Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

dimanche 5 janvier 2014

Goma et Kinshasa se disputent le droit d’organiser les funérailles du colonel Mamadou.

Goma et Kinshasa se disputent le droit d’organiser les funérailles du colonel Mamadou.



Mais ce samedi, plusieurs centaines de jeunes ont manifesté à Goma pour réclamer son inhumation dans la capitale du Nord-Kivu. La marche a été dispersée au gaz lacrymogène par la police. Si la population de Goma revendique l’organisation des obsèques, rien ne dit que les autorités accepteront.


Le corps du colonel Mamadou Ndala, tué dans une embuscade jeudi 2 janvier dans l’est de la RDC, a été rapatrié à Kinshasa. Mais ce samedi, plusieurs centaines de jeunes ont manifesté à Goma pour réclamer son inhumation dans la capitale du Nord-Kivu. La marche a été dispersée au gaz lacrymogène par la police. Si la population de Goma revendique l’organisation des obsèques, rien ne dit que les autorités accepteront.

















Où donc sera enterré le héros de la guerre contre le M23 ? Le gouvernement, la hiérarchie militaire et la famille du défunt colonel Mamadou Moustapha Ndala sont en pourparlers. Le Nord-Kivu revendique le droit d’organiser les funérailles de cet officier, qui avait redonné l’espoir aux populations de l’Est. C’est en effet sous commandement que les troupes gouvernementales ont mis en déroute les éléments du M23.
Il sera en tout cas difficile de décider du choix du lieu de l’inhumation du colonel. La RDC ne dispose pas d’un cimetière où doivent reposer les héros ou ceux qui ont marqué l’histoire du pays. Certains n’ont même pas de sépulture. Les autres sont dispersés dans tout le pays, voire à l’étranger.


La population du Nord-Kivu pense donc honorer la mémoire de son héros en se dotant d’un lieu de pèlerinage où d’autres combattants viendraient s’inspirer de l’exemple de bravoure et de patriotisme.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire