Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 4 juin 2015

Accord d’Addis-Abeba : la RDC identifie ses engagements prioritaires



Accord d’Addis-Abeba : la RDC identifie ses engagements prioritaires



















En collaboration avec le Mécanisme national de suivi des accords conclus par la RDC, notamment l’accord d’Addis-Abeba(MNS), la Monusco, l’équipe-pays des Nations-Unies (UNCT) et les partenaires regroupés au sein du GCP, le ministère du Plan et Révolution de la modernité a lancé, hier mercredi 3 juin 2015 à la Cité de l’Union Africaine, une réunion de haut niveau en vue d’identifier des réformes et interventions prioritaires pour la mise en œuvre des engagements souscrits par notre pays au titre de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Cérémonie rehaussée par la présence de nombreux diplomates, elle devrait, selon Evariste Boshab, Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, représentant du Premier ministre, permettre une compréhension commune des interventions politiques et économiques du gouvernement congolais, disposé d’ailleurs à élaborer un plan pluriannuel en faveur de ce traité.
Pacte de redevabilité mutuelle entre la RDC et ses partenaires, dans l’entendement du Vice premier ministre, il convient maintenant de prioriser les engagements en vue de permettre au gouvernement de dégager un dynamisme national et régional. « Ces résultats enrichiront aussi le dialogue politique en cours voulu par le Chef de l’État… », a-t-il définitivement conclu, avant d’ouvrir les travaux politico-stratégiques et techniques de cette session.
Quant à Olivier Kamitatu, ministre du Plan et coordonnateur des groupes thématiques, il a réaffirmé que l’appui des partenaires à cette réunion démontre à suffisance que la RDC s’approprie des recommandations adoptées par tous les signataires. Ce traité, convient-il de rappeler, a été signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba sur fond d’un Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RD Congo et la région des Grands Lacs, par 11 pays et 4 organisations internationales comme parties garantes. Un an plus tard, deux autres pays de la région, ont rejoint l’Accord-cadre.
Pour sa part, le coordonnateur du MNS, François Muamba Tshishimbi, a clarifié les objectifs spécifiques de ce séminaire qui sont, notamment, de relancer le partenariat grâce à un dialogue sur les politiques entre le gouvernement et ses partenaires ; d’assurer une compréhension commune de nouvelles orientations issues du séminaire gouvernemental du 12 février 2015 ; de faire le point sur la mise en œuvre des engagements issus de l’Accord-cadre et d’identifier les opportunités de partenariat autour des engagements nationaux ; d’offrir aux nouvelles autorités gouvernementales l’opportunité de mieux se familiariser avec les engagements issus de l’Accord d’Addis-Abeba y compris sa matrice des benchmarks et indicateurs ainsi qu’avec la matrice de fragilité du New Deal ; enfin, de valider la note conceptuelle de l’appui à la mise œuvre du New deal.
Pour lui, grâce à leur portée nationale car impliquant les ministères nationaux et provinciaux, la Société civile, et les partenaires, les recommandations qui en découleront vont accélérer le rythme de la mise en œuvre des engagements.
Au nom de la communauté internationale, le représentant de Saïd Djinnit, envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies dans la région des Grands Lacs, a salué le fait que les travaux démarrés hier mercredi coïncident avec l’élaboration du budget 2016 du gouvernement congolais. « Nous appelons le gouvernement à pérenniser les engagements nationaux de la RDC et l’invite à doter le MNS des moyens matériels et financiers pour remplir à bien sa mission » a plaidé le délégué, faisant noter que les propositions idoines des participants sont vivement attendues.
Il convient de noter que ce séminaire va se clôturer ce jeudi après-midi sur fond d’un communiqué final.
Tshieke Bukasa
http://7sur7.cd/new/accord-daddis-abeba-la-rdc-identifie-ses-engagements-prioritaires/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire