Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 10 juin 2015

Kengo se dédit



Plus imprévisible que l’actuel président du Sénat, tu meurs ! Après avoir rejeté catégoriquement l’idée d’un dialogue politique, l’autorité morale de l’Opposition républicaine (OR) prononce, depuis le début de semaine, un discours contraire.


























Plus imprévisible que l’actuel président du Sénat, tu meurs ! Après avoir rejeté catégoriquement l’idée d’un dialogue politique, l’autorité morale de l’Opposition républicaine (OR) prononce, depuis le début de semaine, un discours contraire.
C’est un revirement à 360 degrés qui a tout pour étonner tout celui qui avait suivi, ces dernières semaines, la prise de position « catégorique » de l’Opposition républicaine qui parlait de l’ « inopportunité » de convoquer un dialogue politique en cette période. Le lundi 8 juin, Léon Kengo wa Dondo, à 1a tête d’une délégation de sa plateforme politiquer a franchi les portillons du Palais de la Nation pour participer aux consultations ouvertes depuis le 1er juin par le chef de l’Etat en perspective du dialogue national. Depuis, le discours du Vieux Renard de la politique congolaise a changé. Le dialogue qui, il y a quelques jours, était «inutile» est devenu une « voie royale » pour cet ancien membre de la Prima Curia. En effet, l‘Opposition républicaine n’avait pas manqué d’arguments « solides » pour démontrer que le dialogue, dans le contexte actuel, était « inopportun ». Kengo et sa plateforme avaient indiqué, hoir sur blanc, dans un communiqué officiel fin mai qu’« aucun fait nouveau ne s’est ajouté depuis la fin des concertations nationales de 2013 » qui avaient ramassé l’ensemble de questions brûlantes du pays. De ce fait, les sept cents résolutions des concertations nationales n’étant exécutées qu’à 23%, il appartient au gouvernement de cohésion nationale de continuer à les appliquer pour résoudre différents problèmes dont ceux qui concernent le processus électoral. Des arguments qui, certainement, avaient convaincu plus d’une personne à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Mais ces personnes seront certainement les premières à s’étonner face à une telle inconstance d’opinion.
Toujours égal à lui-même
«Mais cette situation n’étonne pas beaucoup ceux qui connaissent le parcours politique de Kengo wa Dondo.
C’est un transhumant et un opportuniste imprévisible prêt à tout pour tirer le drap de son côté, quel que soient les conditions», explique un analyste politique. Cet octogénaire e qui a connu tous les pouvoirs du pays (Exécutif comme premier ministre, Judiciaire comme procureur général de laRépublique et Législatif comme président du Sénat) reste égal à lui-même. Opposant « flexible », prototype de celui que tous les pouvoirs voudraient avoir en face, Kengo ne lésine sur aucune concession, pour vu qu’il trouve son compte. Pour certains, être à la tête d’une plateforme qui a des membres au sein du gouvernement et s’aligner contre le dialogue convoqué par le pouvoir en place, serait siller le tronc d’arbre sur lequel on est assis. Kengo en serait rendu compte ou aurait subit des pressions politiques qui l’auraient poussé à se dédire.
D’autres, par ailleurs, interprètent cette volte-face comme un moyen pour l’autorité morale de l’OR, de sauter sur l’occasion du probable boycott de l’Union pour la démocratie et le Progrès social (UDPS) qui n’a pas répondu aux consultations de Joseph Kabila, lui refusant la paternité d ce dialogue. Après le hors jeu du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et des Forces acquises au changement (FAC) de Martin Fayulu, l’OR voudrait profiter, comme lors des concertations nationales, du vide laissé par des grosses écuries de l’opposition, pour se faire une place d’interlocuteur direct du pouvoir. Ainsi, en tirer toutes les dividendes politiques. Sacré Kengo !

Par CN
http://7sur7.cd/new/kengo-se-dedit/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire