Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 29 septembre 2014

Le scandale arrive par MINAKU : Messe noire contre Matata





Le scandale arrive par MINAKU : Messe noire contre Matata


In tempore suspecto, les communicateurs de la MP ont été convoqués mercredi au Palais du peuple pour critiquer une émission de la RTNC consacrée aux réalisations du gouvernement. Faut-il un dessin pour comprendre qu’ils pensaient avoir sur un plateau la tête du Premier ministre, soupçonné sans preuve d’être le sponsor de ce magazine ?
Ça pourrit de partout. La Majorité présidentielle –MP- elle-même veut la chienlit. Elle entreprend d’opposer le Président de la République à son Premier ministre. Prétexte : une émission magazine de la télévision publique, la RTNC, consacrée aux réalisations du gouvernement mais que les chargés de communication de la MP ont voulu attribuer à Matata Ponyo pour des raisons faciles à deviner.
Des sources confient que le Secrétaire général de la MP, Aubin Minaku, s’est personnellement prêté à un vilain jeu en animant une réunion secrète mercredi 24 septembre au Palais du peuple, à laquelle il a convié la Cellule de communication de la MP. Un ministre dont l’identité n’a pas été révélée, le Directeur général a.i de la RTNC Nicole Dibambu et un parsec d’un haut cadre du PPRD ont également été associés à la rencontre. Alors qu’il a évoqué les orientations de travail à donner à l’équipe, Minaku a prié ses hôtes à suivre l’émission Mbongwana, un magazine produit et animé en lingala par le confrère Zaki Kikuta.
Tournée sur la Place des évolués réaménagée, l’émission dressait un panorama des réalisations du gouvernement dans tous les secteurs sur fond d’éloges très orientés du Premier ministre au détriment du Président de la République. Après près de 25 minutes de revue, le SG de la MP a invité l’assistance à une sorte d’observations politiques sur le fond et la forme de l’émission. India Omari, Sébastien Luzanga, Yves Kisombe, Papy Tamba, Atundu Liongo, Marcel Makolo, Ernestine Nyoka et Chérubin Okende se relayent. Tous sont d’avis qu’il y a dévoiement. Plutôt que de vanter les mérites du Président de la République, initiateur de la Révolution de la modernité, la campagne met plus le Premier ministre en vedette. Certains ont remarqué que le Premier ministre a été cité 43 fois contre seulement 10 pour le Président de la République. D’autres, plus virulent, comme Yves Kisombe, ont estimé qu’ils sont avant tout communicateurs de Kabila que de son Premier ministre.
Confusion
Plus incisif, Luzanga est allé jusqu’à affirmer que l’émission a été commandée par le principal bénéficiaire de la campagne, le PM, accusé d’y avoir consacré des budgets importants et de promouvoir sa propre visibilité. Après ce tout de table, Minaku a repris la parole et annoncé, entre autres, la mise sur pied d’un mécanisme de contrôle de la communication politique de la MP. Selon lui, lorsqu’on a déjà balancé l’image du Chef de l’Etat, inutile de montrer d’autres acteurs, tout le monde étant dans le sein de l’Autorité morale et le Président de la République étant une fonction solitaire !
Tout ça pour ça ! Toute une réunion pour faire la confusion des genres, attiser le feu au sommet de l’Etat ! Parce que sur le fond de l’affaire, Nicole Dibambu et le principal présentateur de l’émission passée au peigne fin ne reconnaissent pas avoir été approchés par le Premier ministre ni par ses collaborateurs. Zaki Kikuta a reconnu que l’émission est conçue à sa seule et propre initiative. Mais dans quel média doit-on s’informer dans ce pays ? Pourquoi chercher un sponsor là où le journaliste lui-même fait part de ses objectifs ? L’agitation autour d’une initiative d’un confrère claire comme l’eau de roche montre au contraire que les communicateurs de la MP ne sont pas à leur place.
Qu’ils ne savent pas que le Premier ministre exécute le programme de la Majorité, leur programme, donc de son chef, de leur chef à eux tous ! Comment ne pas imaginer que pareille entreprise, lancée dans une période suspecte, la veille de la formation du gouvernement de cohésion nationale, est susceptible de susciter des frictions entre le Chef de l’Etat et le PM. La MP est en danger des communicateurs ! Elle confond communication du gouvernement et communication du regroupement politique !
Indéniablement, Minaku passe pour l’homme par qui le scandale arrive. Pas besoin d’un dessin pour affirmer que son initiative ne peut qu’éveiller une polémique, des soupçons d’une complicité contre le Premier ministre. Ça ressemble à une messe noire. Or, en politique, il faut avoir le sens du timing. Actuellement, Matata Ponyo, subitement devenu la bête noire, passe aux yeux de l’opinion pour l’un des meilleurs exécutants de la vision du Président de la République. Joseph KABILA ne peut que se réjouir des performances sur le plan économique, dans les domaines des infrastructures et des transports … parce que tout est à son avantage. Au moment où l’Opposition monte la pression, il faut de plus en plus privilégier la cohésion, l’union autour du Chef de l’Etat. Tous les efforts fournis pour avoir la version du SG de la MP se sont avérés vains.
KISUNGU KAS
http://7sur7.cd/new/scandale-arrive-minaku-messe-noire-contre-matata/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire