Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 22 novembre 2013

Ce qu’a dit Kolber à Tshisekedi

kobler_suriyedeki_siddetin_cok_ciddi_bir_sekilde_iraka_sicrama_ihtimali_var_h129386

par • 19 novembre 2013 •

Environ une heure d’entretien à la résidence du lider maximo, sur Pétunias, à la hauteur de la 10ème rue, à Limete. Poignée des mains et accolades. Telle a été l’ambiance somme toute spéciale, pour ces deux personnalités qui, pour la toute  première fois, se rencontrent  pour parler de l’avenir de la RD. Congo.

C’était, en fait,  un huis clos qui n’a rien laissé transparaitre, quant au contenu de ces échanges. Mais, des  proches du Sphinx révèlent,   toutefois,  qu’un tour d’horizon sur la situation globale du pays ne serait moins intéressant, pour Martin Kobler qui, visiblement, est très soucieux de contribuer à la décrispation du climat politique ainsi qu’à la restauration de la paix en RDC, depuis son avènement, à la tête, de la Monusco.

Le même Kobler a vu Aubin Minaku, le vendredi dernier, avant de conférer avec l’Abbé  Muholongu Apollinaire  Malumalu, le samedi 16 novembre, à la CENI. Avec Minaku, il portait la voix de la communauté internationale pour un retour ‘’forcé’’  à Kampala en vue de  la conclusion des pourparlers avec les rebelles du M23. Tandis qu’avec Malumalu, il était question, pour lui,  de tester la température au niveau de    préparatifs des prochaines élections locales, municipales et urbaines. Il en est sorti, d’ailleurs,  avec la feuille de route, celle-là même qui avait été soumise, il y a quelques semaines,  à l’appréciation des   partis politiques et dont un nouveau rendez-vous est pris, pour le 9 décembre 2013, à Kinshasa.
Loin de tintamarres, le tête-à-tête Kobler-Tshisekedi n’aura duré qu’environ une heure, sur Pétunias, à la 10ème rue, à  Limete. Mais, de quoi ont-ils parlé ? Aucun officiel  de la présidence de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social n’en dit mot. Rien de plus  à glaner auprès de Tshisekedi, lui-même, qui s’est blotti, comme à l’accoutumée,  dans sa résidence, après cette rencontre, sans la moindre déclaration.

Mystère ? 

Oui, c’en a été vraiment  un, hier jusqu’au soir,  même s’il fallait, plus tard, secouer le cocotier, peut-être  du côté de Kobler, pour en savoir un peu plus. Et,  là-dessus, le Bureau du Porte-parole de la Monusco indique  qu’il s’agissait  « d’une visite de courtoisie du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies auprès de l’opposant historique congolais ».
Selon la même source, « les deux personnalités ont évoqué la situation sécuritaire et politique en République Démocratique du Congo. Le chef de la Monusco effectue depuis samedi dernier des visites auprès des représentants de la classe politique congolaise, de la majorité, comme de l’opposition », a ajouté le bureau du porte-parole de la mission onusienne.

Insolite 

Des analystes, eux, notent cependant que cette visite intervient, le 18 novembre 2013, soit à  dix  jours de l’An II, depuis la tenue  des   élections du 28 novembre 2011. Normalement, l’Udps envisagerait une série de manifestations, deux ans après ces élections-là. Des journées portes ouvertes, par exemple, sont déjà programmées, à la permanence du Parti. D’autres actions de grande envergure ne manqueront pas au rendez-vous.
Déjà, Félix Tshisekedi avait entrepris, dans un passé récent, des rencontres avec les masses. C’est le cas de sa descente à la Tshangu, la ‘’ Chine populaire’’ ou, mieux, le bastion où   des milliers des  combattants parmi les plus aguerris,  s’organisent en cellules d’affermissement de la conscience à la lutte contre les anti-valeurs et les dictatures de tous genres.
Une autre descente a été signalée dernièrement à Bandalungwa. D’où, cette  visite de Kobler est-elle perçue, dans ce contexte-là, comme une démarche de nature à  consulter Tshisekedi sur les enjeux de l’heure notamment,  sur la victoire militaire des Fardc, les  concertations nationales ainsi que sur  les futures élections locales.

Ballet diplomatique

Martin Kobler a été, le vendredi dernier, au Palais du Peuple, avec Minaku, le Président de la chambre basse du parlement.  Samedi 16 novembre, il a également conféré avec l’Abbé Malumalu, à la CENI. Après chez Tshisekedi, il entend poursuivre ses contacts avec les différents acteurs des partis politiques et de la société civile. Avec les autorités congolaises, les efforts de la communauté internationale, à en croire Kobler,  sont focalisés autour de la conclusion des pourparlers de Kampala, avec le M23, et de la restauration rapide de l’autorité de l’Etat dans les territoires reconquis par les FARDC.  Mais, avec Malumalu, il était, plutôt,  question de préparatifs des prochaines élections locales.

LPM

http://www.direct.cd/2013/11/19/ce-qua-dit-kolber-tshisekedi.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire