Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

dimanche 26 février 2012

Monsieur l'Abbé Luyeye:

 "Un mensonge débité mille fois ne deviendra jamais une vérité"

Interrogé lors d'une interview d'évaluation de la marche des chrétiens du 16 février dernier, monsieur l'Abbé Luyeye se livre à coeur ouvert aux questions du journaliste Carlos de congomikili. Selon lui, la marche du 16 février a été une grande réussite au vu de la forte mobilisation de la population kinoise malgré la pluie qui s'était abattue ce jour-là sur la capitale. Le fait aussi que le pouvoir ait sorti un dispositif important de la police pour une marche réputée pacifique démontre aussi la volonté affichée par le pouvoir pour empêcher le peuple à réclamer la vérité des urnes. Poursuivant son analyse, monsieur l'Abbé Luyeye a balayé d'un revers de la main les allégations du pouvoirs selon lesquelles ni l'identité des organisateurs, ni le parcours à emprunter par les manifestants et ni les identités des manifestants n'étaient communiqués par les organisateurs de la dite marche.
"Un mensonge débité mille fois ne deviendra jamais une vérité"
Lea autorités de la ville comme la plupart des politiques sont des chrétiens, selon monsieur l'Abbé. Ils savaient qu'une marche des chrétiens dont ils font partie se préparait. Une lettre d'information dûment signée par les organisateurs bien identifiés leur a été envoyée comme le stipule l'article 26 de la constitution.  Pour lui, toutes ces allégations ne sont que des prétexes pour étouffer la voix du peuple. "okoki koloba mille fois lokuta, ekokoma jamais vérité" (un mensonge débité mille fois ne deviendra jamais une vérité). Toute fois, le message est passé et ce message n'est rien d'autre que la recherche de la vérité des urnes.
Monsieur l'Abbé se révolte contre la violence utilisée par le pouvoir contre les manifestants pacifiques
Profanant les lieux de culte, la police a investi les paroisses et lancé des bombes lacrymogènes contre les chrétiens priant et chantant des cantiques en honneur de la sainte vierge Marie. "Ezalaka te" s'écrie monsieur l'Abbé ( c'est du jamais vu!). Il déplore plusieurs arrestations des prêtres et chrétiens qui, heureusement, étaient libérés au courant de la journée sous l'intervention de la MONUSCO.
L'Egilise pour le social
L'Eglise n'a pas besoin de pouvoir en RDC, mais elle cherche l'intérêt supérieur de la nation, c'est-à-dire le bien-être social. Aujourd'hui, le Congolais souffre. Il croupit dans la misère indescriptible. Les jeunes gens ont perdu tout espoir. Ils terminent les études, mais ne trouvent pas du travail. Les richesses du pays sont entre les mains d'une minorité qui s'accroche à tout prix au pouvoir. Les investisseurs fuient le pays à cause des commissions réclamées par le gouvernants avant tout investissement! L'Eglise ne peut pas garder son silence devant des telles atrocités.
Message de félicitation et d'unité à la diaspora
Monsieur l'Abbé Luyeye félicite tous les Congolais de la diaspora pour leur engagement à la cause de leur pays. "Nous sommes un et nous le resterons". Il les encourage dans la lutte pour la vérité des urnes et pour un Congo nouveau. Il a beaucoup insisté sur la non-violence. C'est pourquoi il a annoncé la poursuite de l'éducation civique au sein des paroisses. Enfin, monsieur l'Abbé Luyeye a promis d'autres actions dans les jours à venir. Car, la lutte pour la vérité des urnes continue. Suivez la vidéo!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire