Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

lundi 22 juin 2015

L’Opposition dit non à la session extraordinaire du Parlement












Lors de ses échanges avec les députés nationaux, dans le cadre des « Consultations », le Président de la République avait recommandé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement pour réexaminer et adopter la loi sur la répartition des sièges pour les élections locales, municipales et urbaines. On rappelle que ledit projet de loi, défendu par le Vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur, avait été recalé par la plénière de l’Assemblée nationale le samedi 13 juin 2015, à quarante huit heures de la clôture de la session ordinaire
Les députés nationaux, toutes tendances confondues, Majorité et Opposition, avaient reproché à ce texte des incohérences et de fausses statistiques, ainsi que la non prise en compte de nouveaux majeurs.
En réaction à la recommandation du Chef de l’Etat, les présidents des groupes parlementaires de l’Opposition avaient écrit au Président du bureau de l’Assemblée Nationale, le samedi 20 juin 2015, pour lui signifier que leurs députés ne participeraient pas à une session extraordinaire qui traiterait de la loi sur la répartition des sièges.
Pour enfoncer le clou, des acteurs des Forces politiques et sociales de l’Opposition, réunis hier dimanche 21 juin 2015 à la paroisse Notre Dame de Fatima, à Gombe dans le cadre de la « Dynamique pour l’Unité d’Action », ont dans une déclaration lue par leur modérateur, Delly Sesanga, appelé les groupes parlementaires de leur « famille politique » à s’abstenir de participer à la session extraordinaire du Parlement. Celle-ci qui ne répond, selon eux, ni à l’esprit de la Constitution ni de leur règlement intérieur, moins encore à l’intérêt du peuple congolais.
En présence de José Makila, Martin Fayulu, Jean Lucien Bussa, Alexis Lenga, Alain Mbaya, Moni Dela… Sesanga a haussé le ton pour insister sur l’urgence de la réanimation de la commission tripartite annoncée le 25 mai 2015 pour examiner les questions soulevée dans le mémorandum de l’Opposition du 27 avril 2015 adressé à la Ceni.
Les acteurs de l’Opposition ont invité le Président de la République à se rappeler le sens de son serment, prêté devant Dieu et la Nation, d’observer et défendre la Constitution et les lois de la République.
Tout demandant à la Communauté internationale d’être aux côtés du peule congolais pour l’aider à préserver les acquis de la démocratie, l’Opposition invite les Congolaises et Congolais à rester vigilants et à s’armer de courage, pour barrer la route à toute tentative de conservation du pouvoir en violation de la Constitution.
Eu égard à ce qui précède, les sociétaires de l’Opposition sont convaincus que l’objectif poursuivi par le pouvoir dans la convocation de la session extraordinaire du Parlement n’est nullement l’examen de la loi sur la répartition des sièges, mais de créer un gonflement avec un calendrier dépassé en ce qui concerne notamment : les élections locales, municipales, dont le texte devrait être adopté et promulgué à une date aujourd’hui désuète.
Abordant le point relatif aux Consultations nationales, l’Opposition parle d’un gâchis après l’échec des Concertations nationales, qui avaient donné lieu à plus de 769 recommandations qui, du reste, n’ont même pas été appliquées à 10 %. Les acteurs de l’opposition ne doutent plus du fait que le « Dialogue » visait le glissement tant redouté.
ERIC WEMBA
http://7sur7.cd/new/lopposition-dit-non-a-la-session-extraordinaire-du-parlement/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire