Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 26 novembre 2012

DECLARATION DE LA DIASPORA CONGOLAISE REUNI A BRUXELLES


DECLARATION DE LA DIASPORA CONGOLAISE REUNI A BRUXELLES LE 25 DECEMBRE (NOVEMBRE Ndlr) 2012 EN RAPPORT AVEC LA SITUATION SECURITAIRE ET HUMANITAIRE A L’EST DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Nous, Membres de la diaspora congolaise de Belgique, résolument opposés au processus d’occupation et de balkanisation de la République Démocratique du Congo, dénonçant avec la dernière énergie les violations massives des droits de l’Homme, et défendant la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de notre pays, avons analysé et examiné les conséquences politiques, humanitaires et sécuritaires incalculables découlant de la chute de la ville de Goma entre les mains du M23 et de ses alliés rwandais et ougandais. 

La chute de la ville de Goma, capitale du Nord-Kivu confirme l’impuissance, l’incapacité et l’incompétence de Joseph Kabila et de son Gouvernement à assumer la première de leurs missions régaliennes, à savoir, assurer l’intégrité du territoire, la protection et la sécurité du peuple congolais. 

L’abandon de la ville de Goma aux mains du M23 et de ses alliés rwandais et ougandais est un acte de haute trahison et une violation flagrante du serment constitutionnel par le Chef de l’Etat. Ce dernier ayant scellé en 2010 une scandaleuse alliance politique avec le CNDP de Laurent Nkunda et Bosco Ntanganda, dont le M23 en est l’émanation, pour se faire réélire frauduleusement le 28 novembre 2011.

Face à cette inacceptable situation de démission et d’abandon du pouvoir, et devant l’attitude ambigüe de la Communauté Internationale, nous, Membres de la diaspora congolaise:

1. Compatissons à la douleur de nos frères et sœurs ainsi que de toutes les familles endeuillées du Nord-Kivu qui n’en finissent pas d’être martyrisées et de payer un lourd tribut dans cette guerre qui leur est injustement imposée ; 

2. Exigeons le retrait sans condition et sans délai des troupes rebelles de Goma et de Saké. Les rebelles se doivent de déposer les armes et de se constituer en interlocuteurs politiques comme l’exige tout dialogue démocratique et ce, conformément à la Constitution. 

http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=39660:declaration-de-la-diaspora-congolaise-reuni-a-bruxelles-le-25-decembre-2012-en-rapport-avec-la-situation-securitaire-et-humanitaire-a-lest-de-la-republique-democratique-du-congo&catid=1:7sur7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire