Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

vendredi 26 juin 2015

RDC : la nostalgie Mobutu













RDC : la nostalgie Mobutu


En RDC, la nostalgie à l'encontre de Mobutu est de plus en plus fréquente. © AFP
Le 7 septembre 1997, le président du Zaïre décédait à Rabat, au Maroc, loin des siens. Cette mort en exil était l'épilogue d'une lente agonie. Jeune Afrique revient sur les traces du Léopard. Le jugement des Congolais oscille entre l'indulgence pour un homme, le regret d'un orgueil perdu et le souvenir cauchemardesque d'une dictature à bout de souffle.
Quinze années déjà que sa dépouille, rongée par le cancer, s’en est allée reposer au fond d’une sépulture d’exil à Rabat, au Maroc. Quinze années pendant lesquelles son ombre, sa toque, ses lunettes fumées, sa canne sculptée, sa gestuelle et sa voix métallique n’auront cessé de hanter ses concitoyens. Aujourd’hui, beaucoup de Congolais ont avec celui qui les dirigea de 1965 à 1997 une relation qui s’apparente au syndrome de Stockholm. De Mobutu, ils ont oublié la mégalomanie, le chaos sécuritaire des dix dernières années, la corruption, l’asphyxie économique, la police politique, les disparitions, l’agonie d’un pays saigné à blanc…Pour retenir l’orgueil perdu, et se remémorer l’époque de l’« Authenticité », du boom du cuivre, de l’abacost et des pagnes obligatoires, de la rumba triomphante et des exploits des Léopards…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire