Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 21 mai 2015

Mende : «la RDC n’est ni le 51ème Etat des USA, ni la 12ème province de la Belgique»





























En prévision des échéances électorales qui pointent à l’horizon, notamment les élections locales et provinciales, la Convention des Congolais Unis (CCU) est en mini congrès, en vue de s’y préparer.
La cérémonie d’ouverture de cette réunion de trois jours, a eu lieu hier mercredi 20 mai en la salle culturelle Boboto dans la commune de la Gombe. Deux communications ont marqué ladite cérémonie, à savoir : le mot du président national du parti, Omer Musuaza, et le discours d’ouverture officielle des travaux par l’initiateur et autorité morale de la CCU Lambert Mende Omalanga.
Le président national a indiqué que la tenue des présentes assises trouve son fondement à l’article 30 des statuts du parti. Après avoir expliqué les raisons de la convocation du mini congrès, Omer Musuaza a rappelé que le 1er congrès ordinaire de la CCU s’était tenu en août 2011 au Centre kimbanguiste.
Il a terminé son mot par cet appel à la redynamisation et à la mobilisation des énergies afin que le parti récolte beaucoup de sièges aux prochaines échéances électorales.
Non à l’impérialisme rampant
Prenant la parole pour annoncer les matières qui seront débattues au cours du mini congrès à l’issue duquel son parti rendra publique sa position, Lambert Mende a d’emblée affiché son opposition à ce qu’il qualifie d’impérialisme rampant facilité par la mentalité, les attitudes et le comportement d’une partie des élites congolaises.
Il en veut pour preuve cette citation d’un officiel américain, en l’occurrence Bill Richardson qui déclara en 1997 : « Le Congo Kinshasa est un élément essentiel des intérêts américains en Afrique ». L’auteur énuméra à l’occasion quelques opportunités qu’offre le pays notamment les ressources hydroélectriques, réserves forestières, minerais…mais curieusement sans aucune allusion aux ressources humaines, a constaté avec regret Lambert Mende.
Sur un autre chapitre, il a établi la ressemblance des luttes anticolonialistes menées par l’ancien président James Monroe et Patrice Lumumba. Curieusement, quand l’Américain avait prononcé « L’Amérique aux Américains », cela ne lui avait jamais causé des ennuis, contrairement à ce qui était arrivé au Congolais Lumumba pour avoir réclamé haut l’indépendance totale de son pays.
« Au-delà de toutes les divergences qui peuvent nous opposer et qu’il nous revient de vider entre nous, nous Congolais, devons avoir présent à l’esprit que la RDC n’est ni le 51ème Etat des Etats Unis d’Amérique, ni la 12ème province fédérale de la Belgique, encore moins un Etat sous tutelle des Nations unies, contrairement à ce que semblent croire et laisser croire certains de nos compatriotes ».
Au chapitre lié aux élections, la CCU se déclare partie prenante à toutes les échéances électorales à venir, mais reste opposée à leur financement basé sur la charité internationale.
« Je vous invite à dire non au recours systématique à la charité internationale en matière électorale. Je propose à notre parti de plaider à la faveur de ces assises pour l’affranchissement du peuple congolais de cette forme de tutelle qui ne dit pas son nom en projetant des systèmes électoraux moins coûteux qui nous mettent à l’abri des aumônes extérieures pour financer les élections », a déclaré Lambert Mende.
Quant à la décentralisation, la CCU salue la promulgation de la loi de programmation du 18 février 2015 déterminant les modalités d’installation de nouvelles provinces. Raison pour laquelle elle déclare son opposition à tous ceux qui sont pour l’ajournement de son application ou son rejet pur et simple.
Concernant le dialogue, la Convention des Congolais Unis s’est prononcée en faveur de ce forum, à condition qu’il ne porte atteinte à la souveraineté nationale.
« La Convention des Congolais Unis fait œuvre utile en apportant son appui aux retrouvailles entre Congolais, à la condition qu’en aucune manière, elles n’impliquent une quelconque atteinte au principe de l’autodétermination du peuple de la RDC dont aucune résolution des Nations unies n’a à notre connaissance, proclamé la mise sous tutelle de qui que ce soit, loin s’en faut ».
Dom
http://7sur7.cd/new/mende-la-rdc-nest-ni-le-51eme-etat-des-usa-ni-la-12eme-province-de-la-belgique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire