Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 12 août 2011

les sénateurs de l'opposition réclament plus de transparence du scrutin


les sénateurs de l'opposition réclament plus de transparence du scrutin


A Kinshasa, le Sénat a connu hier, jeudi 11 août 2011, une longue journée de débats autour de l’organisation des élections présidentielle et législatives. Celles-ci sont toujours prévues le 28 novembre. Les sénateurs, pour la plupart de l’opposition, ont réclamé un meilleur contrôle de la liste électorale.
 
De nombreux sénateurs ont défilé au pupitre pour exprimer leur méfiance à l’égard du processus électoral. Ils ont déploré les mauvaises conditions techniques des inscriptions. Certains accusent carrément les autorités de tripatouillage.
Le vice-Premier Ministre Adolphe Lumanu, et le président de la Commission éléctorale nationale indépendante (Céni) Daniel Ngoy Mulunda, ont expliqué qu’ils voulaient des élections crédibles et transparentes.
Mais les sénateurs ont réclamé le contrôle du fichier électoral, comme l'explique Eve Bazaïba, sénatrice d’opposition : « pour en être convaincue, il faudrait que nous accédions aussi au serveur, même si je suis politique, il y’ a des experts indépendants qui peuvent pour ce faire, nous aider à donner la crédibilité. Parce que les élections, la véritable tricherie se fait plutôt en amont au niveau du serveur central». 
Le vice-Premier Ministre Adolphe Lumanu se défend. Pour lui, ces soupçons ne sont pas fondés : « on leur a demandé d’être partout au niveau des centres d’inscription. S’il y a des choses à dénoncer, ils les dénoncent à ce moment là. Maintenant, on arrive parfois au niveau où il y a juste des généralités. On dit : «on a dit, on a vu, on a entendu...» Mais il n’y a pas des litiges qui sont soumis. Donc, tout est transparent à ce jour».
Il a par ailleurs, confirmé que l’on allait bien vers un couplage des élections présidentielle et législatives.

Par RFIAvec notre correspondant à Kinshasa
sacrebopol.blogspot.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire