Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 23 décembre 2014

Katumbi et kabila c’est la rupture


Katumbi et kabila c’est la rupture


(LUBUMBASHI)- Moise Katumbi a franchi la ligne rouge. Le gouv du Katanga s’est mis dans la posture des présidentiables en s’éloignant de Kabila dans son discours lors de son retour triomphal à Lubumbashi.

Katumbi a indiqué de manière claire qu’un troisième penalty injuste ne sera pas toléré. Une maxime qu’il a laissé aux lushois de bien intérioriser. Il est parti d’un exemple interrogeant la foule si les léopards de la Rd-Congo jouaient la finale de la coupe d’Afrique des nations Guinée Equatoriale 2015 et que deux penalties sont injustement accordés à l’équipe adverse, est-ce qu’un troisième serait-t-il accepté ? 

La foule a dit non. Le président du TP Mazembe tranche. Nos ennemis ne nous vaincrons pas parce que nous sommes unis. Il a appelé les congolais à l’unité et surtout à prêcher l’amour du prochain. Le gouv ne s’est pas contenu en voyant la foule qui l’a escorté de l’aéroport de la Luano jusqu’à la place de la poste. Merci pour votre soutien, dit-il. Les images que j’ai vu aujourd’hui, c’est plus que le Burkinafasso, s’est félicité Katumbi.

 L’homme est parti plus loin. Burkinafasso ou tsunami à la congolaise, s’est demandé un politique congolais. Pour la toute première fois, Moise Katumbi a ignoré de citer le nom du chef de l’état comme à ses habitudes. Le relayant, Kyungu wa kumwanza appelé affectueusement gardien du temple ou baba- papa, a carrément dévoilé le vrai message. Il a demandé à Malu malu d’organiser rapidement les élections pour en finir une fois pour toute. En finir avec qui et pourquoi ? Baba a enchainé en disant que ceux qui racontent que Moise Katumbi et moi, sommes finis politiquement, se trompent. A cette occasion, Kyungu a remercié les lushois pour avoir démontré que le Katanga a ses vrais leaders. Moise Katumbi, le triomphe d’un leader

http://7sur7.cd/new/katumbi-et-kabila-cest-la-rupture/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire