Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 26 novembre 2013

Communiqué du Mouvement de libération du Congo :


L’assassinat du MLC Lajos Bidiwu et l’arrestation de cinq proches de JP Bemba



Le Mouvement de Libération du Congo informe l’opinion nationale et internationale que les festivités du 15 ème anniversaire de sa création, ont été assombries par deux événements malheureux : l’assassinat de l’Honorable Lajos Bidiwu et l’arrestation de cinq personnes proches du Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo.
Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2013, l’Honorable Lajos Bidiu, député national honoraire et président fédéral du Bas-Congo, a été lâchement abattu par trois individus en sa résidence, dans la commune de Ngaliema.
Le MLC relève que c’est la troisième personnalité du parti assassinée dans la ville de Kinshasa. Aujourd’hui, c’est l’Honorable Bidiu. Hier, c’étaient les Honorables Botheti et Gangale. Le MLC s’interroge sur la finalité de ces assassinats qui viseraient l’intimidation de ses cadres et militants.
Cette fois-ci, le MLC espère que les auteurs de ce crime seront arrêtés, poursuivis et condamnés ; ce qui n’a pas été le cas avec les deux précédents assassinats. Au-delà de ces faits, le MLC souligne l’incapacité du gouvernement de la république d’assurer la sécurité des citoyens.
Ces assassinats risquent de remettre en cause le pacte républicain et conduire certaines personnes à adopter des positions radicales.
Le Bureau politique du MLC présente ses sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu, qui a contribué à donner des assises solides au MLC, dans la province du Bas-Congo.

De même, cette nuit, quatre compatriotes proches du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo ont été arrêtés à la suite des mandats d’arrêts émis par la CPI. Il s’agit de Me Aimé Kilolo, avocat-conseil du sénateur Jean-Pierre Bemba devant la CPI, Jean-Jacques Kabongo, assistant de Me Kilolo, Narcisse Arido et de l’Honorable Fidèle Babala, député national et secrétaire général adjoint du MLC, arrêtés respectivement en Belgique, en Hollande, en France et en RDC.
Sur ce dernier cas, le MLC dénonce, d’une part, les conditions d’arrestation de l’Honorable Babala, réalisées au mépris de la procédure interne et en violation des exigences des Statuts de Rome. Et d’autre part, l’empressement avec lequel les autorités de la république ont exécuté le mandat de la CPI. Cet empressement contraste avec la protection dont certains compatriotes, recherchés par la CPI, ont bénéficié de la part du gouvernement congolais.
Le MLC s’étonne, par ailleurs, que cette arrestation intervienne au lendemain des Concertations nationales qui avaient pour objectif la recherche de la cohésion nationale.
De tout ce qui précède, le MLC se réserve le droit de tirer toutes les conséquences qu’impose la gravité de la situation.
Avec Dieu, nous vaincrons.

Fait à Kinshasa, le 24/11/2013
Pour le Bureau politique du MLC
Thomas Luhaka Losendjola
Secrétaire général

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire