Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 26 décembre 2013

DISTRIBUTION DU PANIER DE NOËL À LA PAROISSE DU «SACRÉ COEUR» À MONTRÉAL

DISTRIBUTION DU PANIER DE NOËL 
À LA PAROISSE DU «SACRÉ COEUR» 
À MONTRÉAL

Samedi 21 décembre 2013, alors que la communauté congolaise de partout au monde marchait sur Paris pour manifester sa joie suite à l'annulation du concert de JB Mpiana, la communauté chrétienne de la Paroisse du Sacré Coeur de Montréal distribuait un panier de Noël à ses nombreux membres. Il y avait notamment le curé de la paroisse (photo ci-dessous) et de nombreux bénévoles.



Voici en images, la suite de la cérémonie qui a duré toute la journée.
Un des bénévoles


s'entretenant avec un autre bénévole



avant d'offrir
avec un large sourire


un petit sac de carottes




René, le boss

deux bénévoles

PARIS : Joseph Kabila de son vrai nom, Hippolyte Kanambé est accusé d´imposture

À LA UNE POLITIQUE— 11 décembre 2013



Paris: Un Congolais « Chucquto Mandungu Nsengibiembe » arrête la voiture officielle de Joseph Kabila à la place de l’Opéra pendant 1’45 secondes. Ancien militaire et trafiquant des minerais Chucquto Mandungu Nsengibiembe connaît Hippolyte Kanambé alias Joseph Kabila personnellement. En effet, lorsqu’il se rendait à Dar-es-Salam en Tanzanie pour vendre son or et ses diamants, c’est Hippolyte Kanambé qui le conduisait. Il était son chauffeur de taxi. 

C’est pour la première fois que les quotidiens français notamment le Monde et le Parisien parlent des Congolais en terme des « Combattants »! Les 79 congolais anti-kabila interpellés à cause de l’intifada contre la voiture officielle de Joseph Kabila le vendredi 6 décembre ont tous été libérés le jour même, contrairement à ce que les médias coupagistes instrumentalisés de Kinshasa ont annoncé : ils vont être extradés au Congo. D’autres ont continué à rêver debout poussant l’imagination trop loin: les « Combattants » ont bénéficié de la magnanimité de l’imposteur qui a demandé au président François Hollande de les relâcher. La France n’est pas une république bananière: pourchasser un imposteur, usurpateur, dictateur n’est encore un crime !

Le vendredi 6 décembre vers 10h le cortège de Joseph Kabila quitte l’hôtel InterContinental Paris Le Grand sise au 2 Rue Scribe, Opéra – Haussmann, 75009 pour son rdv avec Abdou Diouf à l’OIF. Un congolais le dénommé Chucquto Mandungu Nsengibiembe la trentaine bien sonné parvient à stopper le voiture officielle de Joseph Kabila.


Il demande au chauffeur de couper le moteur du véhicule. Le chauffeur s’exécute et demande qu’on baisse la glace fumée du côté de Joseph Kabila. Les policiers sont sur les dents ! L’homme n’est pas armé mais ne tient dans ses mains que le drapeau de la République Démocratique du Congo. Il dit aux officiers de sécurité qu’il est congolais et qu’il veut parler à Joseph Kabila Kanambé. Pendant une minute quarante cinq secondes, Chucquto Mandungu Nsengibiembe dit à Joseph Kabila Kanambé qu’il doit quitter le pouvoir puisqu’il n’est pas congolais et lui montre la cicatrice de la plaie qu’il garde encore à la main gauche. L’officier de sécurité, une femme, demande si elle peut s’approcher, le congolais dit qu’il n’est pas violent mais Joseph Kabila Kanambé n’est pas son président, il n’est qu’un imposteur et usurpateur. Il exhibe la cicatrice de sa main gauche. Les touristes et badauds présents applaudissent le Congolais qui se laisse embarquer par la police.


C’est en quittant l’OIF que la voiture de Jo ka a subi l’intifada et il y a eu 79 congolais interpellés. Ancien militaire et trafiquant des minerais Chucquto Mandungu Nsengibiembe connaît Hippolyte Kanambé alias Joseph Kabila personnellement. En effet, lorsqu’il se rendait à Dar-es-salem en Tanzanie pour vendre son or et ses diamants, c’est Hippolyte Kanambé qui le conduisait. Il était son chauffeur de taxi.


En 2000, à Kintambo Magasin à Kinshasa, alors que Chucquto Mandungu Nsengibiembe prend son verre au Nganda Bitshilux, il croise et reconnaît Hippolyte Kanambé qui a depuis changé de nom, il se nomme Joseph Kabila, il est chef d’Etat-major de FAC-Forces Armées Congolaises. Alias Joseph Kabila qui feint de ne pas le reconnaître est surpris de voir arriver un jeune qui lui annonce que « Chucquto » l’a salué. Joseph Kabila envoie ses gardes du corps qui vont chercher « Chucquto » l’ont entraîné dehors. Joseph Kabila a pris une bouteille de Primus l’a cassé sur la jante de sa jeep, avec les tessons lui a ouvert tout l’avant bras. Malgré ses cris de douleurs, les badauds n’ont pas pu intervenir.

Ce qui s’est passé le vendredi dernier matin non loin de la place de l’opéra, c’était les retrouvailles entre deux personnes qui se connaissent bien. Une vraie affaire d’hommes. Lorsque nous rencontrons « Chucquto » à Château-Rouge, il nous rassure qu’il a agi tout seul et il n’a pas été aidé dans sa démarche. Contrairement aux mensonges étatiques clamées par les Vuvuzélateurs à Kinshasa.

Lors du Sommet de l’Elysée, partout dans la ville de Paris, les combattants congolais, venus de différents pays d´Europe, ont pourchassé Joseph Kabila pour lui demander des comptes sur son imposture et usurpation ainsi que les 12 millions de morts congolais à l’Est de la RDC alors qu’il est 12 ans au pouvoir. Joseph Kabila est rentré à Kinshasa comme il était venu en catimini, n’ayant même pas eu le courage de rencontrer la communauté congolaise. D’autres chefs d’Etat élu démocratiquement comme Macky Sall du Sénégal a pu dialoguer avec des Sénégalais de France.

Freddy Mulongo

Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés

  • 07/12/2013 - 21h25
    La France qui soutient les dictateurs en Afrique, et qui organise en même temps une conférence sur la paix pour vendre les armes à ces marionnettes. Ceux qui demandent aux congolais d'aller manifester chez eux oublient que les associations qui militent ont droit aussi de vivre en éxil. Général de Gaulle à Londres , Benazir Butto qui avait vécu aussi à l'étranger même Dalaï Lama malgré tout le soutient qu'il a, il vit en Inde. Arrêtez de donner des leçons sur un sujet que vous maîtrisez pas.

  • 07/12/2013 - 20h37
    Mesdames, Messieurs, les lecteurs, cette suffisance prétextant à raisonner en plus fort ne doit plus être le sacro-saint de vos analyses, ayez un peu d'altruisme et de l'observation. les pouvoirs politiques occidentaux soutient des systèmes destructeurs des pays à carence démocratie ou d'organisation alimente l'immigration sud-nord.A cause d'un génocide silencieux de 8 millions de morts au cours de ces 10 dernières années, les congolais subissant déshonneurs et indifférences se battent pour qu'en définitive la misère de son peuple n'ai plus comme issue les plages des côtes méditerranéenne.Appuyer leurs justes et nobles démarches ! Pourquoi laisser faire des hommes sanguinaires qui par leurs actions affaiblissent indirectement la qualités de vie des contribuables que vous êtes.



Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés


Les policiers parisiens ont interpellé, ce vendredi 6 décembre, en fin d’après-midi, 79 personnes au de manifestations non-déclarées aux abords du ministère de la Francophonie au niveau du quai d’Orsay (VIIe), place de la Résistance (VIIe), et cour Albert Ier (VIIIe), siège de l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC).

Quarante manifestants, présentés comme des opposants au de la RDC, Joseph Kabila, actuellement en visite en , ont été placés en garde à vue.


«Ces personnes se sont réunies sur la voie publique pour manifester sans en avoir fait la demande, au préalable, auprès de la préfecture de police de Paris, révèle un haut fonctionnaire. Il n’y a pas eu de blessés au cours de ces interpellations et la situation a été rapidement maîtrisée».
Par ailleurs, des tensions entre ressortissants congolais - notamment les représentants de l’opposition ultra-radicale, qui se font appeler les Combattants - sont apparues ces dernières semaines à Paris.

«Ces opposants font en sorte d’empêcher, depuis plusieurs années, la tenue de concerts d’artistes congolais considérés par eux comme trop proches du pouvoir en place à Kinshasa, poursuit la même source. Un regain de tension est apparu ces dernières semaines alors qu’un concert du chanteur JB Mpiana doit se tenir le 21 décembre au Zénith de Paris. Ceux qui se font appeler les Combattants ont déjà programmé une manifestation, le jour du concert, afin de tenter de dissuader ceux qui voudraient s’y rendre. Plusieurs de ces personnes ont déjà été identifiées par la police».

LeParisien.fr


RDC : « Joseph KABILA » accueilli sous les huées en France


Dur dur d'être un imposteur rwandais en mission chez les congolais. Craignant la foudre des combattants "Kabila" est arrivé en catimini à Paris à l'aéroport d'Orly. La peur au ventre, c'est devant un petit comité restreint et apeuré qu'il a été reçu aux petites heures de la nuit , une poignée de collabos. dont l'ambassadeur Ileka (sans son épouse rwandaise), un dénommé Samba ( agent de l'ANR au sein de l'ambassade de la RDC à Paris ). Quelques officiels congolais comme Mova Sakanyi ambassadeur de la RDC en Belgique ont également fait le déplacement.

"Kabila" s'est ensuite rendu à son Hotel transformé en forteresse assiegé où quelques collabos à son service l'attendaient .

"Joseph Kabila" accueilli sous les huées et coincé dans les locaux de l'OIF !!

Ce vendredi en fin de matinée il était attendu au siège de l'OIF où il doit être reçu par Mr Abdou Diouf. Mais alors que ce déplacement avait été tenu secret jusqu'à la dernière minute , il a été reçu sur place par les huées des combattants et des membres de l'APARECO qui étaient au courant de ce rendez vous depuis plusieurs jours.

Au moment où nous couchons ces lignes on apprend que la police française est en train d'intervenir pour que l'apprenti président de la RDC puisse sortir de ce rendez vous transformé en traquenard. C'est une véritable course poursuite qui est en train de se dérouler autour du metro Alma Marceau et le siège des l'Organisation Internationale de la Francophonie . Plusieurs arrestations sont en cours (déjà plus d'une vingtaine) pendant que d'autres congolais affluent vers le siège de l'OIF. au cri de "Eyinda " A suivre !

Paris le 6 décembre 2013

José ILUNGA

SNE Justice et Droirs Humains

APARECO
== / ==

Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés

Les policiers parisiens ont interpellé, ce vendredi 6 décembre, en fin d’après-midi, 79 personnes au cours de manifestations non-déclarées aux abords du ministère de la Francophonie au niveau du quai d’Orsay (VIIe), place de la Résistance (VIIe), et cour Albert Ier (VIIIe), siège de l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC). Quarante manifestants, présentés comme des opposants au président de la RDC, Joseph Kabila, actuellement en visite en France, ont été placés en garde à vue.

«Ces personnes se sont réunies sur la voie publique pour manifester sans en avoir fait la demande, au préalable, auprès de la préfecture de police de Paris, révèle un haut fonctionnaire. Il n’y a pas eu de blessés au cours de ces interpellations et la situation a été rapidement maîtrisée».

Par ailleurs, des tensions entre ressortissants congolais - notamment les représentants de l’opposition ultra-radicale, qui se font appeler les Combattants - sont apparues ces dernières semaines à Paris.

«Ces opposants font en sorte d’empêcher, depuis plusieurs années, la tenue de concerts d’artistes congolais considérés par eux comme trop proches du pouvoir en place à Kinshasa, poursuit la même source. Un regain de tension est apparu ces dernières semaines alors qu’un concert du chanteur JB Mpiana doit se tenir le 21 décembre au Zénith de Paris. 
Ceux qui se font appeler les Combattants ont déjà programmé une manifestation, le jour du concert, afin de tenter de dissuader ceux qui voudraient s’y rendre. Plusieurs de ces personnes ont déjà été identifiées par la police».

[leParisien - Publié le Vendredi 06 Déc. 2013, 22h22]