Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 19 novembre 2013

Kinshasa: trois gangsters «Kuluna» tués par balles



Kinshasa: trois gangsters «Kuluna» tués par balles


La police interpellant des semeurs de troubles « Kuluna » le 28/04/2013, au stade des Martyrs à Kinshasa, lors du match  DCMP contre Lupopo, score : 1-2. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Trois gangsters communément appelés «Kuluna» ont été tués par balles dans les communes de Bumbu, Selembao et Ngiri-Ngiri Elengesa (Kinshasa) dans la nuit du lundi à mardi 19 novembre. Sur les trois victimes, Radio Okapi a pu identifier le corps d’un présumé gangster de près de 20 ans, abattu à 3 heures du matin chez ses parents dans la commune de Bumbu. Selon le rapport adressé par le chef du quartier Ubangi à l’autorité municipale de Bumbu, la victime était réputée pour ses grands forfaits.
C’est avec un grand soulagement que la population du quartier Ubangi a accueilli cette opération qu’elle attribue à la Police national congolaise (PNC).
Mais le chef de quartier, Ipam  Athese, parle de l’«assassinat d’un bandit par des bandes non identifiées». Il précise que la victime «a eu des balles dans le front, au niveau de l’abdomen et dans le dos : trois coups simplement
Des hommes armés sont arrivés à la maison parentale de ce jeune homme, poursuit la même source, ils sont entrés dans la maison à la recherche de cet «incivique». D’autres occupants étaient là tranquilles. Après avoir identifié la victime, ces hommes armés l’ont sorti et l’ont abattu.
La population locale affirme par ailleurs soutenir les actions qu’entreprendrait la police pour à éradiquer le phénomène Kuluna dans la capitale congolaise.
Ces gangsters, munis généralement d’armes blanches, entretiennent un climat d’insécurité dans plusieurs quartiers de la ville, commettant rapts des biens de valeurs, viols, coups et blessures, meurtres…
Dans son discours du mercredi 23 octobre 2013 devant l’Assemblée nationale et le Sénat réunis en Congrès au palais du peuple, le président Joseph Kabila a fait remarquer qu’à Kinshasa, «une nouvelle forme de criminalité s’observe de plus en plus, créant la psychose au sein de la population.
A cette occasion, il avait annoncé que toutes les voies de droit devraient être «utilisées par la police et la justice, afin d’y mettre fin, rapidement et de manière 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire