Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 11 février 2016

Kinshasa : l’avocat d’une dame tuée par la police réclame 8 800 USD pour les funérailles

































L’avocat conseil de la famille de Marie-Jeanne Ashingo réclame à la Police nationale congolaise (PNC), une assistance financière de 8 800 dollars américains, pour organiser les funérailles de cette dame, tuée par un policier à Masina (Kinshasa), le 24 décembre 2015.
Depuis sa mort, son cadavre est conservé à la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa.
Sa famille dit ne pas disposer de moyens pour organiser les obsèques.
« Jusqu’au jour d’aujourd’hui, les démarches que nous avons menées auprès des autorités de la police et du ministère de l’Intérieur n’ont pas abouti. Le corps de la victime traine encore à la morgue de l’hôpital général de Kinshasa », a déclaré mardi à Radio Okapi, Me Antoine Stany Dikomo.
Selon lui, Mme Marie-Jeanne Ashingo a été tuée par un célèbre policier du nom de Bamungwabi.
De son côté, le commissaire provincial de la PNC pour la ville de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, demande à l’avocat conseil de la victime « de suivre la procédure requise en la matière ».​


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire