Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 17 janvier 2014

Patrice Lumumba : 53 ans après, Twitter se souvient


Patrice Lumumba : 53 ans après, Twitter se souvient 



Patrice Lumumnba, héros de la lutte pour l'indépendance
de la RDC. © Capture d'écran/Twitter

Sur le site de micro-blogging,Twitter, plusieurs personnes ont salué vendredi la mémoire de Patrice Lumumba, le héros de la lutte pour l'indépendance de la RDC, assassiné le 17 janvier 1961. Florilège.

Patrice Lumumba est sans doute l'un des Africains les plus connus du XXe siècle. Assassiné le 16 janvier 1961 dans des conditions encore non élucidées, le héros de la lutte pour l'indépendance de la RDC est resté moins de six mois à la tête du premier gouvernement congolais.

Cinquante-trois ans jour pour jour après sa disparition tragique, plusieurs twittos ont tenu à lui rendre hommage. Un hashtag, #Lumumbaday, a même été lancé pour rassembler tous les tweets adressés à ce chantre du panafricanisme.


L'actuel gouvernement congolais, à travers le compte de la primature, s'est fendu d'un message.

Kahi Lumumba explique qu'aujourd'hui ce sont des " artistes [qui] contribuent énormément à faire vivre le discours de [son] grand-père dans le monde moderne", rappelant notamment le cas de l'acteur britannique "Chiwetel Ejiofor, nominé pour l'Oscar du meilleur acteur 2014, qui a joué l'été dernier à Londres le rôle de Lumumba dans "Une saison au Congo" écrite par Aimé Césaire et également mise en scène en France en 2013."

Artiste, le youtubeur Chris DeNegro a rendu également, à sa manière, hommage à Lumumba. Il n'a pas trouvé mieux qu'une parodie de "Redemption song" de Bob Marley.

Chris DeNegro @ChrisDeNegro

HOMMAGE A ! Bob Marley - Parodie Redemption Song (for Congo): http://youtu.be/aHkBwpwg0yg  via @youtube






Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Réseaux sociaux | Patrice Lumumba : 53 ans après, Twitter se souvient | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire