Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

samedi 21 décembre 2013

LE CONCERT DE MPIANA ÉTANT ANNULÉ, LES CONGOLAIS DESCENDENT DANS LA RUE POUR EXPRIMER LEUR JOIE

APPEL A LA MOBILISATION GÉNÉRALE DE 
TOUS LES PATRIOTES CONGOLAIS, POUR 
UNE GRANDE MANIFESTATION A PARIS " 
KABILA DÉGAGE " LE SAMEDI 
21 DÉC 2013 A 12H00, PLACE DU 
MÉTRO CHÂTEAU ROUGE A STALINGRAD.


Le bon sens a primé, a pris le dessus sur la lutte qui se faisait entre les combattants d'une part, et le gouvernement congolais, par le truchement de JB Mpiana, d'autre part.

Les combattants qui accusent, à juste titre d'ailleurs les artistes congolais de ne pas éduquer la masse  mais plutôt de se faire corrompre par le pouvoir pour être complice et ainsi maltraiter cette même population qui l'a (pouvoir) mis en fonction.

Jadis, l'arrivée d'un célèbre musicien congolais faisait la une des nouvelles en Occident. Tout le monde se bousculait qui pour remettre des bijoux, un second des vêtements et un autre une automobile, ceci pour ce qu'ils appelaient «des mabanga».

Les congolais se sont réveillés après la «défaite» de Jean-Pierre Bemba qui pour les congolais, avait réellement remporté l'élection présidentielle de 2006 mais, semble-t-il, soutenu par l'Occident, «Joseph Kabila» a été déclaré vainqueur. 

La frustration, l'amertume et la rancoeur à l'endroit de Joseph Kabila lorsque le peuple congolais s'est vue flouer et par la CI et par la CENI qui «reconnaissaient la fraude» mais que cela ne changeait pas l'ordre d'arrivée. C'est comme si on disait à Lance Armstrong qu'il avait certes été dopé (fraude) mais que cela ne changerait pas le classement. C'est fort risible. Pour l'occident, c'est individu venu de nulle part est là, il restera au pouvoir quoiqu'en disent les congolais.
Depuis, les combattants ont formellement «interdit» le séjour à tous les hommes politiques et à tous les artistes qui sont contraints de raser les murs ou de se déguiser pour ne pas être reconnu.

Le pouvoir de Kinshasa voulant «casser cet embargo» a utilisé JB Mpiana à venir faire un «concert humanitaire» au Zénith de Paris le 21 décembre 2013. Ce n'était rien d'autre qu'une provocation. Tous les combattants de France, Suisse, Italie, Allemagne, Angleterre, Canada, États-Unis, Afrique du Sud, Australie et partout ailleurs se sont mobilisés pour empêcher ce concert.
L'affaire étant devenue politique, la Police a autorisé le concert suivi dans cette démarche par un tribunal parisien qui a rejeté la demande des congolais.

Malgré cette autorisation, les combattants ont décidé d'empêcher quand même le concert, quitte à mourir pour la patrie ou se faire arrêter.
Craignant un désordre sans nom et pour les visiteurs et pour les riverains, la décision a été prise d'annuler simplement le concert.

Lisez l'arrêté du Préfet de Police de Paris ici:

http://voiceofcongo.net/wp-content/uploads/2013/12/Arre%CC%82te%CC%81-du-19-de%CC%81cembre-2013-portant-interdiction-dun-concert1.pdf

Ceci est une très grande victoire pour le peuple congolais et une cuisante défaite pour le gouvernement congolais qui avait mis d'énormes moyens financiers et humains.

Voici en images ce qu'à été la journée du 21 décembre 2013 à Paris.

Plus de 5.000 congolais de la diaspora sont descendus dans les rues parisiennes endurcir l'embargo sur les artistes congolais.


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire