Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 12 août 2014

Mal élevé : « Joseph KABILA », un président VOUYOU

Mal élevé : « Joseph KABILA », un président VOUYOU

Joseph KABILA - President sortant de la RDC


L’APARECO condamne l’agression sauvage à Washington  de Monsieur Jacques MIANGO (Président Territorial de l’APARECO Maryland et porte-parole de l’APARECO USA) par les gardes du corps de «  Joseph Kabila »

C’est avec stupeur et colère que l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO en sigle) a appris  l’agression sauvage dont a fait l’objet, ce Jeudi  07 Aout 2014, Monsieur Jacques Miango (Président Territorial de l’APARECO Maryland /Porte-parole de l’APARECO USA) pendant qu’il manifestait aux abords de l’Hotel Capella ou était logé « Joseph Kabila » et sa suite à l’occasion du Sommet  USA-Afrique.

Selon le rapport fait à la hiérarchie de l’APARECO, par Monsieur Miango en personne, il s’avère qu’il était en compagnie de deux autres jeunes compatriotes congolais avec qui il tentait de localiser l’Hôtel dans lequel étaient descendus « Joseph Kabila »  et son entourage.C’est alors qu’ils ont croisé Monsieur Jean-Marie Kassamba, journaliste au service personnel de l’imposteur au sommet des institutions en RDC.  La présence de ce dernier avait fourni à l’équipe des résistants la confirmation de la présence d’Hyppolite Kanambe dans l’hôtel repéré. Monsieur Miango et ses deux compagnons garèrent donc leur voiture et déployèrent ensuite leurs calicots en manifestant pacifiquement comme le leur permet la loi américaine.

Ils ont été alors surpris de voir débouler  de l’Hôtel plusieurs gardes du corps de « Joseph Kabila » qui se sont rués sur eux.  Monsieur Miango a alors demandé aux deux jeunes compatriotes qui l’accompagnaient de se mettre à l’abri.Pendant ce temps, lui-même a été violemment molesté par les sbires de « Kabila » (plus ou moins 8 personnes selon les témoins présents) et s’est défendu comme il pouvait. Mais comme si cela ne suffisait pas, alors qu’il était à terre et pratiquement groggy, comme le montre une vidéo



l’un des tueurs à gage au service de Kanambe est revenu lui assener des coups de pied à la tête. Monsieur Miango a de nombreuses contusions, ainsi que le nez et des dents cassés. Sa voiture a également était vandalisée et vidée de différents effets qui s’y trouvaient (ordinateur, argent, bible, etc…). Par conséquent,Monsieur Miango qui avait réussi à arracher l’un des badges de ses agresseurs a déjà déposée plainte auprès des autorités américaines.

L’APARECO s’insurge contre cet acte  aussi lâche que barbare, qu’elle considère comme une véritable provocation du pouvoir d’occupation.La Hiérarchie de l’APARECO attend les derniers détails du rapport de la Police américaine et étudie déjà toutes les suites à donner à cette affaire qui ne sera pas sans conséquences.

Tous les membres de l’APARECO se joignent au Président National de l’APARECO Mr Honoré Ngbanda-Nzambo  pour souhaiter un prompt rétablissement à Monsieur Jacques Miango (Président Territorial de l’APARECO Maryland /Porte-parole de l’APARECO USA)  et l’assurer de leur soutien.

L’APARECO salue  le courage et la détermination de Monsieur Miango que ce grave incident  est loin d’avoir altéré, bien au contraire.
L’APARECO constate que le comportement de ces sbires en cravate traduit la nervosité de leur chef Kanambe qui ne supporte pas son rejet par ses anciens alliés, ceux-là même qui l’avaient hissé hier frauduleusement à la tête des institutions congolaises. Elle appelle donc tous les patriotes congolais à redoubler d’ardeur au combat pour la mobilisation de l’opinion nationale et internationale autour de la seule dynamique de libération totale et inconditionnelle de la RD-Congo de l’occupation ougando-rwandaise.

Londres le 8 Aout 2014

Amisi KILOSHO
Porte-parole et Secrétaire général adjoint de l’APARECO
== / ==

Jacques Miango Parle De son Agression Par La Garde De Kabila




Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire