Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

dimanche 29 septembre 2013

Kinshasa. La police bastonne et dépouille le journaliste Eliezer Ntambwe et son cameraman

Kinshasa. La police bastonne et dépouille le journaliste Eliezer Ntambwe et son cameraman






Vendredi 27 septembre 2013, le journaliste Eliezer Ntambwe  connu sous le pseudonyme de « Ndeko Eliezer » dont les Congolais vivant à l’étranger raffolent de ses interviews via youtube, a été arrêté, insulté, bastonné et dépouillé par la police congolaise alors qu’il faisait un reportage au terrain PLZ de la commune de Lingwala.
C’est ce qu’on peut lire sur sa page face book.
Le caméraman Didier qui le filmait a subi le même sort : matériel volé ou cassé.
Tous les deux ont été emmenés comme des malpropres au Camp Lufungula.
La raison ?
Le terrain PLZ aurait été vendu à des chinois. En tant que journaliste, Eliezer Ntambwe est allé s’enquérir de la situation sur place. Ce qui a apparemment déplu à… A qui ?
Sachant que ce sont les policiers du camp Lufungula qui ont commis le forfait, pression devrait être faite pour qu’on retrouve les coupables, et que surtout la police dédommage le journaliste et son collaborateur. La police nationale congolaise devrait nécessairement payer pour ses brebis galeuses.
Ci dessous, le message en Lingala de la victime.

Bruxelles, le 28 septembre 2013
Cheik FITA

Bandeko nanga n'a pesi bino merci mingi pona ndenge bo compatir n'a oyo n'a vivre lelo,ce qui est vrai est que musala bopesa nga eza pasi; kofingama,kotiolama,ko étama,kokangama nionso oyo ekoma vie nanga.
Nayibi te,nafingi te,nazalaki kosala musala nanga sur terrain y'a PLZ y'a Linguala oyo batekeli ba chinois nde lisumu nasali ka yango wana.
Babeti nga lokola bandit,ba memi nga n'a caméraman n'a nga Didier sous menottes kobanda avenue Dodoma tiii n'a camps Lufungula,bazui nga 2 téléphones,ba panzi ka mua caméra y'a Sony nazalaki kosalela epa ba policiers Kuluna y'a Kinshasa.
Sika oyo batiki nga nakomi n'a ndaku nde sante eza malamu te nalingi nakoma nanu hôpital. Si non la lutte continue même sans matériels y'a musala on se battra toujours pour notre pays.Je vous aime tous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire