toutes les chances de son côté, la grande majorité des leaders de l’opposition estime que l’une de deux personnes doit s’effacer au  profit de l’autre.
A ce sujet, il nous revient d’apprendre que les experts de l’UDPS et ceux de l’UNC travaillent depuis plusieurs jours sur l’accord politique qui devrait être signé cette semaine entre Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhe. Ce dernier, d’après certaines sources, signerait cet accord au nom de l’Alliance Vital Kamerhe (AVK), la coalition qui soutient (ou soutenait) sa candidature à la prochaine présidentielle. Cela entre en droite ligne de la volonté du leader de l’UDPS qui veut l’accord politique soit signé par des regroupements politiques et non par des individus.

Le MLC se prépare
Avec le 42% obtenu par Jean-Pierre Bemba au second tour de la présidentielle en 2006 et comptant près 60 députés nationaux, le MLC ne veut pas être à la traîne. Bien que privé de son leader (incarcéré à La Haye par la CPI, le parti veut négocier en position de force. Ainsi, vient-il de mettre sur pied une coalition politique dénommée Alliance des Congolais pour le Changement (ACC). En dehors du MLC, celle-ci compte en son sein les partis membres de l’Union pour la Nation (UN) et l’UREC du docteur Oscar Kashala, arrivé 4ème au premier de la présidentielle en 2006.
D’après certaines indiscrétions, le parti de Jean- Pierre Bemba veut diriger le bureau de la future Assemblée générale. De son côté, comme nous l’écrivions dans l’une de nos précédentes éditions, Vital Kamerhe viserait la Primature.
Comme on peut le remarquer, la semaine qui commence risque d’être riche en événements politiques que ce soit du côté de l’opposition ou de la Majorité Présidentielle.

 Thomas NABOR

Présidentielle 2011 PPRD: Kabila confirmé dans la course !




3500 Congressistes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), ont jeté leur dévolu, à l’unisson, sur Joseph Kabila Kabange, pour qu’il soit candidat à sa propre succession à la présidentielle de novembre prochain. C’est la quintessence des résolutions arrêtées par le 2ème Congrès Ordinaire de cette formation politique de la Majorité au pouvoir en RDC. Evariste Boshab, Secrétaire Général du PPRD, a souligné le dimanche, 21 août 2011, à la clôture des travaux du Congrès débutés le 19 août dernier, que le Camarade Joseph Kabila Kabange est désigné et investi solennellement en qualité de candidat du PPRD à l’élection présidentielle de 2011. 

Les raisons de ce choix sont multiples. L’acte d’investiture lu à la fin des travaux, en épingle quelques-unes. 

Kabila a fait, selon les congressistes, preuve de vision et d’excellence, dans la défense de la patrie, de l’intégrité territoriale et dans la gestion de la chose publique. C’est aussi un homme qui fait montre de qualités morales exceptionnelles en étant discipliné, constant et fidèle à ses promesses, sobre, humble, travailleur endurant, ferme, résolu et entreprenant, patriote et serviteur de son peuple. 

Par ailleurs, une des résolutions planche pour le maintien du partenariat avec les autres alliés de la majorité pour la poursuite de l’œuvre de la reconstruction du pays. Aussi, Evariste Boshab est-il chargé de veiller, de concert avec tous les alliés, au dépôt de la candidature de Joseph Kabila auprès de la CENI, dans les délais légaux. Les réjouissances populaires avec les grands groupes musicaux du pays avec des leaders tels que JB Piana, Werra Son, Koffi Olomidé, Nyoka Longo et Tshala Muana, ont permis aux Congressistes ainsi qu’à tous les cadres et membres de différentes cellules de base du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), de clôturer en beauté les travaux du 2ème Congrès Ordinaire, tenu du 19 au 21 août dernier, au Stade des Martyrs de la Pentecôte. 3500 congressistes venus de tous les coins et recoins du pays ainsi que de l’étranger, ont abattu un travail sans complaisance, allant de l’autocritique sur le fonctionnement du parti pour lui donner des nouvelles orientations, de la situation actuelle du parti aux stratégies à prendre face aux enjeux électoraux qui se pointent à l’horizon. 

 Kabila désigné et investi candidat à la présidentielle de 2011 C’est sous la pluie des ovations que les Congressistes ont salué la désignation et le choix de Joseph Kabila à la présidentielle de novembre prochain. Les raisons de ce choix sont multiples. L’acte d’investiture lu à la fin des travaux, en épingle quelques –unes. Kabila a fait, selon les congressistes, preuve de vision et d’excellence dans la défense de la patrie, de l’intégrité territoriale et dans la gestion de la chose publique. C’est aussi un homme qui fait montre de qualités morales exceptionnelles en étant discipliné, constant et fidèle à ses promesses, sobre, humble, travailleurs endurant, ferme, résolu et entreprenant, patriote et serviteur de son peuple. Outre cette résolution importante, le PPRD a réaffirmé le maintien du partenariat avec les autres membres de l’alliance pour poursuivre l’œuvre de la reconstruction du pays, autrefois, un bien sans maître, a indiqué Evariste Boshab. Un grand Congrès, pour un grand Parti Evariste Boshab n’est pas allé par le dos de la cuillère, pour affirmer que le 2ème Congrès Ordinaire du PPRD a prouvé que les membres sont prêts pour s’engager dans la grande bataille dont le peuple congolais demeure l’arbitre et ne manquera pas de reconnaître les siens. Au-delà de cet aspect, le 2ème Congrès du PPRD a permis de réduire la distance entre les cadres et la base, de façon à renforcer la primauté du parti pour la victoire de Kabila, a ajouté Boshab. Ci-après, l’acte d’investiture de Kabila à la présidentielle Acte d’investiture - Nous, membres du PPRD, réunis en Congrès Ordinaire, à Kinshasa, du 19 au 21 août 2011 ; - Respectueux des dispositions constitutionnelles sur l’organisation périodique des élections ; - En conformité avec nos Statuts, notre Règlement intérieur et notre Projet de société ; - Reconnaissant le Souverain Primaire comme unique source du pouvoir d’Etat en RDC ; - Considérant les contraintes liées au profil approprié pour un candidat Président de la République, à l’heure de la mondialisation et de la modernité ; - Eu égard au profil politique de Joseph KABILA KABANGE qui a su faire preuve, au cours de ces dernières années, d’un sens très élevé de l’Etat imbu de nationalisme et d’un pragmatisme inégalé ; - Au regard du fait qu’il a su, en quelques années seulement, faire basculer notre société de l’Etat de l’inertie absolue à celui d’une société en mouvement ; qu’il a su, par ailleurs, rendre au peuple congolais son destin en oeuvrant farouchement pour l’enracinement de la Démocratie et de l’Eta de Droit ainsi que la consolidation de la paix ; - Considérant que la personnalité et les atouts politiques du candidat à la présidentielle sont déterminants pour le développement du pays ; - Considérant que le Camarade Joseph KABILA KABANGE a fait preuve de vision et d’excellence dans la défense de la patrie et de l’intégrité territoriale ainsi que dans la gestion de la chose publique ; - Considérant en outre qu’il a toujours fait montre de qualités morales exceptionnelles en étant ; • Discipliné, constant et fidèle à ses promesses • Sobre, humble, travailleur et endurant • Ferme, résolu et entreprenant • Patriote et serviteur de son peuple - Vu qu’il est Moralement et physiquement sain - Soucieux de lui permettre de poursuivre l’œuvre magistrale de la reconstruction et de la modernisation de notre pays qu’il a su amorcer avec courage ; - Déterminés de porter jusqu’au bout la vision salvatrice qu’il a conçue pour notre nation ; Proclamons ce qui suit : Le Camarde Joseph KABILA KABANGE est désigné et investi solennellement en qualité de candidat du PPRD à l’élection présidentielle de 2011. En foi de quoi, nous chargeons le Secrétaire Général du PPRD de veiller, de concert avec tous les alliés, au dépôt de sa candidature auprès de la CENI, dans les délais légaux, et de mobiliser le Parti ainsi que les forces vives afin de lui assurer une victoire éclatante et incontestable. En conséquence, nous appelons tous les membres du PPRD, tous les jeunes, toutes les femmes et tout le corps électoral de la RDC à voter pour Joseph KABILA, homme de vision, homme de parole, artisan de la reconstruction pour notre bien-être social. Ainsi, nous accomplissons notre devise : Unité, Renouveau, Développement. Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo Que Dieu bénisse le Président de la République Joseph KABILA KABANGE ! Que Dieu bénisse le peuple congolais ! Fait à Kinshasa, le 21 août 2011 LES CONGRESSISTES 

La Pros.



Mais où est passé "Joseph Kabila"? 
Joseph Kabila, l'actuel Président de la République, est invisible pour les congolais à qui il ne s'adresse presque jamais, même si l'actualité l'en oblige. Il y a eu des catastrophes naturelles, des guerres, des émeutes, des viols, Joseph Kabila ne s'est jamais senti interpellé pour donner la version réelle des choses. C'est souvent Mr Mende, le porte-paroles du gouvernement qui vient  la rescousse du chef de l'État avec un zèle qui n'a d'égale que son sadisme.
On aurait pensé qu'il se montrerait devant "ses" militants lors du congrès de son parti. Que non, une fois de plus, il a esquivé la foule, préférant se mettre loin de la population.
Comment peut-on plébisciter un personnage aussi peu enclin et éloigné de la population?

Il a été choisi par son excellente vision. De quelle vision parle-t-on? Lui qui ne s'adresse jamais à la nation, comment les citoyens seront assuré que c'est sa vision? Nous avons vu qu'il fait preuve d'une injustice flagrante dans la gestion du pays en octroyant notamment des facilités à l'EST et en prônant la fermeté à l'OUEST. Il a accepté que le général Nkunda puisse se réfugier au Rwanda mais était au bord d'une rupture des relations diplomatiques avec le Congo-Brazzaville parce que le général (encore un général) Munene s'y cachait.
Le premier a sur sa conscience des milliers de morts congolais et de viols tandis que le second ne s'est que rebeller.
Le président de la République a systématiquement stoppé toutes les avancées militaires pouvant chasser les ennemis  dans l'EST du pays, mais il a attaqué avec brutalité les paysans Enyele dans la province de l'Équateur qui s’entre-tuaient pour un problème d'étangs.
Il a réprimé avec violence un soulèvement populaire au Bas-Congo, entraînant des centaines de morts alors qu'il ne peut pas agir de la sorte au Kivu.
Il a fait arrêter Jean-Pierre Bemba à La Haye pour des crimes supposés commis par ses troupes en Centre Afrique alors qu'il se refuse de livrer Bosco Tanganda, responsable comme Nkunda des crimes et viols commis sur la population congolaise, ses propres compatriotes.

Les fameux 5 chantiers ne sont qu'un mirage. Quel en est le bilan réel? Selon les déclarations de son ministre des Transports sur TV5 la semaine dernière, depuis deux ans, ils n'ont fait que 300 km de route. Et là encore, il faut nuancer: ils n'ont pas construits mais réhabilités car ce sont des routes qui existaient déjà.
Combien de maisons sociales construites? 0
Combien d'hôpitaux construits? 0
Combien d'écoles? 0
Combien d'emplois créés?
Le fonctionnaire en RDC gagne moins de 100$ par mois tandis que pour maintenir le pouvoir, il donne au député et au haut cadre du pays (ministre, sénateur, généraux, magistrats supérieurs 6.000$ sinon plus).
Les malades doivent payer plus de 300$ pour se faire soigner. Pas d'argent, c'est la mort. Pendant ce temps, avec l'argent du contribuable qui meurt sans soins, les cadres vont se faire soigner  l'étranger.

L'eau et l'électricité
Un gouvernement qui n'a pas pu donner à ses citoyens pendant 10 ans ni eau courante, ni électricité, que pourra-t-il faire de bon en 5 ans? Quelles sont les décisions 
qui motivent le limogeage des dirigeants de la SNEL quand on sait qu'il y a quelques jours, on nous faisait croire que le vrai problème se trouvait à Inga où le niveau du fleuve était si bas que les nouvelles machines en bon état étaient mises en arrêt volontaire. Si cette version est vraie, alors on accuse les dirigeants de n'avoir pas fait tomber la pluie. Dans tous les cas, ceci prouve que le gouvernement n'a pas de respect pour ses concitoyens.




De nouvelles en provenance d’Inga ne sont guère rassurantes : un étiage sévère se constate sur le site. Le fleuve n’est plus qu’un filet d’eau qui coule. Or, les turboalternateurs du site d’Inga ne peuvent produire de l’énergie électrique qu’avec une quantité suffisante d’eau sur le fleuve. Des machines en bon état de fonctionnement sont mises volontairement à l’arrêt. Une véritable calamité risque de se produire, si dans les tout prochains jours, le cycle des précipitations ne s’enclenche pas. «Pas de panique», rassure la Snel. (Le Potentiel)


La seule grande leçon que l'on puisse tirer du congrès du PPRD est la réconciliation entre deux musiciens: Werrason et JB Mpiana. Ensuite, on a invité les congressistes à suivre les prouesses de Koffi Olomide et de Tshala Mwana. De politique, on en a à peine parlé.


Alors, quel est le bilan de Joseph Kabila? Qu'a-t-il fait pour que Évariste Boshab nous suggère de voter pour lui? Laissez-le nous convaincre.
Sacrebopol,