Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 7 novembre 2014

Partis pour le Burkina Faso à la veille de la fuite de Blaise Compaoré : Des stratèges de la Mp rentrent sur la pointe de pieds à Kinshasa !




Partis pour le Burkina Faso à la veille de la fuite de Blaise Compaoré : Des stratèges de la Mp rentrent sur la pointe de pieds à Kinshasa !



Pendant que les horizons s’assombrissent dans d’autres pays séduits par la révision constitutionnelle, nombre d’entre eux seraient tentés de rendre le tablier à qui de droit …



























Des informations partagées sur le ton de « la confidence » dans les salons huppés et cercles privés de la Capitale indiquent que des stratèges de la Majorité présidentielle partis pour le Burkina Faso quelques jours avant la fuite du Chef de l’Etat de ce pays sont déjà de retour !
D’après les mêmes informations, ces experts dans la recherche de solutions aux « problèmes vitaux » de la famille politique à laquelle appartient Joseph Kabila avaient reçu mission de rencontrer leurs parti alors au pouvoir, pour s’enquérir des voies et moyens préconisés eux en vue d’obtenir une nouvelle longévité politique pour leur Chef de l’Etat arrivé fin mandat !
Les contacts entre les experts de la Majorité présidentielle (Côté congolais) et ceux du parti burkinabé au pouvoir avaient été effectivement établis mais pour l’espace d’un matin seulement !
Rentrés sur la pointe de pieds …
En effet, poursuivent toujours les mêmes informations, le jour ayant suivi la première rencontre irréversible soulèvent populaire est venu tout balayer au Burkina Faso, à commencer par les stratégies de survie politique que les experts de la Majorité présidentielle (Côté congolais) sont allés apprendre dans ce pays.
On rapporte à titre d’anecdote à ce sujet que l’effet de la panique aidant dans un pays où tout pouvait leur arriver désormais faute de protection à l’hôtel où ils étaient logés, dans la rue face à des populations opposées au régime et ailleurs les experts de la Majorité présidentielle ont quitté le pays, chacun d’eux empruntant la voie qui lui aura été, indiquée par la Province divine !
Rentrés à Kinshasa sur la pointe de pieds pour des raisons évidentes, les éminents stratèges de la Majorité présidentielle auraient déjà repris leur « boulot » à leur « laboratoires habituels mais pendant que les horizons s’assombrissent dans d’autres pays séduits de la même manière par la révision constitutionnelle ou l’établissement pour et simple d’une nouvelle constitution, nombre d’entre ces derniers seraient déjà tentés de rendre le tablier à qui de droit …
On est tenté de croire que les événements survenus il y a peu au Burkina Faso ont eu l’effet d’une douche très froide sur eux qui s’attachent à modifier la constitution dans leurs pays ou d’en « fabriquer » une nouvelle. On en a pour preuves l’arrêt subit de campagnes menées à temps et à contre-temps à travers les médias, notamment à la radio et à la télévision ; le report de meetings populaire, la distribution de tracts, etc !
Mais une chose est certaine : les événements survenus récemment u Burkina Faso constituent une leçon modèle pour gouvernants et gouvernés du continent africain.
KAMBALE MUTOGHERWA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire