Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

jeudi 24 mai 2012

AETA/KIVU


 Le SECRET DE LA GUERRE AU KIVU est loin d’être connu par la population Civile.

La situation sécuritaire à l’Est de la RD-Congo inquiète plus d’un
congolais. Chaque jour qui passe, l’on compte des morts, des blessés
et surtout des déplacés par milliers.
Plusieurs familles des hauts-Plateaux du Territoire de Kalehe en
province du SUD KIVU fuient depuis lundi 21 mai 2012 leurs localités
à la suite de la création d’un nouveau groupe armé dénommé NYATURA.
Le Président du noyau de la société civile dans les Hauts plateaux de
Kalehe Richard NSENGIMANA précise que des cas d’arrestations
arbitraires ont été enregistrés ces derniers jours dans les localités
de Chambombo, Numbi, Lumbishi et Ziralo. Les forces de l’ordre
accusent ces personnes interpellées d’être de mèche avec les éléments
de ce groupe armé.

Un militaires ex-CNDP s’est rendu à la MONUSCO en territoire de
Walungu. Ce dernier qui appartient à la 2ème compagnie du 1022ème
bataillon FARDC dit être un sujet rwandais et a émis le vœu d’être
rapatrié au Rwanda. Mais l’armée régulière rejette ces allégations et
précise que ce dernier voudrait se servir d’une fausse identité
Rwandaise pour rejoindre le territoire de Rutshuru où se trouveraient
d’autres éléments sous le commandement du Colonel MAKENGA, réclamant
chef de la rébellion du M23
Sept rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda
(FDLR) assiègent depuis la semaine dernière la localité de
Fungulamatcho dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu. Dans un
communiqué de presse rendu public mardi 22 mai, la société civile de
cette cité indique que ces combattants recrutent de force, sous la
conduite d’un capitaine, des jeunes gens comme orpailleurs, afin
d’extraire de l’or dans la rivière Lubero. Les organisations de la
société civile partenaires de la plateforme « Agir Pour les Elections
Transparentes et Apaisées, AETA au Nord et Sud Kivu demandent aux
commandements militaires des forces armées de la République
démocratique du Congo (FARDC) de poursuivre la traque des forces
négatives pour permettre aux populations civiles de vivre
paisiblement.

Certains militaires des Forces armées de la RDC qui quittent le
district de l’Ituri (Province Orientale) pour la province du Nord-Kivu
ne rejoignent pas leurs postes au front, affirment des sources de la
société civile de l’Ituri. Selon elles, ces militaires sont aperçus
vers Komanda, localité située à 80 kilomètres au sud-ouest de Bunia.
Les militaires incriminés se rendaient au Nord-Kivu pour appuyer des
opérations menées par l’armée régulière contre les insurgés du
Mouvement du 23 mars (M 23). Des sources sur place à Komanda ont
indiqué qu’à chaque convoi des véhicules qui transportent ces soldats,
«un groupe de militaires des FARDC descend des camions et se
volatilise dans la cité». Selon elles, cette situation est observée
depuis le déplacement des militaires des régiments de l’Ituri, le
week-end dernier. Mais le commandant des FARDC en Ituri, le colonel
Fall Sikabwe, n’a pas reconnu ces faits.


Des combats en cours dans la province du Nord-Kivu replonge la
population dans la tourmente et l’oblige à traverser les frontières
par milliers pour trouver refuge dans les pays voisins. En témoin
privilégié du drame qui s’y déroule actuellement dans l’Est du pays,
note le quotidien, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les
réfugiés (HCR) parle de la présence de 9 000 Congolais réfugiés au
Rwanda et 30.000 autres signalés en Ouganda par des autorités locales
de ce pays limitrophe de la RDC

Les organisations de la société civile membres de l’AETA/Kivu(Nord et
Sud), lancent un appel à la mobilisation générale de la société
civile, des forces politiques, des étudiants, bref à toute la
population congolaise pour dire non à la Guerre et les grandes
violations des droits de l’homme qui se commettent au Kivu.

Réunies à leur siège provincial au SUD KIVU, ce jeudi 24 mai 2012,
les asbl partenaires à l’Agir pour les Elections Transparentes
Apaisées(AETA) /KIVU veulent faire entendre le cri de cœur au
gouvernement et disent non à cette tragédie imposée aux populations
civiles du Kivu(Nord et Sud) depuis 1994.
Reconnaissant les efforts des militaires déployés au Kivu, ces
OSC/Kivu partenaires à l’AETA réaffirment leur soutien aux vaillants
militaires qui mènent des opérations dans des conditions extrêmement
difficiles.
Les membres de l’AETA/KIVU fustigent le comportement affiché par le
Gouvernement central de Kinshasa. Un gouvernement qui minimise les
supplices que subit la population dans les Kivu, or la paix n’est pas
effective au Kivu.

Quand on parle du Kivu, certains politiciens congolais se taisent,
d’autres ne pensent qu’à leurs biens et songent comment peuvent-ils
occuper un carré minier à WALIKALE(Nord Kivu) ou à MUBI/KALEHE( au
SUD KIVU).

C’est quand même curieux quand on voit la situation que parcourt les
paisibles déplacés de MUGUNGA, de MINOVA en provenance de RUTSHURU et
de MASISI, toute une la tragédie humaine à laquelle fait face les
paisibles citoyens devant les élus du peuple et devant un gouvernement
qui se dit responsable.

Ces OSC du KIVU partenaires à l’AETA pensent que les mouvements
armés comme les FDLR, CNDP, Maï Maï, ADF/Nalu, M23 et autres,
augmentent, de plus en plus, leurs capacités de nuisance.

Trop, c'est trop pour les guerres au Kivu....... Nous mettons le
Gouvernement de MATATA devant ses responsabilités pour restaurer
l'autorité de l'Etat au Kivu dans un délai sinon les OSC/Kivu,
donneront des cartes rouges aux Joueurs de Matata Ponyo et d'Aubin
MINAKU !


Fait à KALEHE/MINOVA, l e 24 mai 2012.

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187086&Actualiteit=selected

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire