Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 6 mars 2012

Les évêques démarchent pour un dialogue Kabila-Tshisekedi


Les évêques de la CENCO ont effectué un tour de table, le 5 mars, à commencer par Joseph Kabila, Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe et Léon Kengo. Objectif : amener les principaux protagonistes de la crise congolaise à un dialogue. Ils rencontreront, à nouveau, le président le 7 mars prochain, avant de réunir une conférence de presse dans l’après-midi de la même journée. Avec Kabila, les évêques catholiques ont passé trois heures. Ce qui montre l’intérêt que l’hôte a attaché à ses visiteurs.

Ceux-ci ont eu à faire à un Kabila très ouvert, selon des sources proches des milieux ecclésiastiques. Un Kabila qui a commencé par demander pourquoi le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya n’était pas de la délégation. L’archevêque de Kinshasa séjourne au Vatican où il a été nommé prédicateur du Pape Benoît XVI pendant toute le période du carême qui aboutit à la célébration de la Pâques en avril prochain. Malgré cette absence, Kabila se serait plaint que c’est Monsengwo qui a envenimé la situation. Il a rappelé sa disposition à l’ouverture qui a fait qu’il a accepté, par le passé, de partager le pouvoir avec quatre vice-présidents sous le 1+4. S’il n’a pas dit oui au dialogue, Kabila a tout de même reconnu que l’initiative des évêques change la donne, ont rapporté les mêmes sources. Chez Tshisekedi, l’entretien a été très bref, juste un quart d’heure, soit 15 minutes. Le temps pour le maître des céans d’affirmer aux ministres de Dieu qu’il n’y a pas crise politique en RD-Congo. Selon des membres de la cour tshisekediste, l’historique opposant a déclaré à ses interlocuteurs qu’il est et reste le président élu et qu’il n’attend que l’allégeance de l’armée et de la police pour prendre l’effectivité de son pouvoir. Pas de crise pour Kabila, pas non plus de crise pour Tshisekedi. Une thèse battue en brèche au quartier Royal chez Kamerhe. Selon ce qui a filtré de l’entretien du leader de l’UNC et les évêques, Kamerhe a démontré que Kabila et Tshisekedi se partagent les deux faces de la médaille «pouvoir». Le premier détient la légalité alors que le second se fait fort d’une légitimité fondée sur une condamnation quasi générale des conditions dans lesquelles ont lieu les dernières élections. Des ONG des droits de l’homme, d’autres organisations de la société civile, des organismes internationaux spécialisés dans la prospective, des capitales occidentales et autres ont abondé et abondent dans le même sens. A cette crise, Kamerhe et les autres forces de l’opposition avait proposé un schéma de paix au dernier sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba. Ce schéma fait allusion au recomptage des voix. Puisqu’il n’est plus possible de recompter les voix, le pragmatisme contraint Kamerhe a soutenir la seule issue qui reste, le dialogue.
«C’est cela qu’il a proposé aux évêques», a rapporté à «CONGONEWS» un lieutenant kamerhiste. Cette démarche paraissait bénéficier de l’appui des chancelleries occidentales. Elle est mise en route après l’entretien entre Tshisekedi et l’ambassadeur d’Allemagne où il avait évoqué également l’idée d’un dialogue pour  résoudre la crise post-électorale. Là encore, Tshisekedi n’a pas fait preuve de flexibilité.







CENCO-1.JPG

CENCO-2.JPG

CENCO-3.JPG

Le but de LA VISITE était simplement d’écouter la position des principaux protagonistes. La délégation a commence a Kingakati puis Limete puis chez Kamerhe.

Il faut noter que la police n'a pas autorise le passage de la barrière au cameraman de la délégation afin qu'il n'y ait pas d'images de la rencontre de Limete contrairement a Kingakati. Mais par un heureux hasard quelqu'un a pu quand meme filmer.
La confiscation d'information devient l'art de la KABILIE Rwandaise. Un non Etat géré par des voyous.
ROGER BONGOS
LE MÉMO QUI A ACCOMPAGNÉ LA VISITE DE LA CENCO CHEZ TROIS LEADERS VISITÉS

CONFERENCE ÉPISCOPALE NATTONATE DU CONGO
Présidence
BP. 3258 - Kinshasa /Gombe
Té1. :            00243 998 24 86 99      
E-mail  : cenco2009@yahoo.fr
République  Démocratique  du Congo 
MEMORANDUM A SON EXCELLENCE
MONSIEUR ETIENNE TSHISEKEDI
Excellence,
1. La délégation du Comité perrnanent  de la Conférence Épiscopale Nationale  du Congo (CENCO) est constituée  des Archevêques et Évêques représentant nos six provinces  ecclésiastiques. Elle est conduite par le Président de la CENCO et accompagnée du Secrétaire général.
2. De prime abord,  nous vous remercions d'avoir accédé à notre demande de vous rencontrer, en réaménageant votre agenda très chargé.
3. Nous sommes  venus vous rencontrer pour vous écouter et échanger avec vous au sujet du malaise social et politique actuel  dans notre pays.
4. Comme  pasteurs vivant aux côtés de la population  congolaise, nous constatons que tout semble paralysé. Cela engendre une certaine frustration tant chez le peuple que chez les acteurs politiques de I'opposition  comme de la majorité. Nous sommes inquiets et nous saurons rester indifférents.
5. L'Eglise  fidèle à sa mission d'évangélisation  et de promotion intégrale de la personne humaine se sent poussée  à être présente là où le peuple  aspire à plus de vérité, de justice  et de paix. Ainsi quand nous prenons  la parole, c'est uniquement par amour de la vérité et dans le souci d'apporter  notre contribution  spécifique pour le bien-être de I'ensemble du peuple congolais.  Nous ne travaillons donc pas pour ou contre un camp.
6. C'est ainsi que la CENCO,  attachée aux valeurs de justice et de vérité, a dénoncé et condamné  les irrégularités  qui ont marqué le dernier processus électoral. Elle a demandé au Gouvernement de privilégier dans une démarche  inclusive, la voie du dialogue pour  l' intérêt supérieur de la nation congolaise. Dans cet esprit, nous avons tenu à rencontrer  les principaux acteurs  politiques  pour nous mettre à l'écoute des uns et des autres afin de voir comment reconstruire ensemble notre pays, dans la paix, la justice  et la vérité"
7. Excellence,  tel est le souci majeur qui est nôtre en venant vous rencontrer en ce jour. Vous remerciant encore une fois de votre attention, nous vous assurons  de notre prière pour vous et pour le peuple congolais tout entier.
Fait à Kinshasa, le 05 mars 2012
+ Nicolas DJOMO
Evêque  de Tshumbe
Président  de la CENCO
LE MEMO ORIGINAL EN PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire