Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 26 août 2014

Couac !

 pôle position 26-08-2014 12:41
Le Peuple vous observe et vous écoutes. Toucher à l'intouchable et vous verrez notre motivation dans cette Nation qui nous appartient.


Moise MutotoLikasi 26-08-2014 13:28
Cher Pierre Lumbi, tu as l'occasion "en or" de te dissocier du tricheur Joseph Kabila et sa bande inclu ses flatteurs Boshab, Minaku et son ramassis des traitres MP - tous vomis par les Congoalis. Ne recules pas.

Tu auras l'estime de tes compatriotes et pourras ainsi esperer postuler pour occuper une place dans la reconstruction de notre Pays apress les ravages de la voyoucratie-san guinaire et kleiptocratie de Kabila. 

Bref, de gre ou de force, le voyou Kabila et sa bande deguerpiront au plus tard 2016. En cas de resistance, nous suggesrons a Kabila et ses flatteurs de consulter Laurent Gbagbo a la CPI...!

Couac !












Rien de caché ne restera sous le soleil, dit-on. La réunion tant attendue de Kingakati s‟est tenue finalement hier, autour du Raïs, Joseph Kabila, après plusieurs reports enregistrés.
Tous les sociétaires du Bureau politique de la Majorité présidentielle étaient là. En toile de fond, mettre fin à ce qui est apparu comme divergences de vue au sein de cette plateforme, au sujet de la révision de la constitution. Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) n‟avait jamais caché son intention de réviser la constitution. Ses ouilles l‟ont fait, en tempêtant dans tous les médias que la révision de la constitution pouvait s‟étendre même aux dispositions intangibles.
La réplique du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), à travers sa déclaration du 12 août dernier, était aussi sans équivoque. La question de la révision constitutionnelle, hormis des dispositions proposées par le Gouvernement, n‟ayant jamais fait l‟objet de débat interne au sein de la Majorité présidentielle, il n‟était pas opportun que cela soit jeté sur la place publique. Depuis, c‟était en chiens de faïences que les uns et les autres se regardaient. Il fallait donc une rencontre pour trancher sur la question. Puisqu‟ils se sont retrouvés, que s‟est-il dégagé ? Des sources crédibles, proches de la Majorité présidentielle, ont laissé entendre qu‟aucun consensus ne s‟est dégagé. Appelé à défendre sa position devant le Raïs, a-t-on appris, le PPRD est resté de marbre, campant sur sa position. Il a été suivi par une kyrielle d‟autres partis, qui ont partagé la même option. Le MSR s‟est aussi livré au même exercice, mais ne s‟est pas remis en cause. Ce parti a maintenu sa position de ne pas toucher aux dispositions intangibles de la Constitution. Au finish, le MSR a été minorisé par l‟ensemble des sociétaires de la Majorité présidentielle.
La même source a indiqué que le Chef de l‟Etat aurait rappelé que lors de la réunion du 20 mars à Kingakati, l‟option de la révision avait déjà été levée. Question. Kabila a-t-il implicitement désavoué Pierre Lumbi, son conseiller spécial en matière de sécurité, qui est le président national du MSR ? Va-t-il considérer que la position du MSR est véritablement un exercice démocratique au sein de sa plate-forme ? De tout ce qui précède, il y a lieu de retenir qu‟il y a divergences de vue entre les membres de la MP. Peut être que dans les jours à venir, une implosion ne serait pas exclue. Mais, ce qu‟il faut retenir, c‟est le courage du MSR. Au sein de la Majorité présidentielle, il est le seul parti à pouvoir exprimer clairement son avis et le soutenir jusqu‟au bout. Car, il a pu dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire