Digital clock

Pages vues le mois dernier

Translate

SACREBOPOL

mercredi 2 mai 2012

Gouvernement : Qui est Wivine Mumba ?





Wivine Mumba Matipa, ministre congolais de la Justice et droits humains.


Parfaite inconnue dans le microcosme politique kinois, Wivine Mumba Matipa, avocate de profession, succède à Emmanuel Luzolo Bambi Lessa à la tête du très important ministère de la Justice et …droits humains. Selon des sources bien informées, «Wivine» aurait des liens de parenté avec l’ex-tout-puissant conseiller présidentiel feu Augustin Katumba Mwanke.
Deux mois après le décès, dans des circonstances non-élucidées à ce jour, du député national Augustin Katumba Mwanke, alias «AKM» pour les amis et «AK47» pour les détracteurs, «Joseph Kabila» a décidé de «gratifier» un membre de la famille du défunt. En signe d’apaisement?

Depuis quelques jours, des informations difficiles à vérifier laissent entendre que «Katumba a été assassiné». Par qui? Pourquoi ? Deux questions qui restent sans réponse. Pour le moment. On rappelle qu’au lendemain des élections du 28 novembre dernier, l’ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines, Herman Cohen, avait fait une sortie médiatique fort remarquée. "Joseph Kabila doit rester à la tête du pays, mais il doit écarter les membres corrompus de son entourage". A l’époque, tous les regards étaient braqués sur le puissant conseiller présidentiel. L’homme avait la haute main non seulement sur les entreprises publiques mais aussi sur les mines et les hydrocarbures. De là à conclure qu’une "main américaine" "a fait le boulot", certains n’hésitent pas à franchir le pas.

Il se dit dans les salons huppés de Kinshasa que, quatre jours avant sa disparition, Katumba aurait confié à des «proches» qu’il était «en guerre ouverte» avec Zoé et Jaynet Kabila. D’autre part, le président de la très controversée Commission électorale nationale indépendante, Daniel Mulunda Ngoy, aurait déclaré à qui voulait l’entendre, sous le sceau de la «confidentialité», que «Katumba m’envoyait des listes des députés à nommer et à écarter».

Wivine Mumba Matipa prend donc la tête du portefeuille de la Justice. Son parcours personnel est plutôt mal connu, hormis le fait qu’elle serait avocate d’affaires. Détail très intéressant. Pour l’état civil, elle est mariée à Simon Tumawaku Bawangamio, un nom qui ne dit peut-être plus rien. Il s’agit de l’ancien ministre des Mines et des hydrocarbures dans le tout premier gouvernement formé en février 2001 par le successeur inespéré de Mzee Laurent-Désiré Kabila.

Qui est finalement le nouveau ministre ? «Augustin Katumba Mwanke a terminé ses études d’ingénieur en 1989 à l’université de Kinshasa, relate une vieille connaissance. «AKM» vivait chez son oncle paternel, un certain Mumba, qui aurait dirigé notamment l’Office d’Or de Kilo Moto». Selon cette source, le sieur Mumba avait acheté une maison en Afrique du Sud. Après ses études, Katumba prit le chemin du pays de Nelson Mandela où il a trouvé un emploi dans une banque. Il va sans dire que «Wivine» est la cousine germaine voire la "soeur" d’«Augustin».

Dans son édition n°2676 datée 22-28 avril 2012, l’hebdomadaire parisien «Jeune Afrique» consacre sa couverture à «Joseph Kabila». Un grand titre : «RD Congo : Kabila peut-il changer ?». Le magazine dépeint Augustin Katumba Mwanke en «Raspoutine katangais» au centre des «erreurs» commises par «Joseph». Et ce, depuis son accession au pouvoir jusqu’au 12 février dernier date du crash aérien qui a ôté la vie à l’ex-bras droit du chef de l’Etat. «J.A» voit à travers la disparition de Katumba le début du déclin des «faucons» (Evariste Boshab, Adolphe Lumanu Mulenda, Kalev Mutond, le général Banze Lubunji de la garde présidentielle etc…) et la montée en puissance des «re-fondateurs» (Jean-Claude Masangu, She Léonard Okitundu, Pierre Lumbi etc.). A en croire "J.A", "un nouveau départ" est possible pour "Joseph Kabila".

Il faut espérer que le nouveau ministre de la Justice et droits humains surprendra ceux qui voient dans sa fulgurante ascension aucun mérite personnel sauf un pitoyable cas de favoritisme parce que «cousine de… ».


Madeleine Wassembinya/B.A.W 
© Congoindépendant 2003-2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire