Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 31 octobre 2014

Burkina Faso : Fayulu avertit Kabila






Burkina Faso : Fayulu avertit Kabila


(KINSHASA)- L’opposant Martin Fayulu, coordonnateur des Forces acquises au changement a prévenu le régime Kabila du séisme qui peut lui arriver si jamais s’il s’inscrivait dans une logique suicidaire de révision constitutionnelle. ‘‘Les FAC saisissent cette occasion pour inviter Monsieur Kabila, qui se trouve dans la même situation que Blaise Campaoré, à renoncer à toute initiative susceptible de remettre en cause la stabilité et la consolidation de la démocratie dans notre pays’’, peut-on lire dans leur communiqué. Ainsi, le leader de ce regroupement politique de l’opposition congolaise demande au président Kabila à sonder sa propre conscience et à tirer les leçons de l’expérience Burkinabée pour éviter de pousser les congolais à appliquer l’article 64 de la constitution. Les Forces Acquises au changement félicitent le peuple Burkinabé pour son courge et sa maturité politique pour avoir mis fin à l’entêtement et à l’arrogance d’un homme qui a voulu gouverner par défi.
FORCES ACQUISES AU CHANGEMENT, « FAC »
COMMUNIQUE EN RAPPORT AVEC LA SITUATION AU BURKINA FASO
1.       Les FAC suivent de très près l’évolution de la situation dramatique qui se produit actuellement au Burkina Faso où s’est développé un mouvement protestataire populaire contre le projet de révision de la Constitution par le gouvernement de ce pays afin de permettre au Président Blaise Compaore de conserver le pouvoir ;
2.       Nous constatons que cette situation est la résultante de la gouvernance par défi, option levée par le Président Compaore contre non seulement la volonté populaire exprimée en son temps par l’opposition Burkinabé à travers des déclarations, des meetings et des marches pacifiques  mais aussi contre les conseils avisés de la communauté internationale;
3.       En inscrivant la question de la révision constitutionnelle à l’ordre du jour de la plénière prévue ce jour 30 octobre 2014 à l’Assemblée nationale Burkinabé, le régime du Président Compaore avait alors décidé finalement, à ses risques et périls, de tester à la fois le caractère ainsi que l’âme du peuple souverain Burkinabé ;
4.       Ce qui devait arriver arriva : Le peuple Burkinabé s’est pris en charge de la manière que l’on sait ;
5.       Tout en félicitant le peuple Burkinabé pour sa maturité politique, son courage et sa détermination, nous ne pouvons pas ne pas remarquer avec amertume le gâchis inutile, les morts de trop, le recul démocratique et les dégâts collatéraux  surabondants enregistrés et provoqués par l’entêtement et l’arrogance du régime du Président Compaore ;
6.       Les FAC saisissent cette occasion pour inviter Monsieur Kabila, qui se trouve dans la même situation que ce dernier, à renoncer à toute initiative susceptible de remettre en cause la stabilité et la consolidation de la démocratie dans notre pays, à sonder sa propre conscience et, dans l’intérêt supérieur de la Nation, à tirer des leçons salutaires de l’expérience Burkinabé en épargnant au peuple congolais le recours à l’article 64 de la Constitution.
A bon entendeur, salut !
Que Dieu bénisse le peuple congolais !
Fait à Kinshasa, le 30 octobre 2014
Pour les FAC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire