Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mardi 22 novembre 2011

Grave accusation contre la CENI

Un dossier gravissime circulant sur le Net depuis dimanche dernier fait état du transport par avion de Jobourg vers Lubumbashi d'un lot important des bulletins de vote qui seraient déjà cochés en faveur d'un candidat. Des centaines des milliers d'internautes, toutes tendances et nationalités confondues, ne cessent depuis lors d'intervenir sur ces sites, notamment celui de Congo Mikili. Ils posent des questions fort gênantes et embarrassantes dont celle de savoir si ces élections prévues pour le lundi 28 novembre seront apaisées, démocratiques, transparentes et crédibles. 

Pour l'opinion, le Bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante devrait s'expliquer, toutes affaires cessantes. Car à côté du message proprement dit, il y a la Vidéo que même de petits enfants sont en mesure de suivre à longueur de journée. Dans les salons de la Haute Ville, les quartiers périphériques des principales villes et localités de l'ensemble du territoire national, touts les conversations tournent autour de ces ”révélations” gravissimes. La tension est montée de plusieurs crans pour s'interroger si les Congolais vont aux élections pour confirmer la victoire d'un candidat qui a déjà obtenu en dehors des urnes trois millions des voix en sa faveur.

Ce scandale éclate après celle des millions de Congolais détenant la carte d'électeur mais dont les noms ont été omis sur les listes électorales affichées depuis une semaine devant les bureaux de vote qui sont éparpillés à travers toute la République. Il y a ensuite le dossier des bureaux de vote fictifs qui prend une ampleur incroyable à sept jours des scrutins présidentiel et législatifs couplés. A la suite de la révision constitutionnelle fort contestée par le commun des mortels et de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme de renommée internationale, telles que l'international Crisis Group, la Fondation CARTER, la Fondation Internationale des Droits de l'Homme (FDIH). Il y a toujours ce dossier du serveur que le bureau de la CENI conditionne l'ouverture dont la présence des délégués de la majorité présidentielle. A ce sujet l nation a déjà compté de morts inutiles parmi le partisans de l'UDPS.

Une véritable bombe aux allures atomiques qui risque d'éclater le jour des scrutins de tous les dangers sous forme d'émeutes populaires et autres affrontements sanglants entre partisans de différents partis politiques appelés à concourir à ces élections pourtant destinées à offrir au pays une nouvelle législature et un président de la République. Et la question : si ces informations s'avéraient fondées, quelle sera la réaction de la communauté internationale qui a tant investi pour l'organisation et la tenue de ce élections ? Quelle sera la réaction des forces politiques en présence et surtout de la diaspora congolaise fort éparpillée à travers le monde? De quoi sera fait demain sur le plan national ? Autant des questions qui fâchent et qui risquent d'alourdir le climat socio-politique déjà vicié par des actes de violences qui ont émaillé la période pré électorale et électorale. 

Vivement la réaction de Ngoyi Mulunda pour calmer les esprits 

Il est donc urgent que le Bureau de la CENI sorte de son silence en apportant des éclaircissements requis pour calmer les ardeurs des uns et des autres en apaisant l'atmosphère ambiante. Pour cela, le Bureau de la CENI ne devrait pas se contenter dès réponses évasives comme il l'a toujours fait pour les revendications de l'UDPS au sujet du fameux serveur. Car il suffit d'une petite étincelle pour que la maison RD Congo flambe.

 Castro








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire