Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 15 décembre 2011

GOMA : Vidéo de la Manif UDPS et Suspicion du Gaz utilisé par la police

Correspondance particulière depuis Kinshasa,
par Dias & Christ
Tiré de Beni-Lubero online
Le mardi 13 Décembre 2011, les membres de l’UDPS Goma ont manifesté contre les résultats partiels des présidentielles publiés par la CENI le Vendredi 9 Décembre 2011. Pour les manifestants de Goma, Tshisekedi est le gagnant selon les résultats des bureaux de vote que la CENI a choisi d’ignorer au profit de ceux concoctés par ses nominés dans les centres de compilation, souvent en l’absence des témoins de l’opposition politique. 
UdpsPresidentGoma00
Le Président de l'UDPS GOMA s'adresse à la presse peu avant son altercation avec la police
La Manif a eu lieu au Rond-Point Signers de la Ville de Goma. Les autorités de la ville avaient été informées par écrit et bien avant comme prévu dans la Constitution. Mais elles n’auraient pas donnée la permission, toute manifestation étant proscrite sur toute l’étendue de la ville de Goma (voire du pays) pour un motif que plusieurs ignorent. 
L’arrivée du Président de l’UDPS Goma au lieu de la manif a été immédiatement suivie d'un  harcèlement de la police qui a dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogène. Le Président de l’UDPS GOMA a résisté à son arrestation jusqu’au point d'en venir aux mains avec les policiers. Il demandait aussi que les manifestants arrêtés descendent de la Jeep de la Police. C'était un moment chaud n'eut été l'intervention d'autres manifestants qui ont empêché une bagarre avec la police. Plusieurs manifestants ont été arrêtés et conduits en prison où ils attendraient un jugement selon le Maire de Ville de Goma. 
Les journalistes qui couvraient la manifestation ont été aussi malmenés et pulvérisés au gaz lacrymogène pour les empêcher de faire leur travail. En plus de la répression de la liberté de se rassembler, la liberté de la presse a donc aussi été réprimée. Ces répressions des libertés fondamentales ne font qu’apporter de l’eau au moulin de ceux qui qualifient le régime de Joseph Kabila de dictatorial.
UDpsGomajournaliste00
Un Journaliste pulvérisé au Gaz suspect par la police de Goma 
Aussi, des voix s’élèvent pour que le gaz lacrymogène utilisé par la police soit examiné par des laboratoires indépendants. Au lieu du simple gaz, les manifestants pulvérisés sont comme brulés par de l’acide et leur état de santé se dégrade. A Kinshasa, la Police aspergerait les maisons des opposants par le même gaz, un usage inexplicable du gaz lacrimogène.  Quelle est la composition chimique de ce gaz qu’utilise aujourd’hui la police congolaise contre des manifestants congolais sans masques? N’est-il pas un gaz létal et incapacitant à effets ressentis sur le long terme?
UdpsGomafemmeacide00
Une manifestante de l'UDPS aveuglée par le gaz de la police
Les ennemis du Congo sont connus pour leur guerre tranquille avec des méthodes différées d’extermination de la population congolaise. Après 8 millions des morts, ils ne semblent pas être assouvis du sang des congolais. Seuls le sous-sol et le sol congolais vidé de sa population les interesse. Selon les experts en la matière, les puissances technologiques qui financent la guerre en RDC engagent de plus en plus des fronts invisibles avec des armes silencieuses de destruction massive contre les populations à exterminer. Un de ces fronts invisibles c'est l'usage des radiations et des gaz incapacitant à effets différés, des véritables bombes silencieuses à retardement. D’où une urgence qui s’impose pour une analyse indépendante du gaz utilisé actuellement par la police congolaise contre les populations congolaises qui réclament à cor et à cri le respect de leur volonté exprimée dans les urnes le 28 novembre 2011. 
Correspondance Particulière de Goma 
© Beni-Lubero Online

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire