Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 10 septembre 2014

Côte d'Ivoire : une compagne de Guillaume Soro jugée pour "traite d'êtres humains" en France







Côte d'Ivoire : une compagne de Guillaume Soro jugée pour "traite d'êtres humains" en France

Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale ivoirienne. © AFP


Les noms de Guillaume Soro et de l'une de ses compagnes seront sur toutes les lèvres lundi au tribunal correctionnel de Nanterre. Cette dernière y est en effet jugée pour traite d'êtres humains : elle est soupçonnée d’avoir employé deux gardes d’enfants burkinabè sous la contrainte et contre une rémunération misérable.

Une compagne de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, est jugée,  lundi 8 septembre devant la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine), pour "traite d’êtres humains". Elle est soupçonnée d’avoir employé deux gardes d’enfants en région parisienne sous la contrainte et contre une trop faible rémunération.


Les faits remontent aux années 2007 à 2010. Guillaume Soro, alors Premier ministre ivoirien, et une de ses compagnes ont un enfant, né en février 2006, atteint d’hémophilie. Ils organisent alors plusieurs séjours à Paris afin que le garçon soit soigné et demandent à cette occasion à une nourrice de les accompagner. Deux femmes, originaires du Burkina Faso, resteront respectivement six mois (d’avril 2007 à août 2008) et treize mois (d’octobre 2008 à mars 2010) en France à l’occasion de différents séjours.

45 euros par mois

"Elles pensaient ne devoir s’occuper que du jeune malade. En fait, elles se levaient à l’aube, travaillaient jusqu’à 23 heures et étaient en charge de toutes les tâches ménagères, des courses, des repas", raconte leur avocat, Me David Desgranges.
"Malgré des journées de travail considérables, elles n’étaient rémunérées qu’à hauteur de 45 euros par mois, ne pouvaient pas sortir librement, n’avaient aucun jour de repos et ne mangeaient que du riz ou les restes", ajoute-t-il.


Les deux femmes subissent aussi "des humiliations verbales" et "des pressions constantes" : leurs papiers d’identité sont confisqués, leur salaire pas toujours versé, selon l’accusation. "Elles ont été maintenues dans un isolement relationnel, social et culturel et placées dans une situation de dépendance matérielle totale à l’égard de leur employeur", estime Me David Desgranges.

Jusqu'à sept ans d'emprisonnement

De son côté, la défense réfute cette description des faits. "Ma cliente n’a certes pas strictement respecté le droit du travail en omettant notamment de déclarer ses employées, mais je réfute toute atteinte à la dignité humaine", explique ainsi Me Jean-Paul Benoît. "Il est faux de dire que leurs passeports ont été confisqués. Elles se sont rendues plusieurs fois au Burkina Faso à cette époque et avaient tout loisir de ne pas retourner travailler chez cet employeur", ajoute-t-il.


Les deux victimes présumées avaient pris la fuite, l’une en août 2008 et l’autre en février 2010, et s’étaient adressées au Comité contre l’esclavage moderne qui avait signalé leur cas à la justice. La compagne de Guillaume Soro risque sept ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. Les deux gardes d’enfant ont aussi réclamé respectivement 2 000 et 10 000 euros au titre de leur préjudice.

(Avec AFP)



Yaya Touré, Benatia, Adebayor... Top 10 des footballeurs africains les mieux payés en 2014






Yaya Touré, Benatia, Adebayor... Top 10 des footballeurs africains les mieux payés en 2014

Sur le podium, Yaya Touré, Benatia et Adebayor. © Montage/JA


À l'issue du mercato d'été qui s'est soldé notamment par un contrat en or pour le défenseur marocain Medhi Benatia à Bayern Münich, "Jeune Afrique" vous propose le classement des plus hauts salaires des footballeurs africains. Top 10.

Sur les dix joueurs africains les mieux payés en 2014, quatre sont Ivoiriens. On y retrouve également un Marocain, un Togolais, un Ghanéen, un Camerounais, un Nigérian et un Gabonais. Une forte prédominance de footballeurs de l'Afrique de l'Ouest (7 sur 10). Et ces derniers évoluent pour la plupart dans le championnat anglais. Le mercato d'été ayant pris fin le 1e septembre, nous avons saisi cette occasion pour faire le point sur les plus hauts salaires salaires des joueurs africains.

1. Yaya Touré (Côte d'Ivoire), Manchester City. 13 millions d'euros par an
Crédit photo : AFP

En prolongeant son contrat en avril pour quatre années de plus avec Manchester City, Yaya Touré, 31 ans, n'a pas souhaité renégocier son salaire, qui reste maintenu à 334 000 dollars par semaine (environ 254 000 euros). Avec ses autres gains, notamment ceux provenant de ses sponsors, l'international ivoirien, "joueur africain de l'année", touche un revenu annuel équivalent à 16,5 millions d'euros. Un pactole énorme qui le classe parmi les 100 célébrités les plus riches du monde, selon Forbes.

2. Medhi Benatia (Maroc), Bayern Munich. 8 millions d'euros par an
Crédit photo : AFP

De l'AS Roma à Bayern Munich, Medhi Benatia a quadruplé son salaire. En s'engageant fin août pour une période de cinq ans avec le club de la capitale italienne, le défenseur central marocain de 27 ans percevra une rémunération annuelle de 8 millions d'euros. Coût du transfert : 26 millions d'euros.


3. Emmanuel Adebayor (Togo), Tottenham. 6, 5 millions d'euros par an


Depuis son arrivée en 2011 à Tottenham, Emmanuel Adebayor, 30 ans, a vu son salaire revu à la baisse à cause des contraintes budgétaires du club : de 170 000 livres (environ 213 000 euros) la semaine à 100 000. Autrement dit, Adebayor ne touche plus aujourd'hui que quelque 6,5 millions par an. Son contrat court jusqu'en 2015.


4. Michael Essien, 31 ans (Ghana), Milan AC. 5,8 millions d'euros par an


À 31 ans, Michael Essien a quitté Chelsea fin janvier pour Milan AC. Pour cette nouvelle expérience dans la Serie A, après près de 10 ans en Premier League, le milieu de terrain ghanéen s'est engagé pour 17 mois et touchera un salaire annuel de 2,5 millions d'euros. Mais spécialement pour la saison en cours 2013-2014, son ancien club londonien lui versera également une indemnité équivalant à la moitié de son salaire initial à Chelsea, soit 3,3 millions d'euros.

5. Didier Drogba (Côte d'Ivoire), Chelsea. 5, 2 millions d'euros par an


"The King is back." Fin juillet, Chelsea a annoncé le retour de Didier Drogba à la maison (il y avait déjà évolué entre 2004 et 2012). Âgé de 36 ans, l'attaquant ivoirien a signé pour une année avec le club londonien, après son passage à Galatasaray, en Turquie. Le club n'a pas communiqué son salaire, mais à en croire des médias britanniques spécialisés, Didier Drogba toucherait environ 5,2 millions d'euros par an. Une certitude : on est loin de 12 millions d'euros annuels que Shanghai Shenshua lui payait en 2012 lorsqu'il avait rejoint le championnat chinois…


6. Samuel Eto'o, 33 ans (Cameroun), Everton. 4, 9 millions d'euros par an


Après une campagne mitigée avec les Lions indomptables du Cameroun lors du Mondial 2014 au BrésilSamuel Eto'o, 33 ans, a décidé de se retirer de l'équipe nationale. Mais ce n'est pas la fin de sa carrière. Au contraire, le quadruple meilleur joueur africain se lance un nouveau challenge. Libre de tout contrat, le Camerounais s'est engagé fin août avec Everton pour un salaire d'environ 5 millions d'euros par an. Deux saisons de plus avant, peut-être, de raccrocher les crampons.



7. Kolo Touré (Côte d'Ivoire), Liverpool FC, 4, 9 millions d'euros par an


Kolo, frère de Yaya Touré, s'est engagé depuis juillet 2013 avec Liverpool FC à la fin de son contrat de quatre ans à Manchester City. Malgré son âge (31 ans), l'Ivoirien a réussi à négocier un salaire presqu'équivalent à celui qu'il touchait dans le club mancunien : 75 000 livres par semaine, soit environ 94 000 euros.

8. John Mikel Obi, (Nigéria), Chelsea. 4, 4 millions d'euros par an


À 27 ans, John Mikel Obi est le footballeur nigérian le mieux payé au monde. Depuis qu'il a rejoint Chelsea en 2006, le milieu défensif des Black Stars n'a plus jamais quitté les Blues, malgré la concurrence à son poste. Son salaire s'élève à quelque 84 000 euros par semaine.

9. Salomon Kalou, 29 ans (Côte d'Ivoire), Hertha Berlin. 3, 1 millions d'euros par an


En 2013, Salomon Kalou occupait la cinquième position dans le classement des plus hauts salaires de Ligue 1 : 5,7 millions d'euros par an ! Un pactole que le club lillois, qui ne participera pas à la Ligue des Champions 2014, ne pouvait pas se permettre d'offrir à sa star. Conséquence : l'international ivoirien de 29 ans, qui dit avoir été poussé à la porte à Lille, s'est contenté fin août d'un contrat de trois ans à Herthan BSC (Allemagne) pour un salaire annuel de 3,1 millions d'euros.

10. Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon), Borussia Dortmund. 3 millions d'euros par an


Malgré les 13 buts qu'il a marqués pour sa première saison à Borussia Dortmund, les dirigeants du club ne sont pas convaincus et voudraient se séparer de l'international gabonais, qui a pourtant signé jusqu'en 2018. Faute d'offre intéressante lors du dernier mercato (Dortmund s'attendait à une proposition d'au moins 8 millions d'euros), Pierre-Emerick Aubameyang, 24 ans, évoluera encore cette saison au Signal Iduna Park et continuera à toucher son salaire annuel d'environ 3 millions d'euros.

_______________________



Toutes les photographies sont de : Crédit photo : AFP







comment vivent les riches en Afrique









Une Laraki Fulgura, voiture de sport made in Maroc.
Prix : 300 000 euros.
 © DR




C'est l'histoire d'une élite pour laquelle l'argent n'est pas un problème. Une histoire faite de virées en bateau, de fêtes somptueuses, de greens où pas un brin d'herbe ne dépasse. En cinq chapitres, J.A. vous raconte l'Afrique des grandes fortunes.

Pour fêter son diplôme, la fille d'un président d'Afrique francophone donne une réception dans sa propre villa, en plein coeur de la capitale. Derrière l'imposant portail, à l'abri des regards, les 4×4 s'alignent comme à la parade. Des huit-cylindres flambant neufs, mais pas de Hummer, définitivement passé de mode chez ces adeptes du bon goût. La maîtresse des lieux, étudiante à Londres à ses heures perdues, profite de ses vacances pour renouer avec ses amis de la bonne société, sans oublier bien sûr de passer voir papa. Il sait se montrer si généreux.


Dès l'ascenseur privé qui dessert les étages supérieurs de l'édifice, la soirée bat son plein. Les portes s'ouvrent sur des bouteilles de dom-pérignon empilées dans les seaux à champagne débordant de glace, pendant qu'une dizaine de jeunes gens s'encanaillent sur la piste au son des meilleurs tubes du moment. Tous éclatants de santé et portant beau le vêtement griffé, à l'instar de leurs aînés, dont ils ne font que reproduire le style de vie, entre outrance et outrage. Pour cette jeunesse dorée et mondialisée, l'argent n'a jamais été un problème. À peine un sujet de discussion. Pourquoi s'abaisser à parler de soucis matériels lorsqu'ils n'existent pas ?

Porshe Cayenne et jet privé

Quelques semaines plus tôt, dans une autre capitale africaine, les proches d'un autre chef d'État décident, d'un coup de jet privé, d'aller fêter l'anniversaire de l'un de leurs, étudiant à Shanghai. La métropole de la Chine populaire est aujourd'hui une destination très prisée des Africains fortunés. Une sorte d'éden pour VIP, sans paparazzis malintentionnés ou scandale de biens mal acquis à l'horizon. Au contraire ! Dans un pays plus que jamais fasciné par l'argent facile et où les grandes fortunes croissent à la vitesse d'une Porsche Cayenne, quoi de plus normal que d'étaler sa richesse ?

Voilà donc comment vivent les riches en Afrique, où là aussi ils se multiplient. D'ici à 2023, le nombre de milliardaires augmentera de 52 %, soit la plus forte progression mondiale ! Les spécialistes estiment même que le continent doit devenir l'espace géographique le plus propice à la création de richesse. Le yacht à 43 millions de dollars acquis en 2013 par l'Africain le plus fortuné, le Nigérian Aliko Dangote, pourrait très vite ne plus être l'exception. Prière de ne pas déranger, SVP !!!
__________


Congo na Bisso Congo Brazzaville(196)






Congo na Bisso

























À deux ans de l'échéance présidentielle et alors que le débat autour d'une nouvelle Constitution se fait de plus en plus audible, le pays accélère son développement. Mot d'ordre : les Congolais d'abord.

Sommaire


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : | Congo na Bisso | Congo na Bisso | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Côte d'Ivoire Attention, trafic de sperme !






Côte d'Ivoire Attention, trafic de sperme !


Messieurs, ne laissez plus traîner votre liquide séminal. Le "jus d’homme" se vendrait à prix d’or, et à votre insu, au bord de la lagune Ebrié. La rumeur bruisse du côté d’Abidjan...

Les spermatozoïdes ne servent pas seulement à féconder les ovules. Les précieux gamètes seraient utilisés par des marabouts dans des rituels qui concernent plus ou moins leur "producteur". La rumeur n'est pas nouvelle, mais un véritable buzz traverse actuellement la capitale économique ivoirienne, notamment via les sites d'information locaux. Sexe et argent ont toujours constitué un cocktail explosif. Là encore, la dramaturgie fonctionne à plein régime, puisque la dose de sperme se vendrait entre 10 000 et 15 000 francs CFA.

Les trafiquants seraient ces "brouteurs" qui ne manquent jamais d'imagination pour arnaquer le commun des Ivoiriens. Leurs sources principales d'approvisionnement seraient les hôtels, en particulier ceux qui ont la réputation d'abriter les amours illégitimes. Qui dit coït infidèle dit utilisation de préservatifs -et donc packaging pour la marchandise- et qui dit tromperie dit souvent précipitation. Les fournisseurs de ce trafic "juteux" seraient certains tenanciers des établissements de passe ou des prostituées. Ces filles de joie gagneraient donc moins par leurs prestations corporelles que par la récupération des condoms usagés.


À défaut de pouvoir obtenir ainsi de grandes quantités de liquide humain, les tenants de ce curieux commerce s'adresseraient parfois directement à de jeunes des quartiers défavorisés. Ces derniers céderaient le fruit d'une masturbation comme on donne son sang. Mais pas gratuitement...

Il n'est pas nouveau que les féticheurs  affectionnent les "ingrédients" humains.

Il n'est pas nouveau que les féticheurs  affectionnent les "ingrédients" humains. Si la quête de lambeaux de peau, de bouts de langue ou de tout organe conduit à des issues tragiques comme des crimes rituels, la collecte de cheveux, de rognures d'ongles ou de liquide séminal a de moindres conséquences. Sauf à considérer que le fruit de la saillie touche au plus intime et à la virilité. Sauf à croire aux effets des pratiques occultes...





















Dans de rares cas, c'est contre le propriétaire du sperme que les sorts seraient dirigés. En 2012 déjà, une prostituée d'Afrique de l'Ouest témoignait qu'un des clients à qui elle avait volé la semence était tombé gravement malade. Mais la plupart du temps, qu'importe l'infortuné "donneur". Utilisé dans un rituel mystique, un sperme anonyme aurait le pouvoir de raffermir les liens d'affection entre une femme délaissée et son mari. Il aurait même des effets dans des domaines sans rapport avec la vie de couple. Il constituerait un ingrédient parmi d’autres pour faire fructifier un commerce ou booster une carrière politique.

Le phénomène n'est pas nouveau et ne touche pas que la Côte d'Ivoire. Des rumeurs comparables circulent au Ghana depuis plus de trois ans. Le liquide s'exporterait même jusqu'au Niger. Au Zimbabwe, le "jus d'homme" serait tout aussi prisé. En octobre 2011, trois jeunes femmes, âgées de 24 à 26 ans, auraient ainsi été interpellées avec 31 préservatifs usagés dans le coffre de leur véhicule. Certaines zimbabwéennes auraient même drogué des auto-stoppeurs, les obligeant ensuite à des rapports sexuels. La "traite" achevée, elles auraient conservé les préservatifs.
À l'heure où la fièvre Ebola suggère de ce méfier des fluides corporels, il n'est certainement pas une bonne idée de manipuler les préservatifs abandonnés dans les chambres de passe.



Ebola: guérison au Sénégal de l'unique cas identifié






Ebola: guérison au Sénégal de l'unique cas identifié


Ebola: guérison au Sénégal de l'unique cas identifié © AFP

Le jeune Guinéen qui avait introduit au Sénégal l'unique cas confirmé de virus Ebola est guéri, a annoncé mercredi le ministère sénégalais de la Santé.

"Nous avons effectué des examens de contrôle à deux reprises. Il (le malade) n'a plus le virus. Il est guéri", a déclaré à la presse docteur Pape Amadou Diack, directeur de la santé au ministère éponyme.

"C'était un cas importé au Sénégal. Nous l'avons pris en charge et Dieu merci, nous avons ce résultat", a poursuivi M. Diack.

Le jeune Guinéen, étudiant à Conakry, était soigné à l'hôpital Fann de Dakar.
Après plusieurs fausses alertes, le Sénégal était devenu fin août le cinquième pays touché par l'épidémie de fièvre hémorragique en Afrique de l'Ouest, avec la découverte du cas de cet étudiant guinéen entré dans le pays juste avant la fermeture des frontières avec la Guinée le 21 août.

Le jeune homme avait échappé à la surveillance des autorités sanitaires guinéennes, qui avaient ensuite alerté le Sénégal, selon Dakar.
Soixante sept personnes ayant été contact avec le malade "bénéficient d'un suivi bi-quotidien" à Dakar, toujours selon le ministère. Deux cas suspects se sont finalement révélés négatifs, a par ailleurs précisé le ministère à l'AFP mardi soir.

Le Sénégal avait annoncé lundi la prochaine ouverture d'un "corridor humanitaire" pour permettre l'accès des organisations internationales aux pays touchés par Ebola, interrompu à partir de son territoire depuis la fermeture de ses frontières le 21 août.
L'épidémie d'Ebola est partie de Guinée en début d'année avant d'atteindre la Sierra Leone, le Liberia et le Nigeria.

L'épidémie, la plus grave depuis l'identification de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait 2. 296 morts sur 4. 293 cas, dont 1. 224 décès dans le seul Liberia, selon le dernier bilan de l'OMS en date du 6 septembre.



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : | Ebola: guérison au Sénégal de l'unique cas identifié | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook