Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 26 décembre 2013

Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés

  • 07/12/2013 - 21h25
    La France qui soutient les dictateurs en Afrique, et qui organise en même temps une conférence sur la paix pour vendre les armes à ces marionnettes. Ceux qui demandent aux congolais d'aller manifester chez eux oublient que les associations qui militent ont droit aussi de vivre en éxil. Général de Gaulle à Londres , Benazir Butto qui avait vécu aussi à l'étranger même Dalaï Lama malgré tout le soutient qu'il a, il vit en Inde. Arrêtez de donner des leçons sur un sujet que vous maîtrisez pas.

  • 07/12/2013 - 20h37
    Mesdames, Messieurs, les lecteurs, cette suffisance prétextant à raisonner en plus fort ne doit plus être le sacro-saint de vos analyses, ayez un peu d'altruisme et de l'observation. les pouvoirs politiques occidentaux soutient des systèmes destructeurs des pays à carence démocratie ou d'organisation alimente l'immigration sud-nord.A cause d'un génocide silencieux de 8 millions de morts au cours de ces 10 dernières années, les congolais subissant déshonneurs et indifférences se battent pour qu'en définitive la misère de son peuple n'ai plus comme issue les plages des côtes méditerranéenne.Appuyer leurs justes et nobles démarches ! Pourquoi laisser faire des hommes sanguinaires qui par leurs actions affaiblissent indirectement la qualités de vie des contribuables que vous êtes.



Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés


Les policiers parisiens ont interpellé, ce vendredi 6 décembre, en fin d’après-midi, 79 personnes au de manifestations non-déclarées aux abords du ministère de la Francophonie au niveau du quai d’Orsay (VIIe), place de la Résistance (VIIe), et cour Albert Ier (VIIIe), siège de l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC).

Quarante manifestants, présentés comme des opposants au de la RDC, Joseph Kabila, actuellement en visite en , ont été placés en garde à vue.


«Ces personnes se sont réunies sur la voie publique pour manifester sans en avoir fait la demande, au préalable, auprès de la préfecture de police de Paris, révèle un haut fonctionnaire. Il n’y a pas eu de blessés au cours de ces interpellations et la situation a été rapidement maîtrisée».
Par ailleurs, des tensions entre ressortissants congolais - notamment les représentants de l’opposition ultra-radicale, qui se font appeler les Combattants - sont apparues ces dernières semaines à Paris.

«Ces opposants font en sorte d’empêcher, depuis plusieurs années, la tenue de concerts d’artistes congolais considérés par eux comme trop proches du pouvoir en place à Kinshasa, poursuit la même source. Un regain de tension est apparu ces dernières semaines alors qu’un concert du chanteur JB Mpiana doit se tenir le 21 décembre au Zénith de Paris. Ceux qui se font appeler les Combattants ont déjà programmé une manifestation, le jour du concert, afin de tenter de dissuader ceux qui voudraient s’y rendre. Plusieurs de ces personnes ont déjà été identifiées par la police».

LeParisien.fr


RDC : « Joseph KABILA » accueilli sous les huées en France


Dur dur d'être un imposteur rwandais en mission chez les congolais. Craignant la foudre des combattants "Kabila" est arrivé en catimini à Paris à l'aéroport d'Orly. La peur au ventre, c'est devant un petit comité restreint et apeuré qu'il a été reçu aux petites heures de la nuit , une poignée de collabos. dont l'ambassadeur Ileka (sans son épouse rwandaise), un dénommé Samba ( agent de l'ANR au sein de l'ambassade de la RDC à Paris ). Quelques officiels congolais comme Mova Sakanyi ambassadeur de la RDC en Belgique ont également fait le déplacement.

"Kabila" s'est ensuite rendu à son Hotel transformé en forteresse assiegé où quelques collabos à son service l'attendaient .

"Joseph Kabila" accueilli sous les huées et coincé dans les locaux de l'OIF !!

Ce vendredi en fin de matinée il était attendu au siège de l'OIF où il doit être reçu par Mr Abdou Diouf. Mais alors que ce déplacement avait été tenu secret jusqu'à la dernière minute , il a été reçu sur place par les huées des combattants et des membres de l'APARECO qui étaient au courant de ce rendez vous depuis plusieurs jours.

Au moment où nous couchons ces lignes on apprend que la police française est en train d'intervenir pour que l'apprenti président de la RDC puisse sortir de ce rendez vous transformé en traquenard. C'est une véritable course poursuite qui est en train de se dérouler autour du metro Alma Marceau et le siège des l'Organisation Internationale de la Francophonie . Plusieurs arrestations sont en cours (déjà plus d'une vingtaine) pendant que d'autres congolais affluent vers le siège de l'OIF. au cri de "Eyinda " A suivre !

Paris le 6 décembre 2013

José ILUNGA

SNE Justice et Droirs Humains

APARECO
== / ==

Paris : 79 opposants au président congolais Joseph Kabila interpellés

Les policiers parisiens ont interpellé, ce vendredi 6 décembre, en fin d’après-midi, 79 personnes au cours de manifestations non-déclarées aux abords du ministère de la Francophonie au niveau du quai d’Orsay (VIIe), place de la Résistance (VIIe), et cour Albert Ier (VIIIe), siège de l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC). Quarante manifestants, présentés comme des opposants au président de la RDC, Joseph Kabila, actuellement en visite en France, ont été placés en garde à vue.

«Ces personnes se sont réunies sur la voie publique pour manifester sans en avoir fait la demande, au préalable, auprès de la préfecture de police de Paris, révèle un haut fonctionnaire. Il n’y a pas eu de blessés au cours de ces interpellations et la situation a été rapidement maîtrisée».

Par ailleurs, des tensions entre ressortissants congolais - notamment les représentants de l’opposition ultra-radicale, qui se font appeler les Combattants - sont apparues ces dernières semaines à Paris.

«Ces opposants font en sorte d’empêcher, depuis plusieurs années, la tenue de concerts d’artistes congolais considérés par eux comme trop proches du pouvoir en place à Kinshasa, poursuit la même source. Un regain de tension est apparu ces dernières semaines alors qu’un concert du chanteur JB Mpiana doit se tenir le 21 décembre au Zénith de Paris. 
Ceux qui se font appeler les Combattants ont déjà programmé une manifestation, le jour du concert, afin de tenter de dissuader ceux qui voudraient s’y rendre. Plusieurs de ces personnes ont déjà été identifiées par la police».

[leParisien - Publié le Vendredi 06 Déc. 2013, 22h22]



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire