Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 25 février 2012

le centre Carter estime que les résultats des législatives manquent de crédibilité

RDC : le centre Carter estime que les résultats des législatives manquent de crédibilité

Lors des élections de novembre 2011 en République Démocratique du Congo.
Lors des élections de novembre 2011 en République Démocratique du Congo.
REUTERS/Finbarr O'Reilly

Par RFI

Le centre Carter a rendu ses conclusions sur les résultats des élections législatives et présidentielle en RDC du mois de novembre 2011. Ces résultats « manquent de crédibilité » selon les observateurs internationaux de cette ONG observatrice lors des derniers scrutins. Ils estiment que la compilation des résultats des législatives « a été affectée par les mêmes problèmes de gestion et de désorganisation que lors de la présidentielle ».

Le centre Carter émet de serieux doutes sur le déroulement du scrutin comme c'était déjà le cas pour la présidentielle et pointe du doigt des situations étranges.


David Pottie
Porte-parole de l'ONG Carter.

Il y a plusieurs exemples où le nombre d’électeurs qui ont voté pour l’élection présidentielle est beaucoup plus élevé que le nombre d’électeurs pour les législatives.
24/02/2012 par Guillaume Thibault

Comment se fait-il par exemple que dans la circonscription de Walikale, dans le Nord Kivu, on compte 28 000 votants de plus à la présidentielle qu'aux legislatives ? Qu'à Kinshasa, le taux de bulletins nul est de 10% pour l'élection parlementaire mais de 3,6% lors du suffrage pour la présidence ? Dans son rapport détaillé de huit pages, l'ONG américaine liste un nombre important d'irrégularités de ce type et ajoute que la perte des résultats de 3 500 bureaux de votes affecte d'autant plus le scrutin législatif.
Plus globalement, le Centre Carter note que les institutions censées sauvergarder l'intégrité des scrutins -la Commission électorale et la Cour suprême - n'ont pas été perçues par les Congolais comme indépendantes et dignes de confiance.
Les observateurs estiment que la situation politique se complique puisque le problème de légitimité qu'ils mettaient en avant après la présidentielle s'étend désormais à l'Assemblée nationale. Ils préconisent de mettre en place un dialogue entre tous les acteurs politiques pour évaluer les élections et par la suite proposer des solutions dans le but de sortir de l'actuelle crise politique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire