Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 1 mai 2015

Luhaka : Son combat de bas étage a pris fin via une lettre de Boshab à Malumalu lui demandant de rectifier l’adresse du siège du MLC








«Nul ne peut pas se prévaloir des ses propres turpitudes», dit-on. Le combat de bas étage au¬quel livrait Thomas Luhaka depuis sa nomination au poste de VPM en charge des PT-NTIC pour créer la brouille au MLC est arrivé à son terme. Evariste Boshab VPM en charge de l’intérieur et de sécurité, a, à travers une correspondance datant du 25 avril 2015 et adressée à l’abbé Apollinaire Malumalu, président de la CENI, demandé la rectification de l’adresse du siège du MLC-Mouvement de Libération du Congo.
Dans sa missive, Boshab dit à Malumalu que le QG du parti bembiste se trouve bel-et-bien, au numéro 6 de l’Avenue du port dans la commune de la Gombe et non pas sur le boulevard triomphal comme le prétend le malléable Luhaka pour protéger son petit maroquin de VPM. «Lire le document en intégralité à la page 4». Le VPM en charge de l’intérieur et de la sécurité a exigé également que la CENI tienne compte de cette rectification dans les actes de commerce juridique entre elle et le MLC. Cela dans le but de vider de sa substance la barbarie orchestrée de mains de maitre par Luhaka, en mal de positionnement en perspectives des échéances électorales à venir. Boshab a eu la malignité de réserver copie à Jean-Pierre Bemba afin que le chairman aussi soit informé de cette rectification apportée sur l’adresse du siège du MLC suite à la correspondance référencée 001/PN/MLC/2015 dans laquelle, Bemba mettait en garde la CENI si cette dernière tentait de plonger le MLC dans la forfaiture du très controversé Luhaka au service du régime. Maintenant que la situation a été clarifiée, à Luhaka de tirer toutes les conséquences de son combat d’arrière-garde qu’il menait avec son alter ego, un autre drole de coco: Egwake Omer nommé ministre de l’urbanisme et habitat dans le gouvernement Matata II.
L’agitation de Luhaka et ses conjurés se résume de la simple sorte qu’ils ont été chassés du MLC depuis qu’ils sont entrés au gouvernement. Puis, ces cocos cités, n’ont aucune base sur terrain. Egwake se trompe de sa popularité à l’Equateur en pensant qu’il pourra encore se faire élire. Son adhésion au gouvernement a été très mal perçue par sa base à l’Equateur, province forte¬ment péché de ces politiques, était d’avoir dit non à la ligne politique du MLC que conduisait Luhaka au service du régime. Heureusement que même Joseph Kabila a compris que Luhaka est un minuscule type qui se sert du nom du MLC pour protéger son poste. Le vendredi 24 avril dernier vers le 14 heures, dans une de ses résidences, le «Rais» a interdit Luhaka de ne plus utiliser le label MLC pour se protéger.
Kabila a déniché que Lu¬haka ne pèse absolument rien politique. Cela confirme l’hypothèse selon laquelle un éventuel remaniement est en vue. Kabila tient à remanier son gouvernement pour chasser des gens comme Luhaka et les autres Kengistes qui ne l’apportent rien, alors rien du tout.
Luhaka est donc mal barré maintenant.

Il ferait mieux d’épargner son argent au lieu de tenir un combat d’arrière-garde parce qu’il n’aura plus des moyens une fois éjecter du gouvernement pour mener son combat sans à venir. Si Luhaka estime qu’il a des couilles, il n’a qu’à créér son propre parti politique comme l’a fait Jean-Lucien Bussa. Une fois radié du MLC, ce na¬tif du Budjala a mis en place un parti politique qui prend de l’ascenseur et fait parler de lui sur terrain au lieu de se grimper au nom du MLC de Jean-Pierre Bemba qui est à un pas de sa libération. L’histoire retiendra et jugera ce faux grand de Luhaka, tôt ou tard pour ses démesures au nom de Jean-Pierre Bemba.
 XAVIEZ PEREZ
http://7sur7.cd/new/luhaka-son-combat-de-bas-etage-a-pris-fin-via-une-lettre-de-boshab-a-malumalu-lui-demandant-de-rectifier-ladresse-du-siege-du-mlc/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire