Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 2 mars 2012

Panique hier au Casier judiciaire de la Gombe :

Ces inciviques armés de machette voulaient barrer la route aux fonctionnaires de l‘Assemblée nationale partis déposer une plainte contre Evariste Boshab. Bilan : des bus saccagés et de nombreux plaignants blessés. Deux de ces malfrats arrêtés par des éléments de la Garde républicaine venus en intervention.

Le tristement célèbre sportif incivique Mushi, judoka 7e Combat, communément connu sous le sobriquet de ”Chaleur“, vient de franchir le Rubicon en commettant un forfait dans un lieu susceptible de compromettre sa liberté en République démocratique du Congo, si les Cours et tribunaux fonctionnent normalement dans ce pays.
Hier jeudi 1ermars 2012, vers 14h00’, les agents administratifs de l’Assemble nationale, à bord de trois bus de leur institution, sont partis officiellement déposer leur plainte contre l’ancien speaker, l’honorable Evariste Boshab, accusé d’avoir détourné leurs primes lorsqu’il trônait encore au perchoir de cette chambre législative.
Aussitôt arrivés à l’Inspection générale de la police judiciaire des parquets communément appelée Casier judiciaire situé dans la commune de la Gombe, non loin de la Marsavco, ils ont été surpris de voir ce judoka incivique passer devant cette institution judiciaire sur sa moto jaune. Après son passage, plus d’une centaine de délinquants (kuluna) ont débarqué sur le lieu pour empêcher les plaignants d’atteindre leur objectif.
Armés de machettes, ces marginaux ont violemment dispersés les fonctionnaires de l’Assemblée nationale avant de briser toutes les vitres de leurs bus. C’était la panique totale dans ce périmètre hautement sécurisé de la ville de Kinshasa.
Cet acte de vandalisme de haute portée incivique ayant dépassé les limites du tolérable sur place, un inspecteur du Casier judiciaire s’est vu obligé de tirer un coup de feu en l’air pour calmer les ardeurs de la bande à ” Chaleur “.
Ce coup de feu a aussitôt alerté les éléments de la Garde républicaine qui sécurisent ce périmètre. Ces derniers ont débarqué sur le lieu du drame, en intervention, tirant eux aussi plusieurs coups de feu en l’air.

Face à cette situation imprévue, les inciviques ont fui chacun dans sa direction. Les éléments de la GR ont réussi à mettre la main sur deux d’entre eux qu’ils ont immédiatement incarcérés au cachot du Casier judiciaire où ils devront être entendus.

On apprend que les mêmes malfrats s’étaient aussi dirigés vers la Cour suprême de justice où Evariste Boshab devrait être entendu suite à un contentieux électoral, Son élection à Mweka étant contestée par d’autres candidats de la même circonscription.
Trop c’est trop ! “Chaleur et sa bande sont allés au-delà du tolérable. La justice congolaise doit cette fois-ci appliquer la loi en punissant sévèrement ce hors-la-loi qui ne cesse de semer la désolation depuis la période avant, pendant et après les élections. Les auteurs intellectuels doivent aussi être poursuivis.

On se rappellera que le responsables de la télévision RLTV l’avaient aussi cité dans la mise à sac de cette chaîne, de même que l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) l’avait présenté comme étant celui qui a incendié son siège national.
Et chaque fois que l’Opposition organise une manifestation, il est toujours utilisé par le camp adverse pour réprimer violemment les manifestants pacifiques, aux côtés des éléments de la Police nationale congolaise.


  STONE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire